Installation sur la Terrasse Chevalier de Lévis, à Lévis, d’une réplique de la statue de François Gaston de Lévis qui orne le Parlement du Québec

La réplique de la statue de François Gaston de Lévis réalisée en 1895 par Louis-Philippe Hébert est arrivée à Lévis; ce matin, 30 mai 2013, on s’affairait à  l’installer sur la Terrasse Chevalier de Lévis. Puisqu’elle a franchi le seuil de la porte des Lévisiens, que ces derniers lui souhaitent la bienvenue. (Le lecteur est invité à lire les documents reproduits après les photos.)

Levis F Gaston de  de ls-ph hebert_

La statue créée par Louis-Philippe Hébert. (Photo : Roger Martel, 18 mai 2010)

IMG_0096

La réplique lévisienne. (Photo : Roger Martel, 30 mai 2013)

Statue chevalier de Lévis_Replique 2013-05-30

Installation de la réplique sur la Terrasse Chevalier de Lévis le 30 mai 2013.

(Photo : Roger Martel) –

Une fois la statue installée, le Passeur de la Côte la photographiera et présentera la photo dans cette page.

COMMUNIQUÉ DE LA VILLE DE LÉVIS, 21 JUIN 2011

Legs à la Ville de Lévis

LA STATUE DE FRANÇOIS GASTON DE LÉVIS S’ÉLÈVERA DÉSORMAIS SUR LA TERRASSE

Lévis, le 21 juin 2011. – La Ville de Lévis est heureuse de souligner le don d’un cadeau historique de la Caisse populaire Desjardins de Lévis, en collaboration avec la Commission de la capitale nationale du Québec, sous forme d’une statue à la mémoire de François Gaston de Lévis qui, du haut de son socle sur la Terrasse de Lévis, surplombera le majestueux fleuve Saint-Laurent par lequel plusieurs familles françaises ont fait leur entrée au Québec.

« Ce legs significatif offrira à la population lévisienne l’occasion de se rappeler une partie de son histoire à l’époque de la conquête, mais également de prendre conscience du chemin parcouru tout en se projetant dans l’avenir », a mentionné la mairesse, Madame Danielle Roy Marinelli.

Cette réplique de l’œuvre de Louis-Philippe Hébert créée en 1895 qui niche dans la façade de l’hôtel du Parlement du Québec sera donc présentée pour la première fois le 17 avril 2012 à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la Caisse populaire Desjardins de Lévis et sera par la suite érigée sur la Terrasse de Lévis. Rappelons que c’est en remportant la bataille de Sainte-Foy en 1760 que le commandant de l’armée française, François Gaston de Lévis, a laissé sa marque dans l’histoire du Québec.

« Le nom d’origine de notre ville provient d’une personne. C’est peut-être ce qui explique l’échelle humaine de notre communauté, si chaleureuse, ouverte aux autres et prête à s’allier pour concrétiser des projets. Pour moi, ce legs de la statue de François Gaston de Lévis représente une autre manifestation de notre appartenance au milieu. Il continue de s’ancrer en nous à petite dose », a conclu la mairesse. Elle a aussi tenu à remercier celles et ceux qui, dans un esprit de coopération, ont rendu possible la réalisation de ce projet dont, entre autres, le président du conseil d’administration de la Caisse populaire Desjardins de Lévis, Monsieur Clément Samson et le représentant de la Commission de la capitale nationale du Québec, Monsieur Gilles Lehouillier.

…………………………………..

OPINION DE ROGER MARTEL

La statue d’un héros lévisien authentique sur la terrasse de Lévis?

Lettre aux Lévisiens, mes concitoyens.

Vous le savez : il est prévu d’ériger une statue de François-Gaston de Lévis, duc de Lévis, sur la Terrasse de Lévis. Les remarques suivantes ont trait à ce projet.

Remarque 1 – Je pense qu’il serait nécessaire que les écoles de Lévis donnent aux élèves quelques leçons sur l’histoire de leur ville. S’il avait reçu de telles leçons, un journaliste Lévisien n’aurait pas écrit que le capitaine Joseph-Elzéar Bernier a joué un grand rôle dans l’histoire de Lévis. Mieux renseigné sur le passé de sa ville, M. Clément Samson, ancien président de la Caisse populaire Desjardins de Lévis, n’aurait pas affirmé que le chevalier François-Gaston de Lévis, duc de Lévis « a prêté son nom à notre communauté » (http://www.capitale.gouv.qc.ca/commission/nouvelles/

ville-de-levis-aura-un-visage-un.html).

Remarque 2 – D’où vient le nom de la ville de Lévis? L’historien Yves Hébert répond : « […] le nom de Lévis donné à la ville en 1861 fait d’abord référence à Pointe Levy et au duc de Ventadour » (La naissance de la ville de Lévis en 1861, La Seigneurie de Lauzon, no 118, été 2010, p. 14-15). M. Hébert rappelle que Samuel de Champlain a écrit le nom Pointe Lévis sur une carte qu’il a dressée en 1629; il précise que « Champlain aurait voulu rappeler Henri de Lévy, duc de Ventadour » [le duc était le vice-roi de la Nouvelle France en 1629]. M. Hébert ajoute ceci : « Ce n’est qu’à partir de 1888 [la ville de Lévis a été fondée en 1861] que l’on commença à établir un lien entre le chevalier François-Gaston de Lévis et le nom de la ville qui va naître sur la cime de la falaise et en bordure du fleuve. Le nom du chevalier de Lévis, il faut le dire, est absent de la toponymie locale et des références culturelles que se donnent les Lévisiens avant les années 1890 ». C’est clair.

Remarque 3 – François-Gaston de Lévis est un personnage exceptionnel de la Nouvelle-France, personne ne le conteste. D’ailleurs, depuis 1895, une statue érigée devant l’hôtel du Parlement, à Québec, le rappelle à la mémoire des Québécois. Mais pourquoi installer à Lévis une copie de cette statue, la statue d’un homme qui ne s’est pas illustré à Lévis ou dans la seigneurie de Lauzon? N’y a-t-il pas, dans le passé de Lévis, un beau personnage que l’on oublie trop?

La personne à laquelle je pense a été le premier colon de Lévis. « Les Jésuites […], dans leurs Relations, ne tarissent pas d’éloges sur son dévouement et son courage » (Raymond Douville, texte publié dans le Dictionnaire biographique du Canada et reproduit au http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?id_nbr=724). Cette personne « est […] le premier Français à conquérir une grande influence en Iroquoisie, après y avoir été adopté, et à jouer dans ce pays ennemi même un rôle favorable à la France » (Léo-Paul Desrosiers cité par R. Douville). « [S]a connaissance des langues indiennes et son expérience de la vie des bois sont souvent mises à profit par les autorités [de la Nouvelle-France] » (R. Douville). En 1661, écrit encore Douville, on lui demande de participer à une expédition envoyée par le gouverneur Voyer d’Argenson à la découverte de la mer du Nord. Ce n’est pas tout : il « exerce tour à tour ou cumule les charges les plus importantes de la seigneurie [de Lauzon] : capitaine de milice, greffier, « juge sénéchal de la côte de Lauzon ». Selon un acte de Nicolas Métru du 16 novembre 1684, il aurait fait aussi office de notaire » (R. Douville). Bref, « On peut affirmer que [ce personnage que l’on oublie trop], ce «seigneur» de la terre, fut pendant 50 ans l’âme de la Seigneurie de Lauzon » (abbé Georges-Étienne Proulx, ancien président de la Société d’histoire régionale de Lévis, texte publié dans La Seigneurie de Lauzon, numéro spécial 65-66, printemps-été 1997, p. 10).

Vous l’avez compris, c’est à Guillaume Couture que je pense. C’est sa statue (il en existe déjà une, érigée à Lauzon) que l’on devrait installer sur la terrasse de Lévis. La copie de la statue de François-Gaston de Lévis serait certainement belle sur la terrasse, mais elle laisserait les Lévisiens un peu froids, elle serait reçue comme un aimable visiteur étranger, sans plus. Mais la statue de Guillaume Couture, elle, serait accueillie comme un membre de la famille; en voyant Guillaume Couture, les Lévisiens se rappelleraient, s’ils l’ont appris à l’école ou par la lecture, qu’il a foulé le sol sur lequel ils marchent aujourd’hui, qu’il a ouvert des chemins qu’ils empruntent aujourd’hui, ils se rappelleraient qu’il a été l’âme de la seigneurie de Lauzon pendant un demi-siècle, ils se rappelleraient que ce personnage qui est vraiment un des leurs a été exceptionnel et ils en tireraient une grande fierté. S’il y a une personne, dans l’histoire de Lévis, autour de laquelle tous les Lévisiens peuvent se rassembler, c’est bien Guillaume Couture.

C’est la statue de Guillaume Couture, héros lévisien authentique, qu’il faudrait élever fièrement sur la terrasse de Lévis!

Répondez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.