Le toponyme Henri IV. – La souffrance des animaux.

VOUS, AVEZ-VOUS DÉJÀ FAIT SOUFFRIR UN ANIMAL ?

 « Vallette avait été longtemps un pêcheur passionné. Ses petites résidences de campagne avaient toujours été au bord de la Seine : un bateau et sa ligne. Il me le raconta lui-même. Un jour, il était à pêcher. Sans qu’il sût pourquoi, cette réflexion lui vint à l’esprit que cela ne devait pas être drôle pur les poissons d’être accrochés à la bouche par un hameçon. « Je pliai bagage. Je n’ai jamais recommencé. » (PauL Léautaud, En Verve, Paris, Horay, 2003, p. 106)

HENRI IV, UN TOPONYME QU’IL FAUT GARDER À QUÉBEC

 LE TEXTE SUIVANT PORTE LA SIGNATURE DU JOURNALISTE IAN BUSSIÈRES; IL A PARU DANS LE SOLEIL LE 13 FÉVRIER 2011, P. 12.

 À quelques jours du nouveau vote de la Commission de toponymie du Québec sur le maintien du nom de l’autoroute Henri-IV ou son changement pour celui d’«autoroute de la Bravoure», la Société historique de Québec (SHQ) a obtenu l’appui de 30 personnes représentant des organismes dédiés à l’histoire, à la généalogie et à la langue française qui souhaitent tous conserver le nom de l’ancien roi de France.

 «Tout le monde est derrière la position qu’il faut garder Henri-IV! On va tous dans le même sens, à savoir qu’il est important de garder un nom qui nous rappelle que si on est là, c’est grâce à un engagement pris par le roi Henri IV de soutenir moralement et financièrement Samuel de Champlain, qui a fondé Québec», commentait hier Gaston Dorval, président de la SHQ.

[]

«Dans la région de Québec, l’autoroute Henri-IV est le seul rappel de la mémoire de ce personnage et l’on ne voit pas le motif qui justifierait de le rayer du répertoire toponymique de la ville qu’il a contribué à fonder il y a 404 ans», écrivent-ils dans leur lettre.

 Les signataires comptent parmi eux les représentants de 11 organismes dédiés à l’histoire, quatre historiens, quatre professeurs d’histoire à l’Université Laval, trois représentants d’organismes liés à la préservation de la langue française, un géographe, un ethnologue, un consultant en archéologie, des associations acadiennes, irlandaises et franco-québécoises de même que les directeurs de l’École de service social et de l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval.