Le monde regorge de beautés. Exemple : la souffrance évitée.

Une trentaine de chevaux sauvés dun incendie qui a éclaté lundi matin au Centre équestre de Sainte-Foy | JDQ.

 

Une trentaine de chevaux sauvés dun incendie qui a éclaté lundi matin au Centre équestre de Sainte-Foy

 

M. Brousseau (copropriétaire du Centre) était très fier du travail de sa fille (Laurie Brousseau, 20 ans), «qui a sorti les chevaux comme une professionnelle». (Journal de Québec)

Pour la majorité non intégriste, non islamophobe. Opinion d’un Québécois de religion musulmane.

Pour la majorité non intégriste, non islamophobe | Le Devoir.

 

LIBRE OPINION

Pour la majorité non intégriste, non islamophobe

Le Devoir, 5 février 2015 | Zaari Jabiri Mohammed – Résident en psychiatrie, Université Laval |

L’autre jour mon patient m’a avoué candidement, après plusieurs rencontres, qu’il n’aimait pas les Arabes et les musulmans en raison de ce qu’il voyait à la télévision. Pour lui, je représente une contradiction, car je suis un musulman « différent de ceux qu’on lui présentait dans les médias ». L’incident est plutôt banal, mais en dit long.

 

 

En parcourant nos médias, je suis toujours surpris par le fait que c’est la minorité qui monopolise nos écrans et alimente nos débats. En général, on fera de grands titres sur l’imam radical, sur l’intégriste potentiel, sur la femme voilée battue, ou encore, si ce n’est pas l’intégriste musulman, c’est l’islamophobe et le xénophobe qui prendront la parole. Ces « phénotypes » ne cessent d’être glorifiés. On les met en première page sans jamais penser à la majorité. On dirait que c’est juste leur voix qui est audible !

 

 

En tant que musulman, quand je tourne la tête autour de moi ou dans mon milieu de travail, je ne vois pas d’intégristes ni d’islamophobes. Je vois une majorité de Québécois de confession musulmane, pratiquants ou non, pour qui la religion est le dernier des sujets de conversation. Je vois une majorité de gens qui ont réussi leur vie et se sont bien intégrés dans leur société.

 

 

Je vois aussi autour de moi une majorité de Québécois dits « de souche » respectueux de la différence, respectueux de l’autre, soucieux du « nous », soucieux de rassembler et non de diviser ; je vois des collègues avec qui on rit de nos différences sans manquer de respect à l’autre ; je vois des Québécois qui ne me font pas sentir ma différence, mais plutôt mon appartenance au groupe. Or toutes ces belles personnes, on ne les entend pas ; on dirait que cette majorité, elle n’existe pas.

 

 

Qui se souciera, pour une fois, question de faire différent, de raconter l’histoire du neurochirurgien musulman qui sauve la vie à des centaines de personnes chaque année ? Qui se souciera de parler de la jeune psychiatre musulmane qui écoute et soigne des centaines de patients québécois sans distinction de race ou de religion ? Qui se souciera de partager les histoires et le vécu des milliers d’hommes et de femmes qui représentent une majorité de bons exemples de la communauté musulmane, des symboles d’intégration et non d’intégrisme dans le vrai sens du terme ; des symboles démontrant que le vivre-ensemble est possible et que ces gens-là représentent l’espoir d’un futur qui nous inclut tous.

 

 

N’importe quelle communauté a ses torts et ses brebis galeuses, mais lorsqu’on ne montre que ces dernières et les choses négatives, lesquelles sont statistiquement non significatives, lorsqu’on ne se concentre que sur un groupe en particulier, cela devrait nous pousser à nous poser des questions. Même cette communauté va commencer à se poser des questions sur sa société d’accueil qui ne cesse de se jeter sur n’importe quelle occasion pour la diaboliser.

 

Aidons les jeunes à s’intégrer en leur présentant de bons exemples auxquels s’identifier, des personnages qui ont réussi leur vie et qui leur donneront l’espoir d’une vie meilleure loin du ghettoïsme et de l’intégrisme.

 

 

Si on veut m’assimiler à une minorité qui ne croit pas aux valeurs humaines communes, ou qui croit à la violence, qui nie la liberté d’expression d’autrui, je dis NON haut et fort. Allez faire croire que j’en fais partie à l’un de mes collègues ou patients, ils vont rire de vous. Heureusement pour moi, mais sûrement pas pour une majorité ailleurs… suivez mon regard.

 

Rejoindre l’Union européenne ou mourir : histoire de migrants

[Cartographies] Mare Nostrum | Carnet cartographique.

 

Extrait :

« En 20 ans (1993-2014), 30 000 migrants sont morts ou portés disparus en essayant de rejoindre l’Union européenne, soit l’équivalent de la population totale d’une ville comme Montbéliard, Biarritz, Périgueux, Palaiseau ou Dieppe. Noyés, asphyxiés, écrasés, accidentés, empoisonnés, explosés sur un champ de mines, morts de faim, de soif, d’épuisement, morts par manque de soins médicaux, autant de drames humains qui auraient pu être évités. Nous avons, nous européens, une part de responsabilité dans cette hécatombe migratoire. »

Développement durable, austérité et libre-échange : un cocktail contradictoire – ATTAC-Québec

Développement durable, austérité et libre-échange : un cocktail contradictoire – ATTAC-Québec.

 

Février 2015

Dans un mémoire transmis cette semaine, ATTAC-Québec interpelle la Commission des transports et de l’environnement au sujet des contradictions entre la Stratégie gouvernementale de développement durable révisée 2015-2020 et le soutien du gouvernement à l’Accord Canada-Europe, à l’austérité et à l’économie dite verte.

Rendez-vous Solidaire – Discussion avec Françoise David, à Québec le mercredi 11 février 2015

 

Les Rendez-vous solidaires sont de retour en 2015! Celui du mois de février met en vedette la députée solidaire Françoise David. Elle nous parlera de son expérience à l’Assemblée nationale depuis l’automne dernier et abordera les enjeux de l’actualité. Une rencontre inspirante pour les militantEs!

Chaque Rendez-vous se veut un espace d’échange et de prise de parole. C’est aussi l’occasion de faire la connaissance des membres de notre association locale, de réseauter et de se mobiliser.

Venez rencontrer votre co-porte-parole solidaire et discuter avec elle. Conviez vos amiEs !

*Et profitez-en pour casser la croûte. Le Babylone offre un menu succulent, créatif, dont plusieurs assiettes végétariennes.*

 

Évènement Facebook: http://www.facebook.com/events/319261768270687/

 

Café Babylone 181, rue St-Vallier Est, Québec, G1K 3P2

 

(Source : http://www.quebecsolidaire.net/taschereau/evenements/rendez-vous-solidaire-discussion-avec-francoise-david/)