Greenpeace dénonce le projet de construction du terminal pétrolier de TransCanada à Cacouna

 

Texte de Greenpeace, avril 2014
Des activistes de Greenpeace sont actuellement à Cacouna pour dénoncer le projet de construction du terminal pétrolier de TransCanada dont les travaux préparatoires, des levés sismiques, posent des risques importants pour la population de bélugas du Saint-Laurent.
La région où se trouve Cacouna est un habitat critique pour la population de béluga, une espèce menacée. Les bélugas se retrouvent dans la région au printemps pour se nourrir et pour donner naissance à leurs petits.
Le terminal pétrolier de Cacouna, proposé par TransCanada, serait construit dans le but d’acheminer le pétrole sale des sables bitumineux vers les marchés internationaux. La construction de celui-ci n’est pas seulement un danger pour le climat et les millions de personnes qui sont et seront affectées par les changements climatiques, c’est aussi un danger pour l’écosystème marin de cette région et tous ceux qui en dépendent.
La résistance s’organise à Cacouna et elle a besoin de votre appui.

 

Cacouna Beluga Transcanada Greenpeace
Bélugas

Ce que vous pouvez faire :

Manifester dimanche 27 avril à 11 h à Cacouna à l’appel du groupe citoyen Stop Oléoduc;
Signer la pétition pour encourager la mairesse de Cacouna à refuser le projet (pour signer la pétition, on va au https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ghislaine_Daris_mairesse_de_Cacouna_Sauvez_les_belugas_dans_le_StLaurent/?copy;
Vous inscrire sur la liste d’envoi Halte au pipeline afin de recevoir les dernières infos sur l’enjeu des sables bitumineux, les mobilisations qui ont lieu et les moyens d’action.
Le projet Énergie Est de TransCanada inclut la conversion d’un gazoduc construit dans les années 1950, la construction d’un oléoduc de 1400 km de long et de deux terminaux pétroliers à Cacouna, au Québec, et Saint John au Nouveau-Brunswick. Ce « pipeline Frankenstein » deviendra ainsi le plus gros pipeline en Amérique du Nord et TransCanada prévoit acheminer 1,1 million de barils de pétrole brut des sables bitumineux par jour, principalement voué à l’exportation. Ce projet à été déposé le 4 mars 2014 en pré-application auprès de l’Office national de l’énergie chargé d’approuver ou non le projet.

 

Les travaux préparatoires ont déjà commencé au sein d’un habitat critique pour le béluga avec l’aide d’un permis émis par le ministère fédéral Pêches et Océans.

 

Il est important de se mobiliser maintenant pour contrer ce projet qui permettrait un accroissement considérable des émissions de GES du Canada à un moment où nous avons tous deséspérement besoin de diminuer notre empreinte. La mobilisation citoyenne est importante parce qu’elle donne des résultats, parce qu’elle est le dernier rempart contre l’expansion des sables bitumineux.

 

Vous n’êtes pas obligé de subir. Portez-vous à la défense de notre climat, des bélugas du Saint-Laurent et des communautés qui pourraient être directement touchées.

 

Ensemble, #StopponsTransCanada !
L’Équipe Greenpeace

 

Répondez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.