Venez danser à Lévis (Québec) – Événement Québec Danse le dimanche 27 avril 2014 – Secteur Lévis

 

Eledanse_hiphop_photo

Élédanse

Photo de Constance Lamoureux publiée dans le site web d’Élédanse (www.eledanse.com)

 

Extrait d’un communiqué de la ville de Lévis

Lévis, le 10 avril 2014.

Le dimanche 27 avril prochain se tiendra La crème de la danse, un spectacle organisé à l’occasion du 30e anniversaire de l’école de danse Élédanse. Cette activité qui s’arrime très bien avec le début de la saison des crèmeries vient également s’inscrire dans le contexte de l’évènement Québec Danse, célébré à travers la province. Élédanse innove avec une toute nouvelle activité qui se produira en plein air dans le quartier du Vieux-Lévis. Plusieurs prestations et ateliers d’initiations à la danse vous seront offerts gratuitement de 12 h 30 à 19 h.

Pour en savoir plus sur l’événement :

www.eledanse.com ou 418 838-4191, poste 2.

 

 

Au Québec, les hausses salariales des médecins ont mis à mal le réseau de santé, constatent les établissements de santé

 

Les hôpitaux veulent revoir le panier de services

Les hausses salariales des médecins ont mis à mal le réseau de santé, constate l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS)

Barrette_Gaetan_PLQ

Gaétan Barrette, médecin aguerri

Bolduc_Yves_PLQ

Yves Bolduc, médecin aguerri

 

Couillard_Philippe PLQ

Philippe Couillard, médecin aguerri

 

Le Passeur de la Côte parie que l’équipe « médicale » du Parti libéral du Québec, et ses chefs Philippe Couillard  et Gaétan Barrette, augmenteront généreusement la rémunération des médecins au cours de leur mandat.

P. Couillard  a trouvé le moyen de payer le moins d’impôts possible au Québec et au Canada; se soucie-t-il assez du bien-être et du bonheur des Québécois ? G. Barrette se réjouit de sa dernière hausse de salaire ainsi que de l’indemnité de départ de 1,2 million de dollars que sa Fédération des médecins spécialistes lui a versée récemment; se soucie-t-il assez du bien-être et du bonheur des Québécois ?

Roger Martel

__________________

Source : Le Devoir, 17 février 2014 | Amélie Daoust-Boisvert | Santéhttp://www.ledevoir.com/societe/sante/400188/les-hopitaux-veulent-revoir-le-panier-de-services#reactions

[…] l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) y va de prévisions très pessimistes. Les cadres du réseau de la santé proposent même à Québec de réviser le panier de services couverts par la « carte soleil » ainsi que la rémunération des médecins.

[…]

Appelée à commenter ce document dimanche, la directrice générale de l’AQESSS, Diane Lavallée, confirme que « nous sommes arrivés au bout de la logique de compression. Si les sommes nécessaires ne sont pas au rendez-vous, nous n’aurons pas le choix de toucher aux services ».

[…]

Elle [la directrice générale de l’AQESSS] croit qu’il faut « revoir la pertinence de certains actes médicaux et de certains examens diagnostics » en fonction de leur pertinence, leurs coûts, leur valeur ajoutée et des ressources disponibles.

« Ce n’est pas politiquement populaire de faire ça, mais il faudra, avec des données scientifiques, évaluer la pertinence de certains actes médicaux qui ont des coûts et n’améliorent pas la santé de la population », dit Mme Lavallée.

[…]

Coûteux médecins

L’AQESSS croit que les hausses salariales consenties aux médecins ces dernières années ont mis à mal les autres services de santé.

L’enveloppe de rémunération des médecins a connu une croissance de 530 millions en 2013-2014. Elle sera de 540 millions en 2014-2015, pour une croissance moyenne de 9,2 % en deux ans. Or, dit l’AQESSS en citant les études du chercheur Damien Contandriopoulos, « la productivité des médecins, soit le nombre d’actes médicaux, a suivi ces dernières années une courbe inverse à la hausse de la rémunération ». « C’est aussi ce que nos dirigeants d’établissements observent », dit Mme Lavallée.

« Il est très difficile de démontrer l’impact positif du rehaussement de la rémunération des médecins sur l’accès aux services et la qualité du suivi, puisqu’aucun objectif de performance contraignant et aucun mécanisme de reddition de comptes n’ont été prévus », déplore l’AQESSS. Diane Lavallée donne l’exemple des Groupes de médecine de famille. Alors que plusieurs d’entre eux ne respectent pas leurs contrats avec Québec, le désengorgement promis des urgences ne s’est pas produit, affirme-t-elle. « Nous leur prêtons des ressources infirmières et administratives sans aucun retour sur cet investissement », dénonce-t-elle.

 ____________

 

Lancement du livre « L’empire du libre-échange » – ATTAC-Québec

Lancement du livre « L’empire du libre-échange » – ATTAC-Québec.

Écrit de façon concise et dans un langage accessible, ce nouveau livre de Claude Vaillancourt, président d’ATTAC-Québec, offre une présentation pédagogique et critique des traités de libre-échange. Il fait la lumière sur le foisonnement d’accords qui transforment en profondeur et durablement le monde. Un outil de vulgarisation qui sera utile à toutes les personnes et groupes désireux de mieux comprendre le libre-échange et de réfléchir à ce qui pourrait remplacer ce système.

Prix : 12,95 $ | PDF 9,99 $
Pages : 160
Renseignements et commandes  : M Éditeur.

 

 

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec.

Cliquez sur le lien ci-dessus si vous en avez assez du mode de scrutin utilisé au Québec.

 

 

 

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec

Pourquoi c’est important

La réforme du mode de scrutin était inscrite en 1976 au programme du Parti québécois. En 2012, elle en était retirée. L’ADQ est disparu au profit de la CAQ et, avec elle, sa promesse de réformer le mode de scrutin. Quant au Parti libéral, il n’a tout simplement jamais eu l’intention d’améliorer le mode de scrutin.

Les élections de 2012 et de 2014 obligent encore une fois un bon nombre d’électeurs et électrices à exercer un vote, non pas de conviction, mais dit « stratégique ».

Il est temps que le Québec modernise son mode de scrutin pour un autre plus représentatif, plus parcimonieux et plus démocratique. Le nouveau mode de scrutin visé par cette pétition permettra de représenter plus fidèlement la volonté populaire. Ce mode de scrutin, qui est utilisé par de nombreux États démocratiques à travers le monde, se nomme le mode de scrutin proportionnel-mixte.

En plus de signer cette pétition, vous êtes invités à soutenir la campagne Solution démocratique menée par le Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN). Cette campagne concrétise la réforme du mode de scrutin par une proposition précise: un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire pourvu de mécanismes pour améliorer la représentation sous toutes ses facettes. Le MDN a formulé sa proposition en rassemblant les demandes citoyennes des dernières années.
http://www.democratie-nouvelle.qc.ca

Cette pétition a été composée et lancée par le Parti de la Réforme Proportionnelle-Mixte (PRPM).
http://www.votons-prpm.org
courriel@votons-prpm.org
http://www.facebook.com/Votons.PRPM

Plus d’informations :
http://www.democratie-nouvelle.qc.ca
http://www.voir.ca/jepenseque/2012/05/28/la-paix-sociale-par-la-proportionnelle
http://www.institutions-democratiques.gouv.qc.ca/reforme-des-institutions/mode_scrutin.htm

http://www.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2011-2012/chronique.asp?idChronique=240975

 

Québec solidaire propose : Pour un véritable projet éducatif au Québec

 L’indispensable voix de Québec solidaire     L’indispensable voix de Québec solidaire      L’indispensable voix de Québec solidaire

 

Pour un véritable projet éducatif au Québec

Par Hélène Pigot

 

Source : http://blogue.quebecsolidaire.net/veritable-projet-educatif-au-quebec/ vu le 8 avril 2014

 

À Québec solidaire, nous croyons que l’éducation est indispensable pour former des citoyens et citoyennes capables de comprendre le monde dans lequel ils évoluent et de choisir leurs destinées et celles du pays.

 

Durant le printemps 2012, que nous nommons communément le printemps érable, les étudiants ont montré qu’une société forte était une société éduquée et que limiter l’accessibilité aurait des répercussions sur l’exclusion des personnes et orienterait le choix des études vers des disciplines plus payantes.

 

Dans ce sens, le rapport Parent donnait trois objectifs derrière l’accessibilité de l’éducation, du primaire à l’université. Le premier objectif était économique: il fallait former une main-d’œuvre plus instruite, dans un Québec qui se modernisait. Le deuxième était un objectif humaniste, car le système scolaire devait servir à l’épanouissement de chaque personne, tant aux plans intellectuel, social que personnel. Finalement, le troisième objectif était politique et démocratique. On visait la formation de citoyens éclairés, prêts à une vie sociale active.

 

Actuellement le gouvernement se désengage. Il dit réduire les impôts mais en fait il augmente les tarifs. Ceci avantage les gens riches au détriment des moins fortunés et de la classe moyenne. Par exemple, le PLQ et la CAQ proposent d’augmenter les frais de scolarité des universités en imposant une charge supplémentaire aux étudiant·e·s. Parallèlement, des étudiant·e·s boursiers voient actuellement leur bourse fondre après les impôts et se trouvent avec la même augmentation qu’en cas de hausse des frais de scolarité. Si le PQ a rejeté l’augmentation des frais de scolarité de la main droite, c’est pour mieux réduire les crédits d’impôts de la main gauche. Le résultat est le même : la situation est de plus en plus difficile pour les familles et les étudiant·e·s.

 

Ainsi, ce désengagement de l’État a des répercussions visibles sur l’éducation à tous les niveaux. Comment espérer réduire les inégalités et former un peuple capable de prendre de décisions éclairées au sujet de son avenir si l’éducation est menacée ?

 

Québec solidaire prévoit plusieurs mesures pour lutter contre ce problème de société. Québec solidaire vise à court terme l’accessibilité complète de la maternelle à l’université en supprimant notamment les frais scolaires qui se sont rajoutés partout sur le parcours d’un élève. À long terme, c’est la gratuité scolaire en cinq ans qui est visée. De plus, nous allons réinvestir dans le système scolaire afin d’augmenter la qualité de la formation et pour faire de l’école un milieu de vie accueillant et stimulant. Cela se traduira par l’embauche de plus de personnel enseignant et non enseignant au primaire et au secondaire et par l’ajout de plus de professeurs dans les universités, notamment. Ce n’est pas utopique. Ce projet est réalisable et même souhaitable. Car c’est à travers l’éducation que pourra se construire un Québec juste, écologique et solidaire.

 

L’auteure : Hélène Pigot enseigne à l’Université de Sherbrooke en informatique et est chercheure en ergothérapie. En 2014, elle a été la candidate de Québec solidaire dans Sherbrooke.