Une erreur incompréhensible du journal Le Soleil. Un rectificatif s’impose !

COURRIEL ENVOYÉ AU JOURNAL LE SOLEIL LE 30 OCTOBRE 2015.

Prière de transmettre la présente à la personne ou aux personnes aptes à y répondre.

Lévis, le 30 octobre 2015

Rédaction
Journal Le Soleil
Québec

Madame ou Monsieur,
La page 36 l’édition du 28 octobre 2015 de votre journal, Le Soleil, contient une information inexacte très importante et franchement incompréhensible : « La cage de fer confiée il y a deux ans à l’expertise des Musées de la civilisation et de la Société d’histoire régionale de Lévis est bel et bien celle ayant servi à exhiber le corps de Marie-Josephte Corriveau en 1763 », lit-on dans cette page. Ce n’est pas du tout ce qu’ont écrit les Musées de la civilisation dans un document qu’ils ont diffusé le 26 octobre 2015.
L ‘auteur du petit article du Soleil, qui n’est pas identifié, s’est probablement appuyé sur le document dont je viens de parler. Il n’a pas compris ce qu’il a lu. Le document des Musées n’affirme absolument pas que la « cage » est « bel et bien celle ayant servi à exhiber le corps de Marie-Josephte Corriveau »; au contraire, il dit que les personnes chargées d’examiner la cage n’ont pas été capables d’acquérir la certitude que la « cage » trouvée aux États-Unis est celle qui a été montrée à la population en 1763. Permettez-moi de citer l’extrait du document des Musées que le journal Le Devoir a reproduit le 27 octobre 2015 (page B8) : « Les résultats de ce long et rigoureux processus de recherche, lit-on dans le journal, convergent tous vers la même conclusion : l’objet en question [la « cage de la Corriveau »] serait bien celui ayant servi à exhiber le corps de Marie-Josephte Corriveau, en 1763 ». Serait, ont écrit les Musées, ils n’ont pas écrit est ! Les Musées n’ont pas écrit est parce qu’ils n’ont pas la certitude que la cage expertisée (contrairement à ce que la Société d’histoire régionale de Lévis, dans son manque de rigueur incroyable, a crié sur tous les toits) est la structure ayant servi à montrer la criminelle de Saint-Vallier-de-Bellechasse à la population il y a plus de deux cent cinquante ans.
Je demande au journal Le Soleil d’informer rapidement les lecteurs de son erreur et de leur dire ce qu’ont vraiment écrit les Musées de la civilisation dans le document qu’ils ont diffusé le 26 octobre 2015.
Je vous demanderais de bien vouloir accuser réception de la présente.
Veuillez, Madame ou Monsieur, agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Roger Martel, citoyen de Lévis
Ce courriel et la réponse du journal Le Soleil seront publiés dans l’espace lepasseurdelacote.com.