Québec solidaire a déposé un projet de loi 190 visant la protection des personnes aînées locataires.

 

Le 27 mai dernier, j’ai eu l’honneur, au nom de Québec solidaire, de déposer à l’Assemblée nationale, le projet de loi 190 visant la protection des personnes aînées locataires. Vous vous rappelez? J’avais annoncé mon intention lors du débat des chefs à TVA. J’avais obtenu un appui de principe des chefs des autres partis politiques.

 

Que contient ce projet de loi? Vous le trouverez sur le site de l’Assemblée nationale. En gros, il oblige un propriétaire voulant reprendre possession d’un logement occupé par une personne aînée pauvre et en situation de vulnérabilité, à la relocaliser dans le même arrondissement ou la même petite ville. Et un-e locataire aîné-e ne peut être évincé de son logement en hiver lorsqu’il s’agit de reprise de possession.

 

Pourquoi ce projet de loi? Parce que dans les quartiers centraux des grandes villes québécoises, il est de plus en plus fréquent de voir des groupes de propriétaires s’unir pour acheter des immeubles locatifs, en évincer les locataires de diverses façons, et transformer ces logements en condos pour les revendre plus tard à prix fort. Qui est le plus menacé par ces évictions? Qui en subit les conséquences les plus dramatiques? Des personnes aînées qui habitent le même logement depuis des dizaines d’années, ne paient pas trop cher, ont leurs repères dans le quartier et vivent leur déménagement comme un déracinement.

 

Voilà pourquoi il faut intervenir et tabler sur la solidarité sociale pour mieux protéger les personnes aînées.

 

Où en sommes-nous? Le projet de loi 190 a été discuté à l’Assemblée nationale une première heure. Puis j’ai rencontré le ministre responsable de la Société d’habitation du Québec (SHQ) entourée d’experts de comités-logement. Le ministre Moreau a posé mille questions, semblant trouver ce petit projet de loi de deux articles bien compliqué à appliquer! Nous répondrons à ses questions d’ici à l’automne et nous ne lâcherons pas le morceau!

 

Quatre associations nationales d’aînés-es, dont la FADOQ forte de ses 300 000 membres, nous appuient. Mon petit doigt me dit que, devant un gouvernement peu sensible à la situation des personnes vulnérables (voyez toutes les coupures dans les services publics!), il faudra une belle mobilisation pour faire adopter un projet de loi protégeant réellement les personnes aînées locataires.

 

C’est un rendez-vous!

 

Françoise David

 

Répondez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.