Où sont donc les États financiers du Tremplin Centre pour familles immigrantes et leurs familles, à Lévis (Québec)?

Lévis, le 20 septembre 2018

Monsieur Elhadji Mamadou Diarra, président du conseil d’administration

Le Tremplin Centre pour personnes immigrantes et leurs familles

52, Côte du Passage, Lévis (Québec), G6V 5S7

Monsieur,

Le 11 septembre 2018, je vous ai envoyé le courriel suivant :

AURIEZ-VOUS LA GENTILLESSE DE ME DIRE OÙ LES CITOYENNES ET CITOYENS DE LÉVIS PEUVENT TROUVER LES ÉTATS FINANCIERS DU TREMPLIN? JE NE LES VOIS PAS DANS LE SITE WEB DU TREMPLIN; JE NE LES VOIS PAS DANS LE RAPPORT ANNUEL 2017-2018 DU TREMPLIN. LE TREMPLIN REÇOIT BEAUCOUP D’ARGENT DES CITOYENNES ET CITOYENS DE LÉVIS; ILS PRENDRONT CONNAISSANCE AVEC INTÉRÊT DE SES ÉTATS FINANCIERS.

JE VIENS DE CONSULTER DEUX AUTRES RAPPORTS ANNUELS DU TREMPLIN : ILS NE DISENT PAS UN MOT DES ÉTATS FINANCIERS DU TREMPLIN.

JE VAIS DEMANDER AU DIRECTEUR DU TREMPLIN, M. GUILLAUME BOIVIN, DE M’ENVOYER RAPIDEMENT LES DERNIERS ÉTATS FINANCIERS DU TREMPLIN ET CEUX DES TROIS OU QUATRE DERNIERS EXERCICES FINANCIERS.

LA PRÉSENTE ET VOTRE RÉPONSE SERONT PUBLIÉES AU WWW.LEPASSEURDELACOTE.COM. JE SERAI HEUREUX DE PUBLIER AUSSI, AU MÊME ENDROIT, LES ÉTATS FINANCIERS DU TREMPLIN QUE M’AURA TRANSMIS M. BOIVIN.

BIEN À VOUS,

ROGER MARTEL, CITOYEN DE LÉVIS

Nous sommes le 20 septembre 2018; j’attends encore votre réponse. À titre de contribuable de Lévis, je veux savoir ce que Le Tremplin fait de l’argent que le conseil municipal lui donne et qu’il prend dans les poches des contribuables. Les Lévisiennes et les Lévisiens ont le droit de savoir ce que le Tremplin fait de leur argent, tout comme les membres des autres partenaires financiers du Tremplin : Mouvement Desjardins, Centraide, etc., ont le droit de savoir ce que le Tremplin fait de l’argent que lui donnent le Mouvement Desjardins, Centraide, etc.

La présente et votre réponse seront publiées au www.lepasseurdelacote.com.

Bien à vous,

Roger Martel

Membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) de 1981 à 2007. Ancien employé du Bureau de la traduction du Gouvernement du Canada. Principal artisan (bénévole) de la publication de huit numéros de la revue trimestrielle de la Société d’histoire régionale de Lévis (2006-2008). Pendant douze ans (1986-1998), principal artisan (bénévole), après les élèves, du journal de l’école primaire Saint-Dominique de Lévis en qualité de père d’élèves, puis de parent d’anciens élèves. Membre fondateur de la Société québécoise d’histoire de la pharmacie. Travailleur bénévole au Tremplin Centre pour personnes immigrantes et leurs familles depuis 2013. Libre d’antécédents judiciaires.

P.-S.

P.-S. Le Tremplin et son directeur, M. Guillaume Boivin, et vous, M. Diarra, vanteriez-vous la charia avec autant de passion que l’imam de Lévis, M. Karim Elabed, à qui le Tremplin a permis de prendre la parole devant un auditoire de Lévisiennes et de Lévisiens et de faire l’éloge de la charia – la charia aussi appelée loi islamique, que rejettent beaucoup de musulmanes et de musulmans, y compris des personnes qui maîtrisent mieux la réflexion théologique musulmane que M. Elabed et Mme Marie-Josée Coulombe, musulmane au passé chrétien qui accompagnait M. Elabed le jour du Grand Éloge? (Je vous ai déjà parlé de cet Éloge de l’imam de Lévis, M. Diarra, éloge fait pendant une activité publique dont le Tremplin et la Mosquée de Lévis étaient les organisateurs; j’attends encore votre réaction, qui doit être publique, vous le comprenez.)