Centre d’actualités de l’ONU – L’ONU établit le bilan des Objectifs du millénaire pour le développement à l’approche de la date butoir de 2015

 

 » Il est indispensable que ce programme s’attaque aux défis urgents dont la lutte contre la pauvreté et les inégalités », a indiqué M. Sajdik en affirmant qu’il est indispensable que les modes de consommation et de production soient parties intégrantes des objectifs de développement durable.  »

 

 

New York, 7 juillet 2014

À l’approche de la date butoir des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Secrétaire général des Nations Unies, Ban, a présenté lundi un rapport sur l’état de réalisation des objectifs, dont plusieurs ont été réalisés ou sont près d’être réalisés, en appelant à l’adoption d’un nouveau cadre d’objectifs ambitieux et inclusifs.

 

À 550 jours de la date butoir, M. Ban Ki-moon a souligné aux participants d’une réunion de haut-niveau du Conseil économique et social que le monde se trouve à un moment historique après que plusieurs étapes importantes ont été franchies.

 

Selon le rapport sur les OMD de 2014, le monde a d’ores et déjà atteint l’objectif de réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté ainsi que de ceux n’ayant pas accès à une source d’eau améliorée, l’objectif de réduire les disparités entre filles et garçons et il s’est félicité de l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines qui vivent dans des bidonvilles.

 

« Des réalisations remarquables dans le domaine de la lutte contre le paludisme et la tuberculose ont été atteints et d’autres objectifs importants, tel que l’accès universel au traitement du VIH et l’élimination des substances nuisibles à la couche d’ozone peuvent être atteints dans les temps », a expliqué M. Ban.

 

« Les OMD ont aidé à unir, inspirer et transformer et l’action combinée des gouvernements, de la communauté internationale, de la société civile et du secteur privé peut faire la différence », a-t-il ajouté.

 

Le rapport indique cependant que des retards sont accusés pour la réalisation d’autres objectifs, tel que la réduction de la mortalité infantile et maternelle et l’amélioration de l’accès universel à l’assainissement.

 

M. Ban a jugé indispensable un cadre de développement d’après 2015 qui s’appuie sur ce qui n’a pu être réalisé, mais intègre aussi des domaines non couverts par les huit OMD. Il a souligné que le monde avait beaucoup changé depuis 2000 et que le développement, la paix et la sécurité et l’état de droit n’avait jamais été aussi connecté. Notant que la bonne gestion de l’environnement est de plus en plus importante pour garantir un développement économique et social durable, le Secrétaire général a jugé urgent de limiter l’augmentation de la température mondiale et de renforcer la résilience au climat.

 

De son côté le Président du Conseil économique et social, M. Martin Sajdik a dit que la Communauté internationale doit prendre conscience des opportunités qui s’offrent lors de la phase finale de la détermination du programme de développement d’après 2015. Il a souhaité que ce nouveau programme soit centré sur les gens et s’appuie sur les objectifs inachevés des Objectifs du Millénaire pour le développement 2000-2015.

 

« Il est indispensable que ce programme s’attaque aux défis urgents dont la lutte contre la pauvreté et les inégalités », a indiqué M. Sajdik en affirmant qu’il est indispensable que les modes de consommation et de production soient parties intégrantes des objectifs de développement durable.

 

« Vous devez prouver l’importance de l’ECOSOC pour favoriser l’intégration harmonieuse des trois piliers du développement durable » a lancé M. Sadjik aux États membres en rappelant que le programme d’après 2015 exige un engagement de haut niveau et une action collective.

 

Le Président de l’Assemblée générale, John Ashe, a estimé que ces délibérations seront essentielles pour déterminer notre vision de l’avenir du développement durable. Il a dit l’importance d’assurer le contrôle du programme de développement d’après 2015 en jugeant indispensable que la Forum soit en mesure d’établir des partenariats avec les agences des Nations la société civile et les autres partenaires pertinents.

 

M. Ashe a déclaré que l’objectif visant à parvenir à un développement inclusif est lourd à relever, mais que le débat de haut niveau de la session de 2014 du Conseil économique et social et de la réunion ministérielle de trois jours du Forum politique de haut niveau sur le développement durable aidera à avancer.

 

Les 3 députés-médecins libéraux du Québec lancent un appel à la générosité de leurs compatriotes.

 

Trois membres du Parti libéral du Québec :

Messieurs Yves Bolduc, médecin avant tout et ministre de l’Éducation,

Philippe Couillard, médecin avant tout et premier ministre,

Gaétan Barrette, médecin avant tout et ministre de la Santé,

font appel à la générosité des Québécois (à noter qu’ils acceptent les contributions des pauvres).

 

Trio liberal_PLQ_Choix - 1

 

 

Le trio de médecins-députés libéraux a reçu l’appui d’un autre trio de personnalités célèbres :

Trio liberal_PLQ_Choix - 3

« NOUS APPUYONS SANS RÉSERVE LES TROIS MÉDECINS-DÉPUTÉS BOLDUC, COUILLARD ET BARRETTE.  Soyez généreux! »

Paul Desmarais, Nicolas Sarkozy et Jean Charest.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Lettre

Prêcher par l’exemple

Le Devoir, 5 juillet 2014, |http://www.ledevoir.com/politique/quebec/412667/precher-par-l-exemple Pierre Deschênes Montréal, le 3 juillet 2014

Un premier ministre-médecin dont certains des faits et gestes passés et récents — entre autres le placement de ses avoirs dans un paradis fiscal — nous font nous poser des questions légitimes auxquelles on n’a pas obtenu à ce jour de réponses claires.Un ministre médecin qui bénéficie d’une plus-que-substantielle prime de départ en tant qu’ex-président d’un puissant syndicat médical. Un ministre-médecin qui, pendant son bref séjour dans l’opposition, cumule salaire de député et de médecin, sans compter des incitatifs salariaux pour prise en charge — ponctuelle, dans son cas — de 1500 patients dits orphelins ou sans médecin de famille (et selon de généreuses modalités tarifaires mises en place alors qu’il était lui-même ministre de la Santé). Qu’ont en commun ces trois hommes ? Eh bien, ne vous en déplaise, ce sont ces mêmes personnages dont vous devrez pendant plusieurs années supporter le discours, voire la morale, sur la nécessaire rigueur budgétaire, sur la « responsabilisation fiscale », sur les sacrifices, sur les coupes, sur le serrage de ceinture. Sur l’austérité dont ils ne veulent pas dire le nom, quoi. Grand bien leur fasse de vouloir ainsi prêcher aux masses, mais ce faisant, ils enlèvent malheureusement tout son sens à l’expression « prêcher par l’exemple. »

_________________________________________________________________________________________________________________________

L’humanité compte de nombreux trios célèbres (la gloire en a enivré beaucoup, hélas!). L’un des plus grands du vingtième siècle est celui des Pieds nickelés.  On se souvient que ces derniers n’étaient pas portés sur le travail, et qu’il fallait leur donner un incitatif pour qu’ils  acceptent une besogne et un autre incitatif pour qu’ils fassent la besogne.

 

Trio liberal_PLQ_Choix - 2

 

Image tirée de http://www.priceminister.com/offer/buy/3941316/Collectif-Les-Pieds-Nickeles-N-32-Detectives-Prives-Revue.html

 

 

Page créée par le Passeur de la Côte (Roger Martel)

 

 

 

BLAGUES DOMINICALES, dimanche, 29 juin 2014. En vedette : la Société d’histoire de Léry.

DÉCOUVERTE DE 12 SQUELETTES À LÉRY

 

« On a découvert 12 squelettes au haut de la côte du Côteau du Bas, à Léry, sur l’emplacement d’une ancienne ferme. » (Le Québécois dépendant, 1914)

 

En 1914, il y a cent ans donc, le jour même de l’attentat de Sarajevo, une catastrophe a failli se produire à Léry et bouleverser le monde. Quelle catastrophe? Imaginez qu’un personnage important de la Société d’histoire de Léry (SHL) a failli mettre cette dernière dans l’embarras et même provoquer sa disparition. Heureusement, une petite personne a surpris une conversation entre ce personnage et d’autres membres de la SHL, et c’est l’intervention de cette petite personne qui a fait avorter une bêtise qui aurait pu être mortelle pour ses auteurs et pour la SHL.

 

Le personnage important mentionné ci-dessus avait découvert des squelettes sur l’emplacement d’un ancien bâtiment de ferme ayant appartenu à M. P.-P.-P. Oura-Beaulieu et il jurait avoir reconnu celui d’Alphonso Desjardins. C’est au moment où ledit personnage et d’autres membres de la SHL mettait la dernière main à un article sur la découverte du squelette d’Alphonso Desjardins que la petite personne, qui passait tout près de la fenêtre ouverte du local de la SHL, les a entendus prononcer les mots « squelette d’Alphonso Desjardins ». Sur le bout des pieds, la petite personne leur a dit : « Alphonso Desjardins, c’est mon grand-papa; ce matin, on a compté des sous ensemble, il n’est pas mort ». Et la petite personne a continué son chemin vers son Centre de la petite enfance.

 

Il va sans dire que le personnage important était tout piteux. Pour le consoler, la SHL l’a nommé membre honoraire.

 

Tout est bien qui finit bien.

 

Roger Martel (le Passeur de la Côte)

 

 


 

L’été, l’été, c’est-y pas le temps des vacances. Et des hôtels!

 

 

En Espagne

Dans un grand hôtel de Madrid, un voyageur, récemment débarqué, s’approche du majordome dont le caractère apathique fuyait le moindre effort.

– Venez voir dans ma chambre, dit le voyageur, il y a deux rats qui y galopent.

– Quelle chambre occupez-vous? demande sans se troubler le majordome.

– Le numéro 33.

– Combien payez-vous?

– 5 francs.

– Et que voulez-vous de mieux?… Vous ne prétendez pas avoir pour ce prix une course de taureaux?

 

Coriace!

- Y a-t-il un cordonnier dans l’hôtel?

- Je ne sais pas, Monsieur, je vais voir.

- Demandez-lui s’il a mon bifteck… Moi, j’ai sa semelle.

 

Ambiguité

Un voyageur qui avait passé la nuit dans un hôtel pas très confortable se plaignait le lendemain matin au commis qu’il n’avait pas trouvé de savon et de serviette pour faire sa toilette.

Le commis. – Ces choses-là arrivent, vous savez, mais vous avez une langue, je suppose.

Lev voyageur (furieux). – Certainement que j’en ai une, mais me prenez-vous pour un chat?

 

(Blagues tirées de Récréons-nous, recueil du Frère Jean-Ferdinand, Éditions FM (Frères maristes), 1950)

 


Tell the truth,

and so puzzle and confound

your adversaries.

 

(Henry Wotton, diplomate anglais, 17e siècle)


 

La preuve qu’il faut se battre : La décision du Sénat du Paraguay ouvre la voie à une nouvelle vie pour les Sawhoyamaxas.

Thématique(s)

Le feu vert que vient d’accorder le Sénat à l’expropriation des terres ancestrales des Sawhoyamaxas est un pas décisif qui devra permettre à cette communauté indigène de commencer à se reconstruire, a déclaré Amnistie internationale.

 

« C’est une grande victoire pour cette communauté et une reconnaissance du courage avec lequel elle a mené sa lutte. L’expropriation permettra de mettre fin aux violations des droits humains que les Sawhoyamaxas ont subies ces 20 dernières années », a dit María José Eva, chercheuse d’Amnistie internationale sur le Paraguay.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien :

 

La décision du Sénat ouvre la voie à une nouvelle vie pour les Sawhoyamaxas.

 

 

Québec solidaire a déposé un projet de loi 190 visant la protection des personnes aînées locataires.

 

Le 27 mai dernier, j’ai eu l’honneur, au nom de Québec solidaire, de déposer à l’Assemblée nationale, le projet de loi 190 visant la protection des personnes aînées locataires. Vous vous rappelez? J’avais annoncé mon intention lors du débat des chefs à TVA. J’avais obtenu un appui de principe des chefs des autres partis politiques.

 

Que contient ce projet de loi? Vous le trouverez sur le site de l’Assemblée nationale. En gros, il oblige un propriétaire voulant reprendre possession d’un logement occupé par une personne aînée pauvre et en situation de vulnérabilité, à la relocaliser dans le même arrondissement ou la même petite ville. Et un-e locataire aîné-e ne peut être évincé de son logement en hiver lorsqu’il s’agit de reprise de possession.

 

Pourquoi ce projet de loi? Parce que dans les quartiers centraux des grandes villes québécoises, il est de plus en plus fréquent de voir des groupes de propriétaires s’unir pour acheter des immeubles locatifs, en évincer les locataires de diverses façons, et transformer ces logements en condos pour les revendre plus tard à prix fort. Qui est le plus menacé par ces évictions? Qui en subit les conséquences les plus dramatiques? Des personnes aînées qui habitent le même logement depuis des dizaines d’années, ne paient pas trop cher, ont leurs repères dans le quartier et vivent leur déménagement comme un déracinement.

 

Voilà pourquoi il faut intervenir et tabler sur la solidarité sociale pour mieux protéger les personnes aînées.

 

Où en sommes-nous? Le projet de loi 190 a été discuté à l’Assemblée nationale une première heure. Puis j’ai rencontré le ministre responsable de la Société d’habitation du Québec (SHQ) entourée d’experts de comités-logement. Le ministre Moreau a posé mille questions, semblant trouver ce petit projet de loi de deux articles bien compliqué à appliquer! Nous répondrons à ses questions d’ici à l’automne et nous ne lâcherons pas le morceau!

 

Quatre associations nationales d’aînés-es, dont la FADOQ forte de ses 300 000 membres, nous appuient. Mon petit doigt me dit que, devant un gouvernement peu sensible à la situation des personnes vulnérables (voyez toutes les coupures dans les services publics!), il faudra une belle mobilisation pour faire adopter un projet de loi protégeant réellement les personnes aînées locataires.

 

C’est un rendez-vous!

 

Françoise David

 

Vacances d’été et terrains de jeux

 

Que la partie commence !

Emile F._Baseball_05-06-2014

 

 

Premier tir

Emile F._Baseball_05-06-2014-2

 

Raté, cette fois!

Emile F._Baseball_05-06-2014-7

 

 

Un coup sûr! Le frappeur se rend au premier but avec succès.

Emile F._Baseball_05-06-2014-8

 

 

La balle est frappée. Le coureur au premier but aura-t-il le temps de se rendre au deuxième but? Y a en de l’action ici !

Emile F._Baseball_05-06-2014-9

 

La course vers le troisième but !

Emile F._Baseball_05-06-2014-10

 

 

Du troisième but au marbre. Le coureur atteindra-t-il le marbre à temps? C’est excitant, le baseball!

Emile F._Baseball_05-06-2014-6

 

Oui ! c’est réussi. Bravo ! Mais l’autre équipe n’a pas dit son dernier mot!

Emile F._Baseball_05-06-2014-5

 

 

 

Des jeunes et des adultes aideront les écolières et les écoliers à passer de bons et profitables moments pendant leurs vacances, à Lévis et ailleurs (mais pas partout).

 

Emile F._Baseball_05-06-2014-11

Photos de Roger Martel, prises à Lévis (Québec) en juin 2014.