Province de Québec : S’il fallait que la directrice des poursuites criminelles et pénales ne soit pas indépendante du pouvoir politique…


Lévis, le 7 novembre 2016

Me Annick Murphy

Directrice des poursuites criminelles et pénales

2828, boulevard Laurier, Tour 1, bureau 500, Québec, G1V 0B9

Courriel : info@dpcp.gouv.qc.ca

 

Madame la directrice,

 

Le directeur du quotidien Le Devoir, M. Brian Myles, signe le 7 novembre 2016 un éditorial qui ne peut qu’augmenter l’inquiétude des Québécoises et des Québécois concernant leur système de justice. Ses derniers mots sont particulièrement troublants; je les reproduis : « Pour les élus [députés], il est toujours délicat d’exiger publiquement des comptes du DPCP [Directrice des poursuites criminelles et pénales], au risque de remettre en question son indépendance. Devant tant d’enquêtes politiques qui sont freinées sans explication (le volet 2 de Diligence [enquête de la Sûreté du Québec sur l’infiltration du crime organisé dans l’économie légale], le financement du PLQ [Parti libéral du Québec] sous l’argentier bénévole Marc Bibeau, et maintenant la fraude alléguée à la SIQ [Société immobilière du Québec]), il y a lieu de se demander si le DPCP est aussi indépendant du pouvoir politique qu’il le prétend. Si le DPCP a l’intention de classer sans suite les enquêtes touchant le PLQ et la SIQ, il doit au moins dire pourquoi à la population.» (Le Devoir, 7 nov. 2016, http://www.ledevoir.com/politique/quebec/484053/les-pas-bons)

Votre mission, Madame la directrice, lit-on dans votre site Internet, consiste à « [fournir], au nom de l’État, un service de poursuites criminelles et pénales indépendant, [pour contribuer] à assurer la protection de la société »; la population est en droit de s’interroger sur votre capacité de remplir cette mission, vous qui, selon le journaliste Myles qui connaît bien le sujet dont il parle (il a couvert les commissions Gomery et Charbonneau), freinez des enquêtes politiques sans explication et faites craindre que les enquêtes touchant le PLQ et la SIQ soient classées sans suite.

Je vous prie, Madame la directrice, d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.

Roger Martel, citoyen de Lévis

P.-S. La présente et votre réponse seront publiées au www.lepasseurdelacote.com.

Vous trouverez l’éditorial de M. Brian Myles au http://www.ledevoir.com/politique/quebec/484053/les-pas-bons.

ÉCRIVEZ À LA DIRECTRICE DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES 

Me Annick Murphy

Directrice des poursuites criminelles et pénales

2828, boulevard Laurier

Tour 1, bureau 500

Québec, G1V 0B9

Courriel : info@dpcp.gouv.qc.ca