Fumier et civilisation

« Croyez-le ou non, le fumier est le commencement de la civilisation. Qui a osé proférer cette pensée ? […] Elle est tirée d’un écrit du célèbre docteur Schweitzer * […] paroles outrageantes pour les précieux et les précieuses, mais salutaires et vraies. » (Jean-Claude Magnan **, Le fumier est le commencement de la civilisation, in La Terre de chez nous ***, 6 février 1963)

Au https://www.youtube.com/watch?v=4yzkHpoQzYA) on entend M. Schweitzer répondre à la question suivante : « Quel est le commencement de la civilisation ? »

Réponse : « C’est le fumier. Parce que le fumier permet aux hommes de rester sédentaires. Et quand il n’y a pas de fumier on est toujours semi-nomades. »

Ce n’est pas tout…

« L’Oriental manque de moralité, d’honnêteté, de franchise, de caractère; il est mythomane, intriguant, menteur, voleur, trompeur, hypocrite, rapace, paresseux, superficiel, antiscientifique. Et pourtant, c’est d’Orient qu’est venue la civilisation. »

(Elie de Tchiokardeck, Amour, femme, jeune fille, mariage, 1928. Texte reproduit par Guy Bechtel et Jean-Claude Carrière, Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement, Paris, Robert Laffont, © 1965, p. 356)

Et ceci maintenant :

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. »

(Aimé Césaire ****, Discours sur le colonialisme, 1955)

St-Francois-de-la-Riv.-du-Sud CdS Neige et fumier 23-2-2004

Un village de la Côte-du-Sud : Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud le 23 février 2004 (photo de Roger Martel)

Notes

* Albert Schweitzer, né en France en 1875, mort au Gabon en 1966, était théologien protestant, musicologue et médecin. À Lambaréné (Gabon), il mit sur pied un hôpital pour lutter contre la lèpre et la maladie du sommeil. Il a reçu le prix Nobel de la paix en 1952.

** Jean-Claude Magnan a été le chef du Service de l’Enseignement agricole du ministère de l’Agriculture du Québec. De 1947 à 1961 il a dirigé Jeunesse agricole, périodique publié par le Service.

*** La Terre de chez nous est un hebdomadaire du Québec destiné au monde rural; il a été crée en 1929. Allez voir son site web : http://www.laterre.ca.

**** Aimé Césaire (1913-2008) – « Écrivain engagé par excellence, Aimé Césaire fut un homme politique de première grandeur pour son île natale. Chez Césaire, le poète ne se sépare pas de l’élu, qui assura notamment le passage de la Martinique au statut de département d’outre-mer en 1946. Maire de Fort-de-France (1945-2001) et député de la Martinique (1946-1993), d’abord apparenté au groupe communiste, Aimé Césaire rompit avec le PCF en 1956 – année de l’invasion de Budapest par les chars de l’Armée rouge. Il fonda deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais.

        » Son Discours sur le colonialisme (1955) est un pamphlet montrant la nécessité pour le tiers-monde de se ressourcer et de dégager la particularité des nations qui le composent. Quant à son Toussaint Louverture (1962) – étude historique sur le général haïtien, qui proclama son intention de fonder la première république noire et fut interné en France –, il sert à élucider le passé glorieux des peuples noirs et à en percevoir les erreurs face aux menées colonialistes. » (Source : Larousse, http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Aimé_Césaire/112418)