Comité chargé d’expertiser la « cage » de La Corriveau : manque de transparence inacceptable des Musées de la civilisation

Lévis, le 9 octobre 2014

Service des relations de presse,

Musées de la civilisation

Rue Dalhousie, Québec

 

Le 6 octobre dernier, cher Service des relations de presse, vous m’avez écrit que les Musées de la civilisation ne veulent pas révéler à la population l’identité des membres du « comité scientifique […] chargé de faire les expertises autour de ce qui pourrait être la cage de la Corriveau », et ce, « pour des raisons de rigueur »* et pour « ne pas entraver leur travail »**.

 

Chat échaudé craint l’eau froide, c’est vrai, mais je vous adresse quand même une autre demande : voudriez-vous répondre aux trois questions suivantes :

Première question : Qui a choisi les membres du « comité scientifique »?

Deuxième question : Les membres du comité se sont-ils engagés, avant d’être choisis, à ne rien dire à la population, aux médias, au sujet du travail du comité et de leur participation aux travaux du comité?

Troisième question : Une rémunération sera-t-elle ou a-t-elle été versée aux membres du comité; des avantages leur ont-ils été accordés ou garantis?

 

Il serait incompréhensible et inacceptable que les Musées de la civilisation refusent de répondre à ces questions. Les citoyens s’attendent, c’est normal, à ce que les États, les administrations municipales, les politiciens et les organismes publics ou paragouvernementaux soient transparents, c’est-à-dire qu’ils les informent complètement de leurs actions, de leurs décisions, des raisons de leurs décisions. Par exemple, ils veulent être sûrs que le comité qui recommande la construction d’un pont n’est pas composé majoritairement d’ingénieurs ou d’ « amis » d’ingénieurs, d’entreprises de travaux publics, etc. Transparence, transparence, transparence est « le mot le plus important et le plus fréquemment utilisé dans les codes et les traités d’éthique contemporains »***, le directeur général des Musées de la civilisation, Michel Côté, devrait le savoir.

 

J’aimerais vous poser une autre question, cher Service des relations de presse.

 

Comme vous le savez, la Société d’histoire régionale de Lévis (SHRL) est à l’origine du triste spectacle de la « cage » de La Corriveau à l’affiche depuis beaucoup trop longtemps; au moins trois de ses membres ont publié une affirmation infondée au sujet de cette « cage » (la SHRL a dit et redit, et ose prétendre encore en octobre 2014, que la cage trouvée par elle aux États-Unis est celle dans laquelle le cadavre de La Corriveau a été montré en public à Lévis, ce que rien ne prouve), et cette affirmation non fondée a été présentée lors de deux expositions pour lesquelles les Musées de la civilisation ont agi comme partenaires de la SHRL, et la diffusion de l’affirmation infondée n’a pas provoqué de réaction de la part des Musées, c’est curieux, les Musées s’exposant ainsi à voir leur réputation entachée. Ce que je voudrais savoir, cette fois, c’est ceci : les Musées de la civilisation ont-ils communiqué à la SHRL le nom des membres du « comité scientifique […] chargé de faire les expertises autour de ce qui pourrait être la cage de la Corriveau »? Tant qu’à y être, une autre question : les Musées vont-ils enfin demander des explications à la SHRL, dont l’un des membres honoraires, Claude Genest, l’a associée clairement à l’affirmation infondée concernant le gibet de Marie-Josephte Corriveau? Si le directeur général des Musées de la civilisation, Michel Côté, veut être digne de sa fonction, il le fera.

 

Bien à vous,

 

Roger Martel, citoyen de Lévis

 

*Cela demande des explications, cher Service des relations de presse; voulez-vous dire que les membres du comité travailleraient avec moins de rigueur si leur identité était dévoilée? Ça devrait être le contraire!

**Cela aussi demande des explications, cher Service des relations de presse. Michel Côté, votre directeur général, ne travaille pas dans l’ombre, est bien connu; on ne l’entend jamais dire que cela le gêne.

***Encyclopédie de l’Agora, http://agora.qc.ca/dossiers/Transparence.