Supplique à Lévis, ma ville : vite, supprimez vite cette bêtise !

Levis odonyme rue Helene-Smith

Un nouvel odoynyme à Lévis : la rue Hélène-Smith (perpendiculaire à la côte du Passage)

( Photo de Roger Martel, 2015 )

 

Dans la Toile, la Ville de Lévis cite Pierre-Georges Roy, archiviste célèbre né sur son sol. Malheureusement, dans le passage de la plaquette Les rues de la cité de Lévis (1931) reproduit par la Ville*, Roy nous sert une bêtise; il dit :
« Les noms de rues dans une ville ont plus d’importance qu’on le croit généralement. À ceux qui ne veulent pas ou qui n’ont pas le temps de lire, ils sont une leçon d’histoire qu’ils apprennent d’autant plus facilement qu’elle est toujours sous leurs yeux. »
Il suffirait donc de lire « Rue de la Bataille-de-Carillon »‘ sur une plaque odonymique pour apprendre qu’une bataille eut lieu en 1758 pendant une guerre qui sera appelée Guerre de Sept Ans, dans un espace n’appartenant pas encore aux Américains, et que cette bataille porte aujourd’hui le nom de Bataille de Carillon, qu’un général français appelé Montcalm savoura la victoire au déplaisir d’un général anglais appelé Abercrombie, et que le vainqueur planta une croix portant ce message : Quid dux ? quid miles ? quid strata ingentia ligna ?
En signum ! en victor ! Deus hic, Deus ipse triumphat ! Que les enseignants d’histoire libèrent leurs élèves de leurs tablettes et les amènent lire les plaques odonymiques de la ville!
Comment expliquer que Pierre-Georges Roy n’ait pas compris qu’il avait écrit une absurdité? En 2015, la Ville de Lévis aurait dû se rendre compte que Roy avait écrit une absurdité.
Vite, qu’on supprime la « royale » bêtise »!

 

Roger Martel (le Passeur de la Côte)

 

* https://www.ville.levis.qc.ca/developpement-planification/planification-urbanisme/toponymie-levis/ vu le 09-01-2015