Installation à Lévis (Québec) de 17 panneaux d’interprétation historique

Chantier Russell_Lévis_

Chantier Russell. Parcours des anses, Lévis.

(Photo de Roger Martel 30-09-2014)

 

 

En juillet 2014, la ville de Lévis écrivait dans un communiqué : « 17 panneaux d’interprétation seront installés le long du Parcours des anses et du Parcours du Grand Tronc, mettant ainsi en valeur les lieux marquants qui ont façonné l’histoire de Lévis au cours des dernières années. » Qui ne s’est pas réjouit de cette nouvelle!

 

La ville a eu une excellente idée, mais d’autres y avaient pensé avant elle. En effet, en 2007 [à l’époque je m’occupais très activement du trimestriel de la Société d’histoire régionale de Lévis (SHRL)], la Société, à mon initiative, a présenté le projet suivant à la Commission de la Capitale nationale du Québec (CCNQ) :

 

« installer sur la rive nord du Saint-Laurent, en face de Lévis, et sur la rive sud du Saint-Laurent, en face de Québec, en des endroits fréquentés par les touristes, de même que par les citoyens de la région pendant leurs moments de loisir, des panneaux d’interprétation destinés à faire connaître aux observateurs le site qu’ils regardent quand ils dirigent leurs yeux vers la rive opposée.

 

« La Société d’histoire régionale de Lévis aimerait que ces panneaux d’interprétation servent principalement à raconter l’histoire de Québec et de Lévis, et que l’on désigne par leur nom, sur ces panneaux, chacune des principales entités géographiques et chacune des constructions les plus importantes que l’observateur peut voir. » (La Seigneurie de Lauzon, numéro 105, printemps 2007, p. 20)

 

Le projet de la SHRL a été bien accueilli par la CCNQ, qui ne l’a toutefois pas réalisé. Lévis le réalise en partie cette année. Je féliciterais volontiers le maire, M. Gilles Lehouillier, mais il ne me semble pas indiqué d’applaudir un maire qui ne proteste pas quand un organisme partenaire de sa ville (la SHRL d’aujourd’hui) peut profiter de l’argent des contribuables pour… induire en erreur ces mêmes contribuables (je fais allusion à la propagation par la SHRL d’une information clairement infondée concernant la « cage de La Corriveau »).

 

 

Roger Martel (le Passeur de la Côte)

 

………

 

Source : ville de Lévis, http://www.ville.levis.qc.ca/Fr/Pdf/Press/167_COM_2014_07_17_Circuit_dinterpretation_Parcours_des_Anses.pdfvu le 30-09-2014

 

Communiqué de la ville de Lévis, 17-07-2014

L’histoire de Lévis le long du Parcours des anses

 

INSTALLATION DÈS CET ÉTÉ DE 17 PANNEAUX D’INTERPRÉTATION

 

Lévis, le 17 juillet 2014.

Dès cet été, 17 panneaux d’interprétation seront installés le long du Parcours des anses et du Parcours du Grand Tronc, mettant ainsi en valeur les lieux marquants qui ont façonné l’histoire de Lévis au cours des dernières années.

« L’histoire de Lévis est intimement liée au fleuve Saint-Laurent et à ses affluents, dont la rivière Chaudière. Il était donc tout naturel de choisir le Parcours des Anses et le Parcours du Grand Tronc, deux lieux grandement fréquentés par les Lévisiennes et Lévisiens, pour présenter les faits historiques qui ont marqué notre histoire », a déclaré monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Lévis à travers 17 lieux historiques

Au total, le circuit d’interprétation comprendra 17 panneaux d’interprétation placés à des lieux historiques le long de ces parcours. Dès le mois d’août prochain, 14 premiers panneaux seront installés. Les trois autres seront installés dans le secteur de la traverse dès que les travaux d’aménagement en cours seront complétés.

Parmi les lieux qui seront mis en valeur, on compte notamment la grève Jolliet, l’Anse Tibbits, le chantier A.C. Davie, le chemin de fer à l’anse Hadlow, les Moulins de l’Etchemin ainsi que les gares de Chaudière Station, de Craig’s Road, de Charny et de Saint-Nicolas. On y détaille l’histoire de ces lieux de façon dynamique et illustrée en présentant les faits marquants qui s’y sont déroulés en plus d’anecdotes surprenantes.

.