La Société d’histoire régionale de Lévis induit encore les gens en erreur !

Lévis, le 21 septembre 2016

Monsieur Vincent Couture, président

Société d’histoire régionale de Lévis

Lévis (Québec)

 

Monsieur,

Il y a peu, à Lévis, au Bureau d’accueil touristique de Tourisme Lévis (une organisation de la Ville de Lévis) situé près de la gare fluviale, j’ai trouvé un feuillet qui porte la « signature » de la Société d’histoire régionale de Lévis, ainsi que celles de la Ville de Lévis et du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Selon ce feuillet, deux miracles sont survenus dans la chapelle Sainte-Anne de la rue Saint-Joseph, à Lévis, en 1893.

Le feuillet s’intitule « Une chapelle miraculeuse. La chapelle Sainte-Anne ». On y trouve ces mots :

« Saviez-vous que : Deux miracles ont eu lieu dans cette chapelle

lors de la fête de Sainte-Anne [sic] en 1893? »

On y lit aussi cette autre phrase :

« Saviez-vous que : Suite à ces miracles, cette chapelle est devenue un lieu unique au Québec? »

Je n’avais jamais entendu dire, moi qui suis un citoyen de Lévis depuis plus de trente-cinq ans et qui ai été membre du conseil d’administration d’une société d’histoire lévisienne et principal artisan de la production de la revue de cette société pendant deux ans, que l’Église catholique avait reconnu que deux miracles avaient eu lieu dans la chapelle Saint-Anne. Pour vérifier, j’ai appelé le curé de la paroisse où se trouve la chapelle Sainte-Anne, M. Paolo Maheux; il ne savait rien des prétendus miracles; c’est tout dire! D’ailleurs, si des miracles étaient tombés du Ciel à Lévis il y a 125 ans, toute la ville le saurait depuis longtemps, le reste du Québec aussi, et bien d’autres lieux du monde, et des pèlerinages auraient lieu régulièrement dans le lieu saint, et beaucoup de marchands se seraient installés le plus près possible de la « chapelle miraculeuse », on s’en doute!

Autre chose : la chapelle Sainte-Anne de la rue Saint-Joseph figure dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec; dans l’espace qui lui est consacré dans le site web du ministère de la Culture et des Communications du Québec, à l’adresse suivante : http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=92531&type=bien#.V7ZS50uK_6g, il n’est pas question de miracles. Les responsables de la production du feuillet induisent-ils la population en erreur quand ils affirment que le MCCQ a cosigné le feuillet? 

Pouvez-vous me dire, Monsieur Vincent Couture, sur quoi vous vous basez, vous, M. Clément Samson et les autres membres du conseil d’administration de la Société d’histoire régionale de Lévis, pour affirmer que des miracles ont eu lieu dans la chapelle Sainte-Anne de la rue Saint-Joseph, à Lévis, en 1893?

La présente sera publiée au www.lepasseurdelacote.com, comme votre réponse, si vous me répondez.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Roger Martel, citoyen de Lévis

 

P.-S.

« Il n’est pas rare que des chrétiens considèrent comme périmée la notion même de miracle,

et qu’à l’inverse, d’autres se montrent friands de fausses merveilles. »

 

(Vocabulaire de théologie biblique publié sous la direction de Xavier Léon-Dufour et de Jean Duplacy, Augustin George, Pierre Grelot, Jacques Guillet, Marc-François Lacan, Paris, Les Éditions du Cerf, 1962, p .618)

 

Le feuillet :

chapelle-sainte-anne-miraculeuse-2-shrl-brochure-miracle-2016b

chapelle-sainte-anne-miraculeuse-shrl-brochure-2016a29062016