Nouvelle-France – Le système seigneurial? Quel système seigneurial?

Le système seigneurial? Quel système seigneurial?

In HISTOIRE ENGAGEE, 2 OCTOBRE 2018

http://histoireengagee.ca/le-systeme-seigneurial-quel-systeme-seigneurial/

Par Allan Greer, professeur au département d’histoire de l’Université Mcgill

Ce texte a d’abord paru en anglais sur le site Borealia, A Group Blog on Early Canadian History

L’auteur dit vouloir pointer les « ouvrages de référence et manuels qui continuent de propager une image profondément erronée de la Nouvelle-France rurale sous la rubrique « système seigneurial », par exemple l’Encyclopédie canadienne : https://encyclopediecanadienne.ca/fr/article/regime-seigneurial/ ».

http://histoireengagee.ca/le-systeme-seigneurial-quel-systeme-seigneurial/

Les musulmans et les non-musulmans du Québec et d’ailleurs, le carré et le cercle

 

Lévis, le 19 novembre 2018

La semaine dernière je m’assois devant un grand écran pour regarder le film Le Grand Bain, auquel le journal français Le Monde a donné ce «sous-titre : Le ballet aquatique des bras cassés ».

Au début du film, un personnage qui n’est pas visible à l’écran dit qu’un carré n’entrera jamais dans un cercle. À la fin du film, on entend une voix hors-champ soutenir que « Pour peu qu’on en ait envie, un cercle peut entrer dans un carré. » C’est à ce moment-là que j’ai pensé à la cohabitation des musulmans et des non-musulmans dans mon pays, puis dans le monde entier.

Fou?

Roger Martel, citoyen de Lévis (Québec)

 

À Lévis (Québec), il est plus facile d’obtenir un rendez-vous avec l’archange Gabriel qu’avec son médecin du Centre médical Lévis-Lauzon

C’est Mahomet lui-même qui me l’a dit : « Il est plus facile d’obtenir un rendez-vous avec l’archange Gabriel qu’avec son médecin du Centre médical Lévis-Lauzon ».

 

Lévis, le 16 novembre 2018

Madame Anne-Édith Desrosiers, médecin

Centre médical Lévis-Lauzon

6750, boul. Guillaume-Couture, bureau 301, Lévis (Québec), G6V 9H4

 

Madame,

8 novembre 2018, vers 10h; je téléphone à votre clinique, le Centre médical Lévis-Lauzon, pour prendre rendez-vous avec mon « médecin de famille », Mme Anne-Edith Desrosiers. Une employée me répond; elle me demande de rappeler le 13 novembre pour essayer d’obtenir un rendez-vous le 20 novembre, parce qu’elle sait, je suppose, que Mme Desrosiers travaillera ce jour-là et que son carnet de rendez-vous, pour ce jour-là, n’est pas encore rempli.

Permettez-moi de suggérer aux médecins de votre Centre d’utiliser une procédure de prise de rendez-vous plus simple, qui leur permettrait de mieux servir leurs clients, je dirais même que cette procédure serait plus respectueuse des clients.

Donc, le 8 novembre, j’ai parlé à l’une des employées du Centre. Au lieu de m’informer qu’il lui était impossible de me fixer un rendez-vous ce jour-là, le 8 novembre, et de me dire comment faire pour pouvoir consulter mon médecin, elle aurait pu, me semble-t-il, me fixer un rendez-vous sur-le-champ : elle ouvre (c’est rapide) le carnet de rendez-vous informatisé de Mme Desrosiers, à la date du 20 novembre; elle voit (rapidement) à quelle heure Mme Desrosiers pourrait me recevoir le 20 novembre, puis elle me dit : j’ai une place à 15 h, disons; j’accepte cette heure, l’employée enfonce quelques touches de son clavier (ça ne prend pas de temps), l’opération est terminée, elle a été faite promptement.

La procédure qu’utilise actuellement le Centre médical Lévis-Lauzon oblige les clients à participer à une course très désagréable qui consiste à appeler le Centre le plus tôt possible pour essayer d’obtenir un rendez-vous avec leur médecin. Dans mon cas, le 13 novembre, il aurait fallu que je me lève avant 6 h parce que c’est à compter de 6 h que j’aurais pu commencer à tenter d’essayer d’obtenir le rendez-vous désiré. À compter de 6 heures si…

À compter de 6 heures si je possède l’appareil requis pour accéder à la centrale de rendez-vous en ligne du Centre. Faute d’avoir l’appareil approprié, les clients doivent attendre que sonne 8 h 30 pour communiquer par téléphone avec le Centre; ils sont grandement désavantagés par rapport aux clients en mesure de commencer à tenter leur chance dès 6 h, soit deux heures et demi plus tôt. N’est-ce pas inacceptable, Madame? On peut s’étonner qu’aucun des dix-neuf médecins de la clinique ne se soit rendu compte que la procédure de prise de rendez-vous de leur Centre est inacceptable.

On la trouve encore plus inacceptable après avoir appris, grâce au Journal de Québec (édition du 31 octobre 2018), que :

À la Clinique médicale des Promenades (Beauport), l’inscription pour un rendez-vous le lendemain se fait à 17 h (« 90 lignes s’ouvrent à 17 h pour couvrir l’ensemble des rendez-vous du lendemain »).

Au Centre médical Le Mesnil (Québec), on peut s’inscrire entre 22 h et 23 h pour le lendemain et à partir de 9 h le jour même.

À MaClinique Lebourgneuf (Québec), on se présente à la clinique, où une infirmière effectue le triage.

À la Clinique médicale Saint-Louis (Québec), on peut commencer à s’inscrire à compter de 20 h la veille ou au www.cliniquestlouis.com; on peut aussi se présenter directement à la clinique dans la journée.

J’espère qu’il sera plus simple de prendre rendez-vous avec un médecin du Centre médical Lévis-Lauzon, bientôt.

Veuillez, Madame, agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Roger Martel

Je publierai la présente et votre réponse (si vous me répondez) au www.lepasseurdelacote.com.

Roger Martel, citoyen de Lévis

P.-S. 1. Dans son site web, le Centre médical Lévis-Lauzon transmet cette information : « L’historique des rendez-vous vous permet d’avoir une vue d’ensemble sur votre dossier médical et la fréquence de vos visites ». Je pensais trouver mon historique dans le site web du Centre; je ne l’ai pas vu; aurait-il dû y être? –

P.-S. 2. Que signifie la présence, dans le site web du Centre, de la phrase suivante : « Malheureusement, il n’y a aucune disponibilité dans l’horaire de votre médecin de famille après le 8 mai 2018. » (8 mai 2018 est bien la date écrite dans la phrase, dans le site web du Centre consulté le 15 novembre 2018.)

Mise en ligne de photos du journal La Presse (Montréal)

 

Allez faire un tour chez Vicky Lapointe, qui nous parle de la mise en ligne de photos du journal montréalais La Presse.

Roger Martel, Lévis

 

https://tolkien2008.wordpress.com/2018/10/31/photos-du-journal-la-presse/

OCTOBRE 31, 2018 PAR VICKY LAPOINTE

Photos du journal La Presse

Le fonds de photos du journal La Presse est en cours de numérisation. La mise en ligne de ces photos sur le portail de BANQ a débuté.

 

 

Prière aux femmes et aux hommes intitulée Prière à Dieu

Prière à Dieu

 

Ce n’est plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes, et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui a tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités. Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supporte ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ; que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire ; qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie : car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni envier, ni de quoi s’enorgueillir.

Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les guerres sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu’à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant.

(Voltaire, texte reproduit par Roger Petit in Ouvres philosophiques. Extraits, Paris, Librairie Larousse, collection Classiques Larousse, © 1934

( imprimé en 1968), p. 76-77.- Prière à Dieu se trouve dans Traité sur la tolérance, essai de Voltaire publié en1763.)

La première Fête de la Diversité à Lévis (Québec), 21-10-2018

 

 

Lévis, le 22 octobre 2018

Différences culturelles : parlons aussi des idées et des valeurs inadmissibles de l’Autre

Le 21 octobre 2018 la Ville de Lévis a présenté sa Fête annuelle de la diversité culturelle, « un grand événement populaire annuel, dit-elle avec Le Tremplin, Centre pour personnes immigrantes et leurs familles, visant à échanger et à mettre en lumière l’apport exceptionnel des personnes immigrantes à notre communauté ». Le 16 octobre 2018 le journal Le Devoir a publié Éloge des différences. Bon nombre des personnes qui crient Vive les différences! n’ignorent pas que les valeurs et les idées ne sont pas toutes admissibles; mais les entend-on s’inquiéter publiquement des valeurs ou des idées d’un groupe (des adeptes d’une religion, par exemple) qui s’opposent aux idées ou valeurs de la majorité de leurs concitoyens, quand les entend-on condamner les idées ou valeurs qui sont contraires aux lois du pays, qui ne respectent pas les droits humains et les libertés fondamentales, ou qui violent la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle, selon laquelle LA DÉFENSE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE « IMPLIQUE L’ENGAGEMENT DE RESPECTER LES DROITS DE L’HOMME ET LES LIBERTÉS FONDAMENTALES » (article 4). On ne dit rien de ces idées et valeurs insoutenables dans l’article Éloge des différences, qui mentionne toutefois qu’il y a au Québec des « Mouvances d’extrême droite anti-migratoires », qu’il y a eu au Canada des « criminels internats de l’assimilation forcée des autochtones », que « l’intégration à l’emploi des nouveaux arrivants » au Québec est un échec… Au Canada, l’Autre serait-il irréprochable? Au Canada, n’y a-t-il que les citoyens appartenant aux familles des nations Algonquiennes et Iroquoises ou à des familles très anciennes originaires de France, d’Angleterre, d’Irlande, d’Allemagne, qui prêtent à la critique?

Roger Martel, citoyen de Lévis d’accord avec cette affirmation de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle : «  La défense de la diversité culturelle est un impératif éthique, inséparable du respect de la dignité de la personne humaine ».

 

 

 

 

 

 

 

Lévisiennes originaires de la Kabylie (Algérie)