Matin d’hiver. Mars 2015.

 

Ma vitre est un jardin de neige 15-03-2015_1 - Version 3

 

 

 

Ma vitre est un jardin de neige 15-03-2015_3 - Version 3

 

 

Ah ! comme la neige a neigé !


Ma vitre est un jardin de givre.

 

Emile Nelligan *. Soir d’hiver. * Poète québécois (1879-1941)

 

LA NEIGE

 

La neige apparaît donc bien dans sa qualité acoustique comme une matière poétique, et par là comme un tremplin métaphysique. Remonte-pente vers l’absolu, elle nous révèle cependant une forme particulière de cette absoluité. C’est un absolu de vide et de silence. Peut-être touchons-nous là un des caractères fondamentaux de la rêverie neigeuse : elle est rêverie négatrice, elle est antithèse.

 

Gilbert Durand, « Psychanalyse de la neige », dédié à Gaston Bachelard, in Mercure de France, numéro 1080, août 1953, p. 621. Cité dans l’Encyclopédie de L’Agora, http://agora.qc.ca/Dossiers/Neige.

 

Photos de Roger Martel prises le 15 mars 2015 à Lévis (Québec)