Danger à Lévis, rue Saint-Laurent, près de la Maison natale de Louis Fréchette.

DANGER

Levis rue St-Laurent Circulation Parking 23 08 2015_ - 4

Levis rue St-Laurent Circulation Parking 23 08 2015_ - 3

Rue Saint-Laurent le 23 août 2015

(photos de Roger Martel)

COURRIEL DESTINÉ À LA DIRECTION DU SERVICE DE POLICE

Lévis, le 14 septembre 2015

Monsieur Yves Després, directeur

Direction du service de police

Lévis (Québec)

Courriel : levis@ville.levis.qc.ca

Monsieur le directeur,

Je m’adresse à vous parce que l’un des rôles de la Direction du Service de police de Lévis, que vous dirigez, consiste à « [Appliquer] les lois et règlements afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route ».

Pour commencer, je vous prierais de regarder les photographies ci-jointes, prises rue Saint-Laurent à Lévis. Le photographe était à quelques mètres de la Maison natale de Louis Fréchette, où allait bientôt débuter un spectacle, un événement dont il était prévisible qu’il entraînerait une augmentation de la circulation routière.

Le dimanche 23 août 2015, rue Saint-Laurent à Lévis, donc, un nombre important de véhicules stationnés empiétaient de beaucoup sur la voie de circulation jouxtant le terrain de la Maison natale de Louis Fréchette et les terrains voisins (il n’y a pas d’accotement à l’endroit dont il est question ici). (Il n’est pas inutile de rappeler que les accotements ne sont pas destinés uniquement à soutenir la chaussée; ils servent aussi aux arrêts d’urgence.) La présence des véhicules garés pouvait obliger les automobilistes qui roulaient sur la voie rétrécie à se ranger dernière l’un de véhicules stationnés pour laisser passer un ou plusieurs véhicules circulant sur la voie voisine; mais les automobilistes ne pouvaient pas toujours déterminer s’il était nécessaire ou non qu’ils se mettent derrière un véhicule garé, et ce, à cause de la configuration de la rue : les véhicules stationnés formaient par endroits une file ininterrompue assez longue pour qu’il soit impossible de voir si un ou plusieurs véhicules s’en venaient en sens inverse. Et si un automobiliste ou un motocycliste s’aventurait à avancer à l’aveuglette sur la voie rétrécie, il pouvait arriver qu’il ne trouve pas un espace assez grand, entre deux véhicules stationnés, pour se ranger et permettre ainsi le passage tout à fait sûr du véhicule ou des véhicules se déplaçant en sens inverse.

Je crois que les photographies ci-jointes et la description que je donne de la situation que j’ai observée montrent qu’un problème de circulation important s’est posé le 23 août 2015, rue Saint-Laurent, à Lévis. Selon vous, Monsieur le directeur :

1 La Maison natale de Louis Fréchette, organisatrice du spectacle, aurait-elle dû demander au service de police l’  »  assistance policière pour une activité  » pour le dimanche 23 août 2015 (site web de la Ville de Lévis, Sécurité lors d’événements, https://www.ville.levis.qc.ca/securite/evenements/) ?

2 Un ou plusieurs règlements ou lois ont-ils été enfreints par les automobilistes et les motocyclistes qui ont stationné leur véhicule ?

3 Un ou plusieurs règlements ou lois ont-ils été enfreints par les personnes qui ont roulé sur la voie devenue particulièrement étroite en raison de la présence des voitures stationnées ?

4 Le service de police de Lévis ou d’autres services de la Ville de Lévis ont-ils failli à la tâche, le 23 août 2015, rue Saint-Laurent, en n’appliquant pas un ou plusieurs règlements ou lois ? Ou avaient-ils décidé de tolérer la transgression de règlements ou de lois ?

5 La sécurité des usagers de la rue a-t-elle été ou pourrait-elle avoir été menacée et des accidents auraient-ils pu résulter du problème de circulation ?

6 Les pertes matérielles ou humaines subies en raison du problème de circulation, si jamais un accident s’était produit, auraient-elles pu justifier que des poursuites soient engagées contre la Ville de Lévis ?

7 Aurait-il fallu que le service compétent de la Ville de Lévis prennent des mesures spéciales pour empêcher que la rue Saint-Laurent ne devienne moins sûre en raison 1) de l’augmentation de la circulation routière attribuable au spectacle présenté à la Maison natale de Louis Fréchette, 2) du nombre beaucoup plus élevé que d’habitude de véhicules stationnés devant le terrain de la Maison natale de Louis Fréchette et les terrains voisins ?

8 Quelles mesures la Ville de Lévis devrait-elle mettre en oeuvre pour empêcher que la rue Saint-Laurent ne devienne moins sûre, par endroits, quand il est prévisible que la circulation routière augmentera ? Ou jugez-vous que la prise de mesures spéciales serait indésirable ou inutile ?

Je vous prie, Monsieur le directeur, d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Roger Martel, citoyen de Lévis

P.-S. Ce courriel et votre réponse seront publiés dans le site lepasseurdelacote.com.

_____________________________________________________________________________________

COURRIEL DESTINÉ À LA DIRECTRICE DES AFFAIRES JURIDIQUES ET DU GREFFE

Lévis, le 14 septembre 2015

Maître Danielle Bilodeau

Directrice des affaires juridiques et du greffe

Ville de Lévis

Courriel : levis@ville.levis.qc.ca

Madame la directrice,

Je m’adresse à vous parce que l’un des rôles de la Direction des affaires juridiques et du greffe, que vous dirigez, consiste à  » Formule[r] des avis et des conseils juridiques « .

Dans un courriel portant sur un problème de circulation qui s’est posé rue Saint-Laurent le 23 août dernier, je demande à la Direction du service de police de Lévis si elle pense que les pertes matérielles ou humaines subies en raison du problème de circulation, si jamais un accident s’était produit, auraient pu forcer la Ville à faire face à des poursuites engagées contre elle. Je vous soumets la même question, Madame. J’imagine que vous transmettrez votre avis au maire et aux services municipaux compétents. Puis-je vous prier d’en faire bénéficier le soussigné aussi ?

Vous trouverez ci-dessous le courriel que j’ai envoyé à la Direction du service de police de Lévis ainsi que les photographies jointes à ce courriel.

Je vous prie, Madame la directrice, d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Roger Martel, citoyen de Lévis

P.-S. Ce courriel et votre réponse seront publiées au lepasseurdelacote.com.

________________