Que le Mouvement Desjardins décroche des écoles!

POUR LA REFONDATION ET LA MORALISATION DU MOUVEMENT DESJARDINS

Que le Mouvement Desjardins décroche des écoles

Je trouve indécent et choquant qu’une entreprise cible et « catéchise » les enfants de 4 à 12 ans, ainsi que les adolescents, dans l’espoir qu’ils remplissent ses tiroirs-caisses quand ils travailleront. Comme le fait le Mouvement Desjardins dans les écoles du Québec avec la bénédiction du Gouvernement du Québec.

Voyez cette photo prise à Lévis en septembre 2012, au moment de la rentrée :

Desjardins Pub a Levis en 2013 enfant de 5 ans

Le Mouvement Desjardins dira : « Notre but, c’est d’apprendre aux enfants à épargner ». Ah oui? L’image ci-dessous, qui fait voir un document distribué par Desjardins en 2012 à des écoliers de Québec et probablement ailleurs au Québec, prouve que le but que Desjardins prétend vouloir atteindre avec ses caisses scolaires, c’est-à-dire apprendre aux enfants à épargner, n’est vraiment pas le seul, il n’est probablement pas le plus important. Ce document dit en effet ceci : « Grâce à ce mode d’épargne [la caisse scolaire], les jeunes de niveau primaire s’habituent à épargner et apprennent des notions d’économie et de coopération ». Vous avez bien lu : COOPÉRATION. Dans le web, Desjardins admet que l’un des objectifs pédagogiques de ses caisses scolaires est de faire « connaître et comprendre » la « notion de coopération » (http://www.desjardins.com/fr/particuliers/clienteles/enseignants/caisse_scolaire/index.jsp, consulté le 29 avril 2013). C’est la preuve que le Mouvement Desjardins cherche à éviter, par ses caisses scolaires, que les jeunes deviennent des clients des banques Royale, Canadienne nationale et autres quand ils gagneront de l’argent. Le Mouvement Desjardins lorgne « la relève des futurs épargnants que préparera la caisse scolaire », comme le faisait consciemment Alphonse Desjardins, nous allons le voir tout de suite.

Desjardins-La caisse et les petits enfants 2-2 - Version 2Le Mouvement Desjardins se sert des écoles du Québec pour bâtir sa clientèle de demain.

En 2012, une biographie autorisée d’Alphonse Desjardins révèle que ce dernier approuvait que l’on « catéchise » les enfants au profit de ses caisses. L’auteur écrit en effet ceci :

« À partir du constat que la caisse scolaire peut s’avérer une œuvre auxiliaire des plus utiles pour la caisse populaire, [Alphonse] Desjardins fait sien cet écrit de l’économiste français Léon Say :

« La caisse agit sur les adultes, mais son action devra être lente à raison même de la force de résistance des habitudes prises; tandis que de son côté l’épargne scolaire, elle, s’empare de l’enfance et le façonne dès le berceau à cette vertu sociale de l’économie. Elle lui apprend ce que vaut le sou. Par cette nouvelle activité, on préparera de nombreuses recrues qui viendront grossir plus tard les rangs des sociétaires des Caisses populaires. »

(Guy Bélanger, Alphonse Desjardins 1854-1920, Québec, Les Éditions du Septentrion, 2012, p. 380. L’auteur travaille pour la Société historique Alphonse-Desjardins à titre d’historien.)

Un autre auteur, Paul Morency, spécialiste de l’histoire sociale, économique et culturelle qui a enseigné à l’Université Laval, affirme que le but d’Alphonse Desjardins, en implantant l’épargne scolaire, était de « former » de futurs sociétaires de ses caisses. Voyez ce qu’il a écrit : « Malgré ce qui prend l’allure d’un empiètement, Alphonse Desjardins n’hésite pourtant pas à promouvoir l’épargne scolaire et intégrer ces petites caisses au mouvement coopératif. Sans désespérer de l’épargne adulte, il espère davantage de la relève des futurs épargnants que préparera la caisse scolaire (Paul Morency, Alphonse Desjardins et le Catéchisme des Caisses populaires, Québec, Les Éditions du Septentrion, 2000, p. 55).

Il est inadmissible que le Mouvement Desjardins, qui a subi les foudres de l’Office de protection du consommateur parce qu’il avait contrevenu à l’interdiction de faire de la publicité destinée aux enfants dans les écoles, soit autorisé par l’État à agir sur les enfants et les adolescents des écoles du Québec pour « préparer la relève ». Que l’État fasse ce que doit pour que Desjardins décroche des écoles!

Roger Martel (le Passeur de la Côte), Lévis

Répondez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.