Un juge, Clément Samson, et une situation qui vous mettra peut-être mal à l’aise.

Une invitation peu ordinaire pour vous

 

Demandez au Conseil canadien de la magistrature* (info@cjc-ccm.gc.ca) s’il est correct qu’un juge canadien (en l’occurrence M. Clément Samson, citoyen de Lévis, au Québec) codirige un OSBL** qui a lancé une affirmation infondée importante avant 2014, qui sait qu’il a diffusé une affirmation infondée importante (le soussigné a dénoncé la diffusion de cette information, d’autres nous ont fait connaître l’inexactitude de l’affirmation) et qui continue de diffuser dans son site web cette information indéniablement infondée (la démonstration en a été faite***). Le juge Clément Samson, qui a accepté de devenir membre du conseil d’administration de l’OSBL en mai 2014, n’aurait-il pas dû éviter de se placer dans la situation dans laquelle il se trouve maintenant? Par sa conduite, M. Samson ne risque-t-il pas de miner la confiance des citoyens à l’égard des juges? M. Samson ne peut pas ignorer que l’OSBL à laquelle il appartient diffuse une affirmation infondée; ne devrait-il pas s’élever contre cette faute? La conduite de M. Samson me met très mal à l’aise. Et vous? Il serait bon que M. Samson s’explique. Et l’éclairage du Conseil canadien de la magistrature serait le bienvenu.

Roger Martel, citoyen de Lévis, le Passeur de la Côte

*C’est à ce Conseil qu’il faut s’adresser étant donné que M. Samson est juge à la Cour supérieure du Québec et que les juges de cette Cour sont nommés par le gouvernement du Canada.

**La Société d’histoire régionale de Lévis.

***Voir https://lepasseurdelacote.com/?s=Samson et https://lepasseurdelacote.com/?s=Corriveau.