Huit bas-reliefs de Lauréat Vallière à l’église Notre-Dame de Lévis, au Québec.


L’église Notre-Dame de la-Victoire de Lévis, érigée en 1850 et 1851, contient huit bas-reliefs polychromes (1 m 22 sur 76 cm) réalisés par Lauréat Vallière en 1944-1945.

 

Artisan d’art, sculpteur, Lauréat Vallière (1888-1973) a vu le jour à Saint-Romuald (Lévis).

 

« Élève de Ferdinand Villeneuve qui avait eu lui-même pour maître Thomas Baillargé, Lauréat Vallière se rattache à la grande tradition de sculpture sur bois qui a caractérisé l’art du Québec depuis ses origines. Mais en même temps il se situe à une époque de grandes transformations d’un métier qui s’exerce de plus en plus dans le cadre de la manufacture artisanale et qui se trouve soumis au principe de la division des tâches. Exerçant pendant plus de 30 ans l’art de la statuaire* dans les ateliers de Joseph Saint-Hilaire puis de Joseph Villeneuve de Saint-Romuald d’Etchemin [Lévis], Vallière a vécu à l’intérieur ces changements qui l’ont obligé un jour à quitter la manufacture qui s’était entièrement convertie au travail à la chaîne. De la même façon, il se situe au centre d’un réseau de maîtres et d’apprentis qui a fait des ateliers de Saint-Romuald une véritable école qui, de 1852 à 1949, a formé et employé une centaine d’ouvriers spécialisés dans la sculpture, l’ameublement et l’ornementation des églises du Québec. »

(Ce texte de Jean Simard se trouve dans le livre de Léopold Désy, Lauréat Vallière et l’École de sculpture de Saint-Romuald 1852-1973, Les Éditions La Liberté, imprimé en 1983)

(Jean Simard est né à Québec en 1941. Il a obtenu un doctorat en sciences historiques de l’Université de Strasbourg (France). Il a enseigné l’Université Laval de 1972 à 2000. Il a publié de nombreux ouvrages, articles, rapports et comptes rendus de recherche. Il a notamment écrit Les Arts sacrés au Québec, Boucherville, Éditions de Mortagne, 1989, 319 p.)

 

*Statuaire : art de réaliser des statues.

bas-relief : « ouvrage de sculpture en faible saillie sur un fond uni » (Nouveau Petit Robert, 1993)

 

 Les huit bas-reliefs de Lauréat Vallière

 

 

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-a_fondation-de-l'eglise 04-08-2016 2

Fondation de l’Église

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-bapteme 04-08-2016

Le baptême

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-confirmation 04-08-2016 1

La confirmation

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-ordre 04-08-2016

L’ordre

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-mariage 04-08-2016b

Le mariage

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-eucharistie 04-08-2016 2

L’eucharistie

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-extreme-onction 04-08-2016a - Version 2

L’extrême-onction

levis-eglise-notre-dame-laureat-vallieres-penitence 04-08-2016

La pénitence

Photos prises par Roger Martel le 4 août 2016.


Les huit bas-reliefs de Lauréat Vallière ne sont pas inscrits au Registre du patrimoine culturel du Québec et ne figurent pas au Répertoire du patrimoine culturel; ce ne sont pas des oeuvres protégées par l’État.


« L’église Notre-Dame-de-la-Victoire est classée en 2002. La protection inclut la sacristie et la chapelle de la Congrégation. »

(http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93294&type=bien#.V6VBvUuK_6g vu le 5 août 2016)


On consultera avec profit :

1 – Léopold Désy, Lauréat Vallière et l’École de sculpture de Saint-Romuald 1852-1973, Les Éditions La Liberté, imprimé en 1983.

2 – http://www.shstromuald.org/#!laureat-valliere-sculpteur/ccfi

3 – http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=8043&type=pge#.V6UqqEuK_6g vu le 5 août 2016


PERSONNAGES MENTIONNÉS CI-HAUT PAR JEAN SIMARD 

Ferdinand Villeneuve

« sculpteur, menuisier, architecte et entrepreneur, né le 7 décembre 1831 à Charlesbourg, Bas-Canada, fils de Thomas Villeneuve, cultivateur, et de Luce Cauchon ; le 25 janvier 1859, il épousa à Saint-Isidore de Lauzon (Lévis) Odile Morin, et ils eurent neuf enfants ; décédé le 4 septembre 1909 à Saint-Romuald, Québec. 

[…]

« En décembre 1868, Villeneuve se trouve à Saint-Romuald, où il a ouvert une petite boutique. C’est dans ce village de la rive sud du Saint-Laurent, non loin de Québec, qu’il vivra le reste de ses jours. »

(http://www.biographi.ca/fr/bio/villeneuve_ferdinand_13F.html

Thomas Baillargé

«  architecte, sculpteur et homme politique, né le 20 décembre 1791 à Québec, fils de François Baillairgé*, maître peintre et sculpteur, et de Josephte Boutin, et petit-fils de Jean Baillairgé*, maître menuisier et architecte ; décédé le 9 février 1859 dans la même ville. »

(http://www.biographi.ca/fr/bio/baillairge_thomas_8F.html)

Joseph Saint-Hilaire

« Né le 12 novembre 1863 à Saint-Romuald-d’Etchemin (Lévis), Joseph Saint-Hilaire est le fils de Louis Saint-Hilaire, sculpteur, et de Louise Lambert.

« Saint-Hilaire apprend le métier de sculpteur auprès de Ferdinand Villeneuve de 1874 à 1880 et compte parmi les artisans de l’école de sculpture de Saint-Romuald. »

(http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=7946&type=pge#.V6Xl50uK_6g

Joseph Villeneuve

« Né le 15 avril 1865, Joseph Villeneuve est le fils de Ferdinand Villeneuve, sculpteur, menuisier, architecte et entrepreneur, et d’Odile Morin.

« Villeneuve apprend les métiers de sculpteur, menuisier, architecte et entrepreneur auprès de son père dans son atelier de Saint-Romuald-d’Etchemin (Lévis). »

(http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=9601&type=pge#.V6Xn7EuK_6g)