La chapelle de la Maison des Soeurs de la Charité de Saint-Louis de Lévis (Québec) et les vitraux de Guido Nincheri. Que deviennent-ils ?

Lévis, le 18 août 2017

Madame Dominique Malack

Ministère de la Culture et des Communications

Direction de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches

51, rue du Mont-Marie

Lévis (Québec) G6V 0C3

Madame la Directrice,

Nous n’entendons plus parler de la Chapelle de la Maison des Soeurs de la Charité de Saint-Louis (SCSL), rue Saint-Louis de France, à Lévis. Les Soeurs ont quitté cette maison l’automne dernier; quelques vitraux en ont été retirés, avons-nous appris. La Chapelle, comme la Maison, ne bénéficie pas d’un statut juridique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Le Ministère de la Culture et des Communications (MCC) s’est intéressé très rapidement au sort du Cyclorama de Jérusalem, après avoir appris que ses propriétaires cherchaient un acheteur. Le MCC a-t-il mesuré la valeur patrimoniale de la Chapelle?

La Chapelle de la Maison des SCSL a été élevée en 1929. Ses vitraux ont été réalisés en 1957 par Guido Nincheri, un artisan d’art qui a décoré plus de deux cents lieux de culte au Québec et ailleurs en Amérique du Nord, qui a exécuté près de deux mille vitraux, qui a introduit la technique de la fresque sur notre continent (source : Répertoire du patrimoine culturel du gouvernement du Québec), et dont l’oeuvre que certains déclarent être son chef-d’oeuvre se trouve au Québec, à l’intérieur de l’église Saint-Léon, à Westmount, dans un lieu historique national. En outre, depuis 1977, la chapelle est dotée d’un orgue – l’orgue, « cet instrument unique, conçu et construit en symbiose avec les lieux de culte [] instrument majeur dans l’histoire de la musique au Québec » (Hélène Michaud, chercheure en patrimoine, Continuité, no 91); cet organe a été fabriqué en 1960 par la « plus célèbre et la plus importante entreprise de facture d’orgues au Canada » (Encyclopédie canadienne), Casavant et Frères. Je laisse le soin aux experts de se prononcer : le Québec doit-il protéger la Chapelle de la rue Saint-Louis-de-France? Le gouvernement s’est-il posé cette question cette année, l’an passé, il y a deux ans, depuis la prise de la décision des Soeurs de quitter leur Maison?

Je vous prie, Madame la Directrice, d’agréer mes sincères salutations.

Roger Martel

Lévis

aster@videotron.ca

www.lepasseurdelacoe.com

P.-S. J’aimerais publier ce message et votre réponse au www.lepasseurdelacote.com.

– Photos de la chapelle : https://lepasseurdelacote.com/?s=Nincheri