La ministre Lise Thériault aux femmes autochtones : « Que les victimes qui sont mortes de peur se lèvent ! »

femmes autochtones Qc sourd 2 PLQ_26-10-2015

Extrait de La conjuration des morts

Le Devoir, 26 octobre 2015 http://www.ledevoir.com/politique/canada/453555/la-conjuration-des-morts#reactions

Par Jean-François Nadeau

En septembre, le premier ministre Philippe Couillard avait suggéré à chaque citoyen de fournir sa part d’efforts pour les réfugiés syriens. Il pourrait en accueillir chez lui, disait-il. Et à chacun de faire pareil.

Comme le disent fort bien les Zapartistes, on ne demande pas à un premier ministre de se donner ainsi en représentation, mais de nous représenter. En d’autres termes, on ne veut pas savoir ce que l’individu Philippe Couillard compte faire sous son toit, mais ce qu’il entend réaliser sous un ciel commun.

Lorsque Lise Thériault, vice-première ministre, verse soudain des larmes à la télévision sur le triste sort fait aux femmes autochtones, c’est un peu la même chose : on se demande au nom de quoi il faut souffrir de l’entendre gémir à titre personnel à défaut de l’avoir vue agir plus tôt au nom de la collectivité.

Le reportage consacré la semaine dernière à ces femmes autochtones agressées est un exemple parmi d’autres des mécanismes de contrôle multiples qu’il nous faut valoriser plutôt que d’espérer bêtement qu’un quelconque changement social survienne par enchantement d’une suite de parades électorales.

femmes autochtones Qc sourd PLQ 26-10-2015 - Version 3 femmes autochtones Qc sourd PLQ 26-10-2015 - Version 2

Parole de Lise Thériault :

« Que les victimes qui sont mortes de peur se lèvent ! »