Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, 17 mai 2015

 

DÉFINITIONS

LGBT – communauté lesbienne, gay, bisexuel et transgenre

HOMOPHOBIE : Rejet de l’homosexualité, hostilité systématique à l’égard des homosexuels. (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/homophobie/40296?q=homophobie#431718)

TRANSPHOBIE : Aversion pour les personnes transsexuelles ou transgenres.

(http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/transphobie/186932)

TRANSGENRE : Se dit d’une personne présentant un transsexualisme et qui adopte l’apparence et le mode de vie de l’autre genre, mais sans changer de sexe. (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/transgenre/186826?q=transgenre#10928263)

TRANSSEXUALISME : Trouble de l’identité sexuelle dans lequel le sujet a le sentiment que son corps n’est pas en concordance avec son sexe « psychologique » mais appartient au sexe opposé. (Cette définition psychiatrique exclut les travestis, les homosexuels ainsi que les personnes atteintes d’une anomalie chromosomique [syndrome de Klinefelter, de Turner, etc.]). (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/transsexualisme/79230)

 

Le Directeur exécutif d’ONUSIDA, Michel Sidibé, a dénoncé la persistance des discriminations et violences s’exerçant à l’encontre de la communauté LGBT.

« Nous ne pouvons plus tolérer de faire le tri entre les droits dans une société moderne—une société qui célèbre la diversité ; une société où chacun, quelle que soit la personne qu’il ou elle aime, a le droit de vivre en paix et en sécurité ; une société où chacun peut contribuer à la santé et au bien-être de sa communauté », a déclaré M. Sidibé.

Faisant écho à cet appel pour la justice et l’égalité, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré les stigmatisations, discriminations et violences auxquelles sont régulièrement confrontés les jeunes LGBTI.

« Par exemple, une étude de 2014, menée en Thaïlande avec le soutien de l’UNESCO, a révélé que 56% des étudiants LGBT interrogés avaient été victimes d’intimidations au cours des mois précédents l’étude. Une proportion importante d’entre eux séchait les cours, souffrait de dépression, avait des relations sexuelles non protégées, ou avait tenté de se suicider », a-t-elle déclaré.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site du Centre d’actualitéss de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre/