Le député de Québec solidaire arrêté et menotté avec des citoyens pacifiques: un geste aberrant de la police de Québec.

À l’instar de plusieurs manifestantes et manifestants pacifiques, Amir Khadir a été arrêté ce soir au cours d’une marche aux casseroles déclarée illégale par la police de Québec. Les 65 personnes arrêtées par le Service de police de Québec recevront une amende de 494$ pour avoir contrevenu à l’article 500.1 du Code de la sécurité routière.

« Décidément, le ridicule ne tue pas! Un député arrêté et menotté alors qu’il participe à une marche pacifique comme tant d’autres qui se déroulent tous les soirs dans plusieurs villes du Québec! Les policiers de la Capitale nationale n’ont rien de mieux à faire?, » de questionner Françoise David, présidente et porte-parole de Québec solidaire.

« J’ai participé moi-même à plusieurs marches de casseroles de même qu’à celle du 22 mai. D’autres politiciens et personnalités connues l’ont fait aussi. Pourquoi cette intervention policière alors que tout se passait bien dans la marche de Québec? » d’ajouter madame David.

« On voit bien ces temps-ci que les lois ne sont pas appliquées de la même façon pour tout le monde. Les entreprises de génie-conseil décident de ne pas respecter la loi sur le lobbyisme sans encourir de conséquence. Des commerçants décident de défier la Charte de la langue française en affichant uniquement en anglais, et ce, en toute impunité. Mais la police sanctionne des manifestantes et manifestants qui protestent contre une loi injuste et arbitraire, et eux, ils sont arrêtés. Le peuple québécois a bien raison de s’alarmer d’une justice à deux vitesses et doit continuer de manifester sa réprobation », de conclure madame David.

(Communiqué de Québec Solidaire, 6 juin 2012)