L’image corporelle

Elle_supermodele Ashley Graham_Photo de la revue Elle Mai 2014 - Version 2

Une supermodèle de 2014 : Ashley Graham

Photo de la revue Elle Québec

 

Près du tiers des jeunes filles de 9 ans et environ 60% des filles de 13 ans, dont le poids est insuffisant ou normal, ont entrepris des actions afin de perdre du p o i d s .

73% des femmes souhaitent perdre du poids et 22% affirment que la gestion de leur poids domine leur vie .

Le tiers des garons de 16 ans dont le poids est insuffisant ou normal a fait plus d’une tentative afin de gagner du poids, en recourant notamment des pratiques d’entraînement intensif ou l’usage de suppléments.

 

Ces statistiques sont bien réelles. Elles nous préoccupent. L’insatisfaction que ressentent plusieurs personnes face à l’image qu’elles projettent, qu’il soit question de leur poids ou de leurs caractéristiques physiques, peut mener à des troubles psychologiques ou à l’adoption de comportements dangereux pour la santé. Pourquoi une telle préoccupation à l’égard de son image? Quelles peuvent en être les conséquences pour la santé? Est-ce que l’industrie de la mode y est pour quelque chose? De quoi discutent les femmes sur les forums de perte de poids sur Internet et pourquoi les fréquentent-elles? Qu’elles sont les initiatives et projets qui existent actuellement et visent à contribuer au changement de la norme de beauté?

 

Source : Bulletin de santé publique, disponible en ligne au http://www.aspq.org.

 

 

 

mannequin Twiggy Lawson

Une supermodèle d’un autre temps : Twiggy Lawson.

Photo http://bleubirdvintage.typepad.com

 

remede Saragol patrie14sep1912sargol

Et quand vous serez bien grasses (ou gras), ils vous vendront des produits amaigrissants…

______________________________________________________________________

 

Deux lieux de culte du Québec transformés en bibliothèques : l’église de Saint-Denys-du-Plateau, à Québec, et la chapelle du Collège de Lévis, à Lévis.

Église de Saint-Denys-du Plateau

 L’église de Saint-Denys-du Plateau de Québec a été construite en 1964; depuis 2014, elle loge la bibliothèque municipale Monique-Corriveau. Pour en savoir plus, allez au http://eglisesdequebec.org/ToutesLesEglises/SaintDenys/SaintDenys.html.

 

eglise St-Denys du Plateau_Ste-Foy

L’église de Saint-Denys-du-Plateau autrefois (photo : Jonathan Robert, eglisedeQuebec.com)

eglise St-Denys du Plateau_Ste-Foy interieur 1

L’église de Saint-Denys-du-Plateau autrefois (photo : eglisedeQuebec.com)

DSCN0886

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014 – Photo : Roger Martel

 

DSCN0874

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014.

Réseaux ou La Forêt des connaissances, oeuvre de Claudie Gagnon

Photo : Roger Martel

 

Bibliotheque M. Corriveau_Foret des connaissances_Quebec 2014 - Version 2

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014.

Réseaux ou La Forêt des connaissances, oeuvre de Claudie Gagnon

Photo : Roger Martel

 

Bibliotheque Monique Corriveau_Quebec 2014-5

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014 – Photo : Roger Martel

 

Bibliotheque Monique Corriveau_Quebec 2014-4

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014 – Photo : Roger Martel

 

Bibliotheque Monique Corriveau_Quebec 2014-3

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014 – Photo : Roger Martel

 

Bibliotheque Monique Corriveau_Quebec 2014-2

Bibliothèque Monique-Corriveau le 4 mai 2014 – Photo : Roger Martel

 ______________________________________________________________________

Ancienne chapelle du Collège de Lévis

 

Le Collège de Lévis a été fondé en 1853; son ancienne chapelle abrite la bibliothèque municipale Pierre-Georges-Roy depuis 1996.

Extrait de Le Collège de Lévis, Esquisse historique :

« La chapelle extérieure, bâtie en 1891-1892, était restée inachevée. La construction de l’aile ouest avait fait le trait d’union entre la chapelle et le collège. En 1899, les autorités résolurent de parachever cet édifice. […] Les travaux se poursuivirent depuis juin 1899 jusqu’à mars 1900. le 22 mars 1900, Mgr Louis-Nazaire Bégin [natif de Lévis], archevêque Québec, venait présider la cérémonie de la bénédiction. » (Mgr Elias Roy, P.A., assistant-supérieur, Le Collège de Lévis, Esquisse historique, Lévis, 1953, p. 87)

Levis A_College de Lévis Chapelle_hiver dec. 1970

Ancienne chapelle du Collège de Lévis en décembre 2010. – Photo : Roger Martel

 

Levis Bibli P-G Roy 21-9-05 002 (2)

Bibliothèque Pierre-Georges-Roy en 2005 – Photo : Roger Martel

 

Levis Bibli P-G Roy 21-9-05 002 (1)

Bibliothèque Pierre-Georges-Roy en 2005 – Photo : Roger Martel

 

Levis Bibli P-G Roy 21-9-05 002 (3)

Bibliothèque Pierre-Georges-Roy en 2005 – Photo : Roger Martel

 

Levis Bibli P-G Roy 21-9-05 002

Bibliothèque Pierre-Georges-Roy en 2005 – Photo : Roger Martel

SIX MOIS APRÈS HAIYAN, LES AGRICULTEURS PHILIPPINS RENTRENT LEUR PREMIÈRE RÉCOLTE.

 

 

Source : Centre d’actualités de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre/

New York, 7 mai 2014

Des dizaines de milliers d’agriculteurs sont en train de rentrer leur première récolte de riz six mois après que l’un des typhons les plus dévastateurs a ravagé leurs champs et mis à mal leurs moyens d’existence, s’est félicité mercredi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le typhon Haiyan qui a frappé le centre des Philippines le 8 novembre 2013 a semé la désolation, causant la mort de plus de 6.000 personnes, détruisant quelque 600.000 hectares de terres cultivées et laissant des millions d’habitants sans aucune source de revenus.

Grâce à la réponse immédiate de la communauté internationale, le Département de l’agriculture philippin et la FAO ont été en mesure d’aider des dizaines de milliers de cultivateurs à remettre en état et à resemer leurs champs dévastés au plus vite, en travaillant en étroite collaboration avec les pouvoirs publics à tous les échelons.

En l’espace de quelques semaines, la FAO, le Département de l’agriculture et leurs partenaires ont commencé à distribuer des semences de riz certifiées et des engrais à base d’urée à 44.000 agriculteurs parmi les plus durement touchés, en temps utile pour la campagne de semis de décembre/janvier.

Certains ont déjà rentré leur récolte, d’autres le feront au cours des prochaines semaines jusqu’à début juin. Et nombreux sont les agriculteurs qui constatent déjà des rendements beaucoup plus élevés que la normale.

La récolte leur permettra non seulement de donner à manger à leurs familles mais aussi de disposer de graines pour la prochaine campagne de semis, ainsi que d’excédents de riz qu’ils pourront vendre pour doper leurs revenus.

 

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU PLAIDE POUR DES MESURES AMBITIEUSES SUR LE CLIMAT.

Source : Centre d’actualités de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre/

 

New York, 4 mai 2014

A l’occasion d’une réunion sur le climat organisée à Abou Dabi, aux Emirats Arabes Unis, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois plaidé dimanche pour des mesures ambitieuses sur le climat.

« J’espère que nous serons en mesure de générer une dynamique politique forte avant que les dirigeants viennent à New York », a dit M. Ban, en référence au Sommet sur le climat prévu au siège des Nations Unies à New York le 23 septembre.

« Si nous ne prenons pas de mesures urgentes, tous nos projets pour une plus grande prospérité et une plus grande sécurité mondiales seront annulées », a ajouté le Secrétaire général dans son discours devant les participants de cette réunion. « C’est pourquoi il est important que les gouvernements arrivent à un nouvel accord sur le climat d’ici 2015 qui réduira rapidement les émissions et soutiendra la résilience. »

« Le Sommet sur le climat que je vais organiser à New York le 23 septembre est conçu pour façonner une vision collective ambitieuse ancrée dans des actions concrètes », a souligné le Secrétaire général. « J’invite les chefs d’Etat et de gouvernement, avec les maires et les représentants du secteur des affaires, de la finance et de la société civile, à participer à une ‘course vers le somme. Je leur demande d’annoncer des engagements et des mesures courageuses qui seront le catalyseur du changement profond dont nous avons besoin. »

« Notre réunion ici à Abou Dhabi est une étape importante avant le Sommet » de New York, a insisté M. Ban, rappelant que neuf domaines pouvant dégager des résultats significatifs avaient été identifiés : énergie, villes et transports, finance, résilience, agriculture et polluants climatiques de courte durée.

Selon le Secrétaire général, « de nombreuses solutions dont nous avons besoin existent. De nombreuses autres sont en train d’être développées rapidement ».

« Plus nous repoussons l’échéance, plus nous en paierons le prix. Les gouvernements ont promis un nouvel accord sur le climat l’an prochain à Paris. Des mesures pour le climat sont faisables, abordables et bénéfiques. Le changement est dans l’air, les solutions existent », a-t-il conclu.

__

 

Ligue nationale de hockey – Bravo pour votre match de jeudi dernier, Monsieur Subban! – Racisme aux USA?

Montréal a vaincu Boston jeudi dernier grâce entre autres à la belle performance de P.K. Dubban. Malheureusement, « Certains partisans des Bruins de Boston y sont allés de propos racistes à l’endroit du défenseur du Canadien de Montréal […] Le mot «Nigger» était notamment tendance à Boston, sur Twitter, après son premier filet de la rencontre. Selon Influence Communication, à 8 h 30 vendredi matin, plus de 17 000 messages avec le mot-clic #Nigger avaient été publiés sur Twitter, en lien avec Subban. » (TVA Sports, http://tvasports.ca/hockey/canadiens/des-mots-racistes-pour-subban-1052014)

SUBBAN P.K.-hockey

P.K. Subban

……………………

Source : Canal Argent, Il reste encore beaucoup de chemin à faire pour les Noirs aux États-Unis, http://argent.canoe.ca/nouvelles/international/apres-50-ans-les-noirs-americains-toujours-plus-pauvres-28082013

Le 28 août 2013 à 15h19 | Caroline Pailliez / Argent

Mise à jour le 28 août 2013 à 18h30

Voilà 50 ans que le célèbre discours «I Have a Dream» de Martin Luther King résonnait à travers les États-Unis. Si le discours a donné naissance à un formidable mouvement de droits civiques, la situation économique des Noirs ne s’est pas forcément améliorée.

Avec un taux de 13,8 % en 2012, soit un taux deux fois plus important que celui des Blancs, les Noirs étaient toujours les plus grandes victimes du chômage aux États-Unis.

[...]

C’est encore plus marquant au chapitre de la pauvreté. Près de 24 % des Noirs de 18 à 64 ans vivaient en dessous du seuil de pauvreté aux États-Unis en 2011. Cette proportion était de 9,8 % pour les Blancs. En 1974, ce chiffre était de 22,8 % pour les Noirs contre 5,9 % pour les Blancs. Chez les Hispaniques, cette proportion était de 21,1 % en 2011.

[...]

Les écarts de richesse n’en finissent pas de se creuser. Le salaire annuel médian aux États-Unis était de 792 $ pour les Blancs en 2012. Cela correspond à un salaire annuel de 41 200$. Pour les Noirs, il était de 621 $ par semaine soit 32 300 $ par année.

…………………….

Extrait de Uncle’s Tom Cabin (La case de l’Oncle Tom), roman du milieu du dix-neuvième siècle dans lequel l’Américaine Harriett Beecher Stowe s’élève contre l’esclavage et défend les droits des Noirs. (On  trouvera la traduction en français plus loin.)

(Miss Ophelia est une belle Dame Nordiste, Topsy est une petite négresse.)

Miss Ophelia—Now I have a few questions to ask you before we set to work. How old are you, Topsy?

  Topsy (grinning)—Dunno, missis.

  Miss Ophelia—Don’t know how old you are! Did nobody ever tell you? Who was your mother then, child?

  Topsy (with another grin)—Never had none.

  Miss Ophelia—Never had any mother! What do you mean? Where were you born?

  Topsy—Never was born.

  Miss Ophelia (sternly)—You mustn’t answer me like that, child. I am not playing with you. Tell me where you were born and who were your father and mother.

  Topsy (emphatically)—Never was born, never had no father, nor mother, nor nothin’!

  Miss Ophelia—Topsy, how can you say such things! How long have you lived with your master and mistress?

  Topsy—Dunno, missis.

  Miss Ophelia—Is it a year, or more, or less? Try to answer properly, this time.

  Topsy—Dunno missis.

  Miss Ophelia—Worse and worse! Do you know nothing at all, I wonder! Have you ever heard of God, Topsy? (Topsy shakes her head.) Do you know who made you?

  Topsy (laughing)—Nobody as I knows on: ‘spect I grow’d. Don’t think nobody ever made me.

  Miss Ophelia (shocked)—Terrible! whatever shall I do with a child like this! Do you know how to sew, Topsy?

  Topsy—No, missis.

  Miss Ophelia—What can you do? What did you do for your master and mistress?

  Topsy—Fetch water, wash dishes, and clean knives and wait on folks.

(On trouve Uncle’s Tom Cabin au http://utc.iath.virginia.edu/saxon/servlet/SaxonServlet?source=utc/xml/media/childrn/cbplmba.xml&style=utc/xsl/utcprint.xsl&print=yes&clear-stylesheet-cache=yes)

 

TRADUCTION EN FRANÇAIS du texte précédent par Madame L. SW. BELLOC

Source: http://www.ebooksgratuits.com

La négrillonne écoutait ces obligeants commentaires de l’air humble, soumis, dolent, rivé sur son visage, et son regard furtif épiait de côté les ornements qui pendaient aux oreilles de Jane. 287

Quand elle fut enfin revêtue d’un costume décent et complet, quand sa tête fut rasée, miss Ophélia déclara, avec une nuance de satisfaction, que « la petite avait l’air plus chrétien ; » et, préoccupée déjà de ses plans d’éducation, elle s’assit, et commença l’interrogatoire. « Quel âge avez-vous, Topsy ? – Sais pas, maîtresse, dit l’image avec une grimace qui laissa voir toutes ses dents. – Quoi ! vous ne savez pas votre âge ?…, jamais personne ne vous l’a dit ? – Qui était votre mère voyons ? – Jamais eu de mère du tout, dit l’enfant, et elle répéta sa grimace. – Vous n’avez point eu de mère ! Que voulez-vous dire ? Où êtes-vous née ? – Jamais née, moi, » persista Topsy avec une autre contorsion diabolique. Pour peu que miss Ophélia eût été nerveuse, elle aurait pu se croire en possession de quelque noir gnome, sorti du pays des lutins. Mais Ophélia était positive, allait droit au but, et elle ajouta, avec quelque sévérité : « Vous ne devez pas me répondre sur ce ton, enfant ; je ne plaisante pas avec vous. Dites-moi où vous êtes née, et qui étaient vos parents, père et mère ? – Suis jamais été née, moi, répéta le petit être avec plus d’emphase, jamais eu ni père, ni mère, ni rien du tout. Un es- spéculateur m’a nourrie avec un tas d’autres, et vieille tante Soué prenait soin du tas. » L’enfant était évidemment sincère. « Seigneur, miss Phélie, dit Jane avec un ris moqueur, il y en a des masses de ceux-là ! les spéculateurs les achètent tout petits, à bon compte, et les élèvent pour le marché. –Combien avez-vous passé de temps avec vos derniers maîtres ? reprit miss Ophélia. – Sais pas, maîtresse. – Est-ce un an ? plus ? moins ? – Sais pas, maîtresse. – Seigneur ! miss, ces engeances-là ne peuvent pas ré- pondre ! ça ne connaît rien au monde, ni jour ni an, reprit Jane. Ils ne savent seulement pas leur âge, à eux-mêmes ! – N’avez-vous jamais entendu parler de Dieu, Topsy ? » L’enfant prit l’air effaré, et répéta sa grimace usuelle. 288

« Savez-vous qui vous a faite ? – Personne, bien sûr, » dit l’enfant avec un court éclat de rire. L’idée parut la divertir beaucoup, car ses yeux ronds brillèrent tandis qu’elle ajoutait : « Moi ai poussé, v’là tout ! je crois pas que personne m’a jamais faite. – Savez-vous coudre ? demanda miss Ophélia, convaincue qu’il fallait descendre à des questions terre à terre et plus positives. – Non, maîtresse ? – Que savez-vous faire ? – que faisiez-vous chez vos anciens maîtres ? – Je portais l’eau, je lavais les assiettes, je nettoyais les couteaux, et je servais le monde. – Étaient-ils bons pour vous ?

 

24 heures de science partout au Québec les 9 et 10 mai 2014

24 heures de science » 9 et 10 mai 2014.

 

 

 

24 heures de science, c’est une journée d’activités en science et en technologie qui s’adressent aux publics de tous les âges (enfants, adolescents, jeunes adultes, familles, aînés, etc.). L’événement débute le vendredi à midi et se termine 24 heures plus tard, ce qui laisse place à des activités de soirée et de nuit!

 

 

Au programme: de l’animation, des visites de labos, des conférences, des bars des sciences, des compétitions scientifiques, des films et plusieurs activités spéciales. Les activités touchent de nombreux domaines scientifiques: biologie, santé, astronomie, sciences naturelles, génie, environnement, etc. Il y en a pour tous les goûts!

 

 

L’idée derrière cette grande manifestation est de favoriser les rencontres entre les chercheurs et le grand public, de stimuler l’intérêt général pour les sciences et les technologies et de promouvoir les carrières scientifiques auprès des jeunes.

 

 

(Source : http://www.science24heures.com/evenement/index.php)