Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec.

Cliquez sur le lien ci-dessus si vous en avez assez du mode de scrutin utilisé au Québec.

 

 

 

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec

Pourquoi c’est important

La réforme du mode de scrutin était inscrite en 1976 au programme du Parti québécois. En 2012, elle en était retirée. L’ADQ est disparu au profit de la CAQ et, avec elle, sa promesse de réformer le mode de scrutin. Quant au Parti libéral, il n’a tout simplement jamais eu l’intention d’améliorer le mode de scrutin.

Les élections de 2012 et de 2014 obligent encore une fois un bon nombre d’électeurs et électrices à exercer un vote, non pas de conviction, mais dit « stratégique ».

Il est temps que le Québec modernise son mode de scrutin pour un autre plus représentatif, plus parcimonieux et plus démocratique. Le nouveau mode de scrutin visé par cette pétition permettra de représenter plus fidèlement la volonté populaire. Ce mode de scrutin, qui est utilisé par de nombreux États démocratiques à travers le monde, se nomme le mode de scrutin proportionnel-mixte.

En plus de signer cette pétition, vous êtes invités à soutenir la campagne Solution démocratique menée par le Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN). Cette campagne concrétise la réforme du mode de scrutin par une proposition précise: un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire pourvu de mécanismes pour améliorer la représentation sous toutes ses facettes. Le MDN a formulé sa proposition en rassemblant les demandes citoyennes des dernières années.

http://www.democratie-nouvelle.qc.ca

Cette pétition a été composée et lancée par le Parti de la Réforme Proportionnelle-Mixte (PRPM).
http://www.votons-prpm.org
courriel@votons-prpm.org
http://www.facebook.com/Votons.PRPM

Plus d’informations :
http://www.democratie-nouvelle.qc.ca
http://www.voir.ca/jepenseque/2012/05/28/la-paix-sociale-par-la-proportionnelle
http://www.institutions-democratiques.gouv.qc.ca/reforme-des-institutions/mode_scrutin.htm

http://www.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2011-2012/chronique.asp?idChronique=240975

 

Québec solidaire propose : Pour un véritable projet éducatif au Québec

 L’indispensable voix de Québec solidaire     L’indispensable voix de Québec solidaire      L’indispensable voix de Québec solidaire

 

Pour un véritable projet éducatif au Québec

Par Hélène Pigot

 

Source : http://blogue.quebecsolidaire.net/veritable-projet-educatif-au-quebec/ vu le 8 avril 2014

 

À Québec solidaire, nous croyons que l’éducation est indispensable pour former des citoyens et citoyennes capables de comprendre le monde dans lequel ils évoluent et de choisir leurs destinées et celles du pays.

 

Durant le printemps 2012, que nous nommons communément le printemps érable, les étudiants ont montré qu’une société forte était une société éduquée et que limiter l’accessibilité aurait des répercussions sur l’exclusion des personnes et orienterait le choix des études vers des disciplines plus payantes.

 

Dans ce sens, le rapport Parent donnait trois objectifs derrière l’accessibilité de l’éducation, du primaire à l’université. Le premier objectif était économique: il fallait former une main-d’œuvre plus instruite, dans un Québec qui se modernisait. Le deuxième était un objectif humaniste, car le système scolaire devait servir à l’épanouissement de chaque personne, tant aux plans intellectuel, social que personnel. Finalement, le troisième objectif était politique et démocratique. On visait la formation de citoyens éclairés, prêts à une vie sociale active.

 

Actuellement le gouvernement se désengage. Il dit réduire les impôts mais en fait il augmente les tarifs. Ceci avantage les gens riches au détriment des moins fortunés et de la classe moyenne. Par exemple, le PLQ et la CAQ proposent d’augmenter les frais de scolarité des universités en imposant une charge supplémentaire aux étudiant·e·s. Parallèlement, des étudiant·e·s boursiers voient actuellement leur bourse fondre après les impôts et se trouvent avec la même augmentation qu’en cas de hausse des frais de scolarité. Si le PQ a rejeté l’augmentation des frais de scolarité de la main droite, c’est pour mieux réduire les crédits d’impôts de la main gauche. Le résultat est le même : la situation est de plus en plus difficile pour les familles et les étudiant·e·s.

 

Ainsi, ce désengagement de l’État a des répercussions visibles sur l’éducation à tous les niveaux. Comment espérer réduire les inégalités et former un peuple capable de prendre de décisions éclairées au sujet de son avenir si l’éducation est menacée ?

 

Québec solidaire prévoit plusieurs mesures pour lutter contre ce problème de société. Québec solidaire vise à court terme l’accessibilité complète de la maternelle à l’université en supprimant notamment les frais scolaires qui se sont rajoutés partout sur le parcours d’un élève. À long terme, c’est la gratuité scolaire en cinq ans qui est visée. De plus, nous allons réinvestir dans le système scolaire afin d’augmenter la qualité de la formation et pour faire de l’école un milieu de vie accueillant et stimulant. Cela se traduira par l’embauche de plus de personnel enseignant et non enseignant au primaire et au secondaire et par l’ajout de plus de professeurs dans les universités, notamment. Ce n’est pas utopique. Ce projet est réalisable et même souhaitable. Car c’est à travers l’éducation que pourra se construire un Québec juste, écologique et solidaire.

 

L’auteure : Hélène Pigot enseigne à l’Université de Sherbrooke en informatique et est chercheure en ergothérapie. En 2014, elle a été la candidate de Québec solidaire dans Sherbrooke.

 

Les défis à venir en matière de vieillissement de la population, de fécondité, de migrations et d’urbanisation

UN FORUM DE L’ONU DISCUTE CETTE SEMAINE DES DÉFIS CONCERNANT LA POPULATION MONDIALE

Source : Centre d’actualités de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre

New York, 7 avril 2014

Les États membres des Nations Unies ont donné lundi le coup d’envoi d’une semaine de discussions au siège de l’ONU à New York sur les mesures prises au cours des 20 dernières années pour améliorer la vie des gens et les défis à venir en matière de vieillissement de la population, de fécondité, de migrations et d’urbanisation.

La session annuelle de la Commission des Nations Unies sur la population et le développement fera le point sur les progrès et défis rencontrés depuis la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), tenue au Caire en 1994. 

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a noté qu’avec le Programme d’action de la CIPD, les gouvernements avaient établi un calendrier ambitieux pour assurer un développement inclusif, équitable et durable. « Au cours des deux dernières décennies, ce programme a contribué à des avancées significatives », a-t-il dit dans un message lu par le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson.

« Moins de personnes vivent dans l’extrême pauvreté. L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes gagnent du terrain dans le monde entier. Davantage de gens vivent plus longtemps et en meilleure santé. Davantage de filles vont à l’école. Moins de femmes meurent pendant la grossesse et l’accouchement. Il y a davantage de lois pour protéger et défendre les droits de l’homme », a-t-il noté. Pourtant, malgré ces progrès, certains groupes continuent d’être exclus et le risque de graves dommages à l’environnement menacent ces progrès, a poursuivi M. Ban. En outre, les changements démographiques, l’urbanisation rapide et les migrations posent de nouveaux défis pour le développement humain.

« Nous avons une responsabilité urgente d’investir dans la création d’opportunités et d’un environnement propice à l’innovation et à l’entrepreneuriat pour les personnes de tous âges, en particulier pour les jeunes. Il est crucial d’investir dans leur santé et leur éducation et de revoir la législation, les normes et les pratiques qui restreignent leur pleine participation et leur accès aux services de santé sexuelle et reproductive », a-t-il ajouté.

« Nos statistiques montrent qu’il y a eu des progrès, mais il n’y a pas de temps à perdre », a déclaré Wu Hongbo, le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales. « Les gens sont au coeur de la question du développement durable. »

Depuis 1994, la population mondiale est passée de 5,7 à 7,2 milliards d’habitants. Malgré un ralentissement de cette croissance, les projections de l’ONU suggèrent que la population mondiale pourrait atteindre 9,6 milliards en 2050, l’essentiel de l’augmentation étant concentrée dans les pays les plus pauvres.

Le Président de l’Assemblée générale, John Ashe, a noté pour sa part que des obstacles continuent de retarder la réalisation des objectifs fixés au Caire en 1994 en matière de dignité et de bien être pour tous.

Dans une allocution prononcée par sa Chef de cabinet, Paulette Bethel, M. Ashe a jugé nécessaire de continuer à travailler à l’élimination de la discrimination et de la marginalisation pour s’assurer que toutes les personnes, hommes et femmes, jeunes et vieux, puissent libérer leur plein potentiel.

Les banques alimentaires sont presque vides au Québec, aujourd’hui, samedi 5 avril 2014, deux jours avant les élections.

Lundi 7 avril 2014, les électeurs du Québec éliront leur prochain premier ministre. Ils ont le choix entre :

FRANÇOIS LEGAULT, homme d’affaires qui est devenu riche et qui croit nécessaire de vivre dans une maison qui lui a coûté quatre millions de dollars.

PAULINE MAROIS, qui profite ou dont la famille profite d’une fiducie familiale qui lui permet de payer moins d’impôts.

PHILIPPE COUILLARD, médecin spécialiste qui a toujours été assez bien payé, merci! et qui a profité de ses années de travail auprès de clients de l’Arable saoudite pour placer de l’argent dans un paradis fiscal et ne verser que peu d’impôts au Canada et au Québec pendant quelques années.

Si l’on en juge par les portefeuilles des trois candidats ci-dessus, le Québec est riche. Pourtant, les banques alimentaires sont presque vides au Québec, aujourd’hui, samedi 5 avril 2014.

Ne trouvez-vous pas, chère électrice québécoise, cher électeur québécois, que notre peuple serait heureux s’il avait la possibilité de choisir un aspirant premier ministre dont il pourrait dire qu’il semble beaucoup plus soucieux du bien-être et du bonheur des citoyens que les candidats Legault, Marois et Couillard, et plus assoiffé de justice sociale aussi?

 

J’oubliais : le lundi 7 avril 2014, les électrices et les électeurs du Québec peuvent aussi voter pour :

 Francoise David et Amir Khadir 2012 QS

 Françoise David et Amir Khadir, coporte-paroles du parti Québec solidaire,

 

ainsi que pour : Andrés Fontecilla, coporte-parole de Québec solidaire, et Yv Bonnier Viger, candidat de Québec solidaire dans la circonscription électorale de Lévis.

 

Andrés Fontecilla  et Yv Bernier-V QS 2014-03-19

Andrés Fontecilla et Yv Bonnier Viger

 

Roger Martel (le Passeur de la Côte), 5 avril 2014

……………………………………….

 

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201404/05/01-4754736-les-banques-alimentaires-sont-presque-vides.php

 La Presse, Publié le 05 avril 2014 à 09h27 | Mis à jour à 09h27

Les banques alimentaires sont presque vides

La Presse Canadienne, MONTRÉAL

Les banques alimentaires du Québec, comme Moisson Montréal, lancent un cri d’alarme: les tablettes sont vides et elles ont besoin de l’aide de la population pour subvenir aux besoins des plus démunis.

Cette collecte printanière vise à réapprovisionner le réseau. Les denrées les plus sollicitées sont les produits en conserve, les pâtes, le riz, la farine, les céréales et les jus.

Les banques alimentaires sont presque vides | Montréal.

Couillard et Barrette en gros conflits d’intérêt

 L’aut’ Journal au jour le jour 03 avril 2014http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5270 vu le 4 avril 2014

Extraits d’un texte de Léo-Paul Lauzon

 

On parle beaucoup des possibles conflits d’intérêts de Pierre-Karl Péladeau, le politicien avec son entreprise Québecor. Il est vraiment ridicule de voir les libéraux, entre autres, le chef Philippe Couillard et son futur ministre de la Santé Gaétan Barrette joués aux vierges offensées. Eux-mêmes sont en conflit d’intérêts pas seulement apparents, mais réels.

Puis-je vous rappeler mes amis que les deux sbires furent partenaires de grosses cliniques médicales privées et / ou de sociétés pharmaceutiques, qu’ils sont tous les deux des médecins spécialistes et que Barrette fût longtemps le président du plus puissant syndicat au Québec, dixit François Legault de la CAQ, soit la Fédération des médecins spécialistes.

Ben évidemment, ils n’ont pas attendu longtemps en campagne électorale pour favoriser financièrement les médecins spécialistes en refusant de renégocier net, fret et sec leur hausses indécentes de salaires et aussi vouloir privilégier la santé privée au Québec [...]

Je me demande qui peut vraiment, en toute connaissance de cause, voter pour un tel individu [Couillard] ? Saviez-vous qu’en 2006, Philippe Couillard a vivement applaudi à la percée des conservateurs au Québec? (26 novembre 2006). [...]

En passant Couillard était un ardent défenseur du projet Rabaska à Lévis (6 octobre 2007). [...]

Que pensez-vous vraiment d’un individu qui : « Ministre de la Santé, il cherchait un emploi. Contrairement à ce qu’il prétendait, Philippe Couillard avait un contrat en poche avec PCP (Persistence Capital Partner, propriétaire de 19 cliniques privées Medisys) six semaines avant de démissionner » (Le Devoir, 18 mars 2009). [...]

Ça, c’est sans compter ses nombreuses années où Couillard a pratiqué en Arabie saoudite pour plusieurs dollars de plus chaque année. Pas seulement pour une poignée de petit change additionnel, lui qui est grassement payé au Québec. 500 000 par année, ce n’est pas assez. [...]

Même son ex-collègue libéral a dénoncé son partenariat indécent avec Porter : « Raymond Bachand en rajoute sur l’éthique de Couillard » (29 janvier 2013).[...]

trio de banquiers du PLQ formé de Carlos Leitao, de Martin Coiteux et de Jacques Daoust

Avant d’être des économistes, ce sont des banquiers avec tout ce que cela implique en termes d’évasion fiscale dans les paradis fiscaux, de fraudes, de profits records et d’incroyables salaires et de fonds de pension aux dirigeants. Ben oui, les banquiers ont à cœur le bien commun et les politiques fiscales progressives.

Si, par contre, le président de la FTQ avait été en lice pour devenir premier ministre et le directeur de la CSN, futur ministre du Travail, ah ben là, on aurait crié et hurlé au socialisme et « au gouvernement à la solde des syndicats ».

Mais des banquiers et des médecins spécialistes propriétaires de cliniques privées, ce n’est pas du tout pareil. Il n’y aucun problème hypothétique en vu pour le maintient des services publics et pour l’adoption de politiques équitable.

Le Secrétaire général des Nations Unies APPELLE À UN EFFORT COLLECTIF CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

 

Source : Centre d’actualités de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre/

New York, 3 avril 2014

Face aux signes visibles et inquiétants des changements climatiques à travers le monde, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois insisté jeudi à Bruxelles sur la nécessité d’un effort collectif important pour lutter contre ce phénomène et a souligné le rôle déterminant que l’Europe pouvait jouer en la matière avant qu’il ne soit trop tard.

« Mon objectif est de bien faire comprendre aux Etats membres, au secteur privé et au grand public que les changements climatiques sont un obstacle à la sécurité, à la prospérité et au développement durable de l’humanité », a déclaré le Secrétaire général dans un discours sur les changements climatiques devant l’organisation, les Amis de l’Europe, à la Bibliothèque Solvay, à Bruxelles.

« Nous devons regarder au-delà de l’horizon et construire les fondations à long terme de la paix … il s’agit aussi d’une question de vie et de mort », a-t-il ajouté. Il a rappelé qu’il avait récemment visité le fjord d’Ilulissat, au Groënland, où les effets des changements climatiques sont profondément visibles.

« Le Groënland est comme un canari dans une mine à charbon. A mesure que notre monde se réchauffe, la glace du Groënland fond de plus en plus vite, contribuant à la montée du niveau de la mer qui menace déjà des centaines de millions de gens vivant dans des pays à faible altitude et des villes côtières », a encore dit le Secrétaire général. « Partout à travers le monde, il est clair que les changements climatiques se produisent. Les activités humaines en sont la principale cause. Nous devons agir à partir de ce nous savons et prendre des mesures urgentes avant qu’il ne soit trop tard ».

 

( Note du Passeur de la Côte: Ne dirait-on pas que Ban Ki-moon s’adresse aux électeurs du Québec, qu’il les appelle à voter pour Québec solidaire le lundi 7 avril prochain! )

 

DSCN0626

Amir Khadir, candidat de Québec solidaire dans Mercier,

Olivier Bolduc, candidat dans Chutes-de-la-Chaudière,

Éveline Gueppe, candidate dans Jean Talon,

Yv Bonnier Viger, candidat dans Lévis,

à Saint-Romuald (Lévis) le 28 mars 2014.

(Photo de Roger Martel, le Passeur de la Côte)