Marie de France (12e siècle), Marie-Josephte Corriveau (18e siècle), une certaine « cage de la Corriveau » (21e siècle).

Marie-de-France veuve et chevalier a

marie-de-france veuve et chevalier b

 

L’exemple de cette fable nous enseigne

quelle confiance

les morts peuvent faire aux vivants

————————————————————————–

Lais de Marie de France

Source : http://www.bnfa.fr/livre?biblionumber=24966 vu le 22-02-2016

Traduits, présentés et annotés par Laurence Harf-Lancner. Texte édité par Karl Warnke.

Résumé

Contes d’aventures et d’amour, les lais, composés à la fin du XII ième siècle par une mystérieuse Marie, sont d’abord, comme le revendique leur auteur, des contes populaires situés dans une Bretagne ancienne et mythique. Les fées y viennent à la rencontre du mortel dont elles sont éprises ; un chevalier peut se révéler loup-garou ou revêtir l’apparence d’un oiseau pour voler jusqu’à la fenêtre de sa bien-aimée. Mais la thématique universelle du folklore est ici intégrée à un univers poétique à nul autre pareil, qui intériorise le merveilleux des contes de fées pour en faire l’émanation de l’amour.

Auteur : Marie de France Editeur scientifique : Warnke, Karl ; Harf-Lancner, Laurence Éditeur : Paris, Librairie générale française, 1990 Collection : Le Livre de poche Genre : Conte Langue : français ; d’ouvrage original, français ancien (842ca. 1400). Pays : France.

Extraits de l’introduction :

« De l’auteur des Lais, on ne sait rien, à peine son nom… »

« Dans l’épilogue de Milon, Marie livre le secret du charme qui continue d’opérer dans les Lais :

De leur amour et de leur bonheur,

les anciens ont fait un lai;

et moi, qui l’ai mis par écrit,

j’ai grand plaisir à le raconter.

Page offerte par Roger Martel (le Passeur de la Côte)