Lettre à M. Clément Samson, directeur de la Société d’histoire régionale de Lévis. – La SHRL a interdit à un citoyen d’utiliser ses archives.

Lévis, le 8 juin 2014

Monsieur Clément Samson, membre du conseil d’administration

Société d’histoire régionale de Lévis

9, rue Mgr Gosselin, Lévis

 

Monsieur,

Comme vous le savez probablement, les citoyens sont autorisés à utiliser les archives de la Société d’histoire régionale de Lévis (SHRL), qu’ils soient membres ou non de cette dernière. Le 20 mai dernier, je me rends au local de la SHRL pour consulter des documents. Une surprise m’attendait.

Étaient présents dans le local de la SHRL Monsieur Gilbert Samson, directeur général de la SHRL, et Madame France Desjardins, secrétaire de la SHRL (tous deux ont été membres autrefois du conseil d’administration de la SHRL). Je photocopie un texte sur le patrimoine scolaire québécois; Madame France Desjardins ne s’y était pas opposée (le contraire aurait été surprenant, vous en conviendrez). J’exprime le désir de photocopier un article sur Madame Marie-Josephte Corriveau et sur « sa » fameuse « cage », un article que Madame Claudia Mendez Ishii, actuelle rédactrice en chef de la revue de la SHRL, a écrit à l’époque où elle était la vice-présidente de la SHRL; Madame France Desjardins m’en empêche (c’était vraiment inattendu!) parce que, m’a-t-elle dit, « Vous allez vous servir de cet article pour critiquer la SHRL! »

C’est vrai : je critique la SHRL, aucune loi ni règle de la morale ne me l’interdit.* La SHRL a-t-elle le droit de priver de ses archives ceux qui la critiquent? Non. La SHRL a-t-elle le droit de chercher à bâillonner ceux qui la critiquent? Non. N’êtes-vous pas de mon avis, Monsieur Samson?

Je m’adresse à vous, Monsieur Samson, parce que vous êtes un tout nouveau membre du conseil d’administration de la SHRL et que je ne doute pas que vous ayez la capacité d’user efficacement de votre droit de parole lors des réunions du conseil d’administration de la SHRL. J’ose vous demander de proposer au conseil d’administration de la SHRL : 1) d’adresser un blâme à Madame France Desjardins et à Monsieur Gilbert Samson, 2) de m’envoyer une photocopie de l’article de Madame Claudia Mendez Ishii que l’on m’a empêché de photocopier (je donnerai à la SHRL dix cents pour chacune des pages de l’article, comme j’ai donné dix cents pour chacune des pages du texte que la SHRL m’a laissé libre de photocopier).

Veuillez, Monsieur, agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Roger Martel

* Je ne comprends pas que la SHRL (entre autres, par les écrits de Madame Mendez Ishii, de Monsieur Claude Genest et de Madame Évelyne Fortier) induise la population en erreur au sujet de l’authenticité de la « cage de la Corriveau » trouvée à Salem (rien ne prouve que la « cage » de Salem soit celle qui a servi à exposer Madame Corriveau dans une rue de Lévis après sa pendaison), je ne comprends pas et je le dis publiquement (pour que la vérité soit connue), ce qui est mon droit, comme vous le savez, Monsieur Samson, vous qui êtes avocat.

P.-S. Il va de soi que nos communications par courriels ou par lettres soient rendues publiques.

Répondez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.