Images de la municipalité de Lac-Etchemin, au Québec (26 juin 2015).

La municipalité de Lac-Etchemin, au Québec

Origine et signification

En 2001, la ville de Lac-Etchemin et la municipalité de la paroisse de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Lac-Etchemin. La municipalité de la paroisse de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin se situait en partie dans le canton de Ware et en partie dans celui de Cranbourne, dans la chaîne des Appalaches. Ceci lui a valu le surnom de Bijou des Alléghanys, les anciens manuels de géographie et les dictionnaires confondant les Appalaches et les Alléghanys. Le territoire couvert par cette municipalité a été ouvert à la colonisation à compter de 1840 par des gens originaires de Beauce, de Sainte-Claire et de Saint-Anselme. Le fondateur de l’endroit serait Therence McCaughry. Le nom choisi pour la mission, par monseigneur C.-F. Baillargeon, archevêque de Québec, en septembre 1867, souligne que, cette année-là, le pape avait procédé à la canonisation de sainte Germaine Cousin (1579-1601), surnommée l’humble bergère de Pibrac, commune de la Haute-Garonne, parce qu’elle gardait les troupeaux. Ce choix symbolique va cependant plus loin, car Germaine Cousin offrait ses souffrances (mauvais traitements de sa marâtre) pour la réparation des sacrilèges imputés aux protestants. Or, l’expansion du protestantisme dans les cantons inquiétait les évêques catholiques du temps. En 1869, une paroisse répondant au nom de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin faisait l’objet d’une érection canonique. Le spécificatif Lac-Etchemin marque la localisation géographique de l’endroit, sur les bords du lac Etchemin. Par la suite, la municipalité du canton de Ware voit le jour en 1870, rappelant que le territoire est partiellement enclos dans l’espace administratif du même nom, proclamé en 1835, ainsi dénommé en l’honneur de William Ware, arpenteur qui explore cet endroit en 1825, à la demande de la législature du Bas-Canada. Toutefois, l’exploration de Ware ne fut pas jugée satisfaisante et c’est l’arpenteur William Henderson qui complétera le travail en 1828 et préparera véritablement la colonisation. Cette première entité municipale disparaît lors d’une nouvelle érection à titre de municipalité de la paroisse de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin en 1874. Anciennement, on dénommait l’endroit Sainte-Germaine-de-Dorchester, nom qui évoque l’ancien comté devenu par la suite la division de recensement de Dorchester. L’importance du lac Etchemin est soulignée par le blason de Poissons dont on affublait les citoyens. Ce lac, qui s’étire d’est en ouest sur une distance de 5 km à l’ouest de Sainte-Justine, sur la rive sud du Saint-Laurent, presque vis-à-vis de Québec, joua un rôle significatif dans l’histoire de la ville de Lac-Etchemin. En plus de lui donner son nom qui, en abénaquis, aurait pour signification ceux de la terre de la peau pour les raquettes (suivant Maurault, explication reprise par Magnan et Pierre-Georges Roy), alors qu’il faudrait y voir davantage la signification : les hommes, les êtres humains, il demeure l’un des attraits locaux par sa tranquille beauté et celle de la rivière homonyme. Anciennement, l’abondance des caribous et des orignaux assurait l’approvisionnement en peaux nécessaires à la fabrication des raquettes, activité que reflète la forme Ataman, là où ils lacent des raquettes, dénomination abénaquise actuelle de la rivière Etchemin. La municipalité du village de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin sera érigée, en 1959, par suite de son détachement de la municipalité de paroisse homonyme. Afin de faire concorder avec le nom du bureau de poste – créé sous l’appellation de Lake Etchemin en 1866, francisée en Lac-Etchemin à compter de 1920 – celui de la municipalité, on a procédé à la modification de ce dernier en Lac-Etchemin en 1960; en 1966, la municipalité obtenait le statut de ville. Les Lacetcheminois ont bâti un sanctuaire dédié à Notre-Dame d’Etchemin près de la rive boisée du lac, geste qui reflète leur grande dévotion à la Vierge. Voir : Etchemin, Rivière.

Source : Commission de toponymie du Québec, http://www.toponymie.gouv.qc.ca/CT/toposweb/fiche.aspx?no_seq=372118

01 Lac-Etchemin rue principale 26-06-2015

La rue principale

02 Lac-Etchemin Sanctuaire N.-D. d'Etchemin 26-06-2015 - 06

Photo prise du Sanctuaire Notre-Dame-d’Etchemin

03 Lac-Etchemin Des jeunes sur un toit 26-06-2015

Scène captée rue principale

04 Lac-Etchemin voisin de l Eco-Parc 26-06-2015 - 3

Un voisin de l’Éco-Parc

05 Lac-Etchemin Eco-Parc 26-06-2015 - 05

Éco-Parc

06 Lac-Etchemin Eco-Parc 26-06-2015 - 17

Éco-Parc

07 Lac-Etchemin Eco-Parc 26-06-2015 - 09

Éco-Parc. Les musiciens répètent.

08 Lac-Etchemin Eco-Parc 26-06-2015 - 22

Éco-Parc

09 Lac-Etchemin Sanctuaire N.-D. d'Etchemin 26-06-2015 - 08

Sanctuaire Notre-Dame-d’Etchemin 

10 Lac-Etchemin Sanctuaire N.-D. d'Etchemin 26-06-2015 - 04

Sanctuaire Notre-Dame-d’Etchemin

11 Lac-Etchemin Sanctuaire N.-D. d'Etchemin 26-06-2015 - 02

Sanctuaire Notre-Dame-d’Etchemin

Photos prises par Roger Martel le 26 juin 2015