La crypte de l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, à Lévis (Québec).

 Pour consulter la Liste des personnes inhumées sous l’église Notre-Dame de Lévis entre le 17 décembre 1851 et le 18 octobre 1977, établie par M. André Dubois, ancien président de la Société d’histoire régionale de Lévis, allez au https://lepasseurdelacote.com/2016/08/06/liste-des-personnes-inhumees-sous-leglise-notre-dame-de-levis-entre-le-17-decembre-1851-et-le-18-octobre-1977/

 

Crypte (latin crypta) n.f. Caveau souterrain servant de sépulcre dans certaines églises.

(Louis-Alexandre Bélisle, Dictionnaire général de la langue française au Canada, Deuxième édition, Québec, Bélisle, Éditeur, 1971, p. 298)

 

« Au Canada, les cryptes ordinaires ou sous-sols d’église, servent à toutes les cérémonies religieuses. Elles ont pour but de parer aux exigences des paroisses populeuses. Dans certains cas, elles servent de lieux d’inhumation des prêtres qui ont exercé leur ministère dans la paroisse. »

Extrait de l’article CRYPTE de l’Encyclopédie Grolier publiée au Canada, (© 1960, tome 3, p. 593

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Photos prises par Roger Martel en 2007 et 2008.

crypte thompson-f.-x. eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (19)

 

crypte thompson-zoe eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (18s)

 

crypte vallerand-jos. eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (40) - Version 2

 

crypte vallerand-marg. eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (40) - Version 3

 

crypte vezina-ludivine eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (13)

 

crypte noel-malvina eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (20)

 

crypte ouellet-philibert eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (17)

 

crypte pellerin-elisabeth eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (5g)

 

crypte samson-olympe eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (11)

 

crypte tetu-hortense Dell eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (21)

 

crypte lefebvre-neree eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (15)

 

crypte lefrancois-joseph-philippe eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (1)_3

 

crypte lemieux-rose eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (12)

 

crypte lagueux-caroline eglise-notre-dame levis 2008-09-27 (9) - Version 2

 

crypte gingras-joseph eglise-notre-dame levis 2008-09-27 (8) - Version 4

 

crypte gosselin-f.-x. eglise-notre-dame levis 2008-09-27 (6)

 

crypte jean-philippe-honore eglise-notre-dame levis Plus ancienne des plaques photographiees par rm 2007-06-30_3

 

crypte lagueux-camille_dame demers-robert-eglise-notre-dame 2007-06-30

 

crypte carrier-hubert eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (42) - Version 2

 

crypte cauchy-chs. eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (44) - Version 2

 

crypte deziel-j.-d. eglise-notre-dame levis 2008-09-27 (7) - Version 2

 

crypte fortier-angele Delle eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (16)

 

crypte carrier-etienne eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (44) - Version 3

 

crypte carrier-eugene eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (52) - Version 3

 

crypte carrier-genevieve eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (32)

 

crypte carrier-augustin eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (41)

 

crypte carrier-camille eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (24)

 

crypte aubert-de-gaspe-ths eglise-notre-dame levis_Fils de Gaspe-p.-a.-de 2007-06-30_2

 

crypte aubert-p. Delle eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (31)

 

crypte berube-cyr eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (52) - Version 4

 

crypte blanchet J.-G. Dame eglise-notre-dame levis 2007-06-30F - Version 2

 

crypte blanchet J.-G. et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30F - Version 3

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20s

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (38)_3

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (39)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (45)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (34)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (36)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (28)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (29)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (26)

 

crypte varia eglise-notre-dame levis 2007-06-30rt

 

crypte thompson-zoe et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30d

 

crypte lefrancois-joseph-phlippe cure et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30g - Version 2

 

crypte ouellet-philibert et al eglise-notre-dame levis 2007-06-29

 

crypte carrier-hubert et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30K

 

crypte carrier-hubert et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30M

 

crypte carrier-augustin eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (40)

 

crypte blanchet J.-G. et al eglise-notre-dame levis 2007-06-30F

 

crypte aubert-p. Delle eglise-notre-dame levis 2008-11-20 (30)_3

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

L’islam inquiète, il fait peur même.

Page en construction

L’ISLAM INQUIÈTE,

IL FAIT PEUR MÊME.

Texte de Tariq Ramadan, professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford.

Pas un jour sans que l’on ne parle de l’islam, des musulmans, de la violence ou de l’extrémisme. Tout se passe comme si le monde, et non seulement l’Occident, avait un problème avec les musulmans et l’islam. Qu’il s’agisse des régimes politiques, des traits culturels ou des relations entre musulmans (sunnites, chiites et entre les courants de pensées), force est de constater des absences de liberté, un patriarcat prédominant, des divisions, des tensions, des guerres. Les sociétés majoritairement musulmanes sont en crise.

En Occident, le paysage n’est pas plus rose : la « question de l’islam » est partout. De la religion à la laïcité, de la citoyenneté à l’immigration, de l’intégration au multiculturalisme, de la marginalité à la violence, tout semble corroborer cette impression négative.

Tariq Ramadan, De l’islam et des musulmans. Réflexions sur l’homme, la réforme, la guerre et l’Occident, Paris, Éditions Archipoche, © 2016, p. 7. – © Presses du Châtelet, 2014)

[Présentation de Tariq Ramadan par son éditeur : « Tariq Ramadan est professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford et directeur du Centre de recherches sur la législation islamique et l’éthique. Parmi ses nombreux ouvrages : Islam, la réforme radicale, Mon intime conviction, L’Islam le réveil arabe, Introduction à l’éthique islamique, Le Génie de l’islam (Presses du Châtelet, 2008 à 2016)]


IMAGE

42 % des Français voient l’islam comme une menace, et 68 % estiment que les musulmans ne sont pas bien intégrés dans la société.

(« Islam et intégration, le constat d’échec francoallemand », Le Monde, 4 janvier 2011, selon un sondage Ifop).

74 % pensent que l’islam « n’est pas compatible avec les valeurs de la société française »

(« France 2013, les nouvelles fractures », sondage Ipsos – Le Monde – Fondation Jean-Jaurès – Cevipof, janvier 2013).


Pourquoi avons-nous peur de l’islam ? Les chiffres sont éloquents :

pour près de la moitié d’entre nous,

l’islam apparaît comme une menace.

Pour la grande majorité,

il se révèle incompatible avec les valeurs de la société française.

Incompréhension, peurs, malentendus…

(Revue Psychologies, https://www.psychologies.com/Planete/Societe/L-actu-decryptee/Articles-et-dossiers/Pourquoi-avons-nous-peur-de-l-islam/7Et-le-salafisme)


ANKYLOSEMENT DE L’ISLAM. Texte de Djemila Benhabib.

En s’affranchissant de la tutelle de l’Église, l’Europe a vertigineusement progressé et on peut espérer que ce progrès sera irréversible.

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant pour le monde musulman. La civilisation arabo-musulmane, après avoir rayonné intellectuellement, de l’Inde à l’Espagne, par ses sciences et sa philosophie – en témoignent les nombreux savants de l’époque et leurs brillantes recherches dans des domaines aussi variés que les mathématiques, l’optique, la chimie, la médecine, l’astronomie et la philosophie -, vit un déclin profond depuis le XIIe siècle. Cet ankylosement, même s’il est attribuable à de nombreux facteurs, porte en lui la contradiction principale entre la foi et la raison. Abdelwahab Meddeb, écrivain et poète tunisien, considère que l’islam porte en lui les germes de sa maladie : « Aucune religion n’est dénuée d’intolérance. Si le fanatisme fut la maladie du catholicisme, si le nazisme fut la maladie de l’Allemagne, il est sûr que l’intégrisme est la maladie de l’Islam », affirme-t-il. Instrumentalisé dans un projet politique, l’islam est pris en otage par les tenants d’une orthodoxie réactionnaire ayant pour idéologue Ibn Taymiya, théologien du XIIIe siècle, et se manifeste avec une violence inouïe à l’égard de toute réforme le concernant.

(Djemila Benhabib *, Ma vie à contre-Coran, Une femme témoigne sur les islamistes, Montréal, VLB Éditeur, © 2009, p. 36-37)

* Djemila Benhabib détient une maîtrise ès arts en sciences politiques et droit international.


La cristallisation des peurs sur l’islam, pour justifiée qu’elle soit, notamment par les violences commises, ainsi que par une attitude jugée contraire au modus vivendi laïque (prosélytisme), est un fait. Elle traduit une inquiétude de part et d’autre, c’est-à-dire tant du côté des catholiques que du côté des « sans religion ». Nous savons bien comment elle s’exprime : « puisque les religions conduisent à se battre, chacun pour son dieu, l’entente ne peut pas venir de la religion. Il vaut mieux abandonner toute religion pour avoir les conditions d’une paix sociale »

(Surmonter la peur, Intervention du Père Nicolas Brémond d’Ars, SERIC 2017, Soirée du 14 novembre 2017, Salle des fêtes Paris 14ème , https://www.legaic.org/IMG/pdf/171114_Intervention_de_Bremond_d_Ars_soiree_14_nov.pdf)


Seulement 24% des Britanniques pensent que l’islam est compatible avec le mode de vie outre-Manche, révèle un sondage de l’institut d’études statistiques YouGov. 23% jugent que l’islam n’est pas une menace pour la civilisation occidentale. Une étude qui échauffe les esprits au Royaume-Uni où, selon une étude du Pew Research Center publiée le 27 janvier 2011, l’on compte près de 2 869 000 musulmans contre 4 704 000 en France. Selon un sondage réalisé en janvier 2013 par Ipsos pour Le Monde, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et la Fondation Jean-Jaurès, 74% les Français jugent l’islam intolérant (34% pour le judaïsme, 28% pour le catholicisme). Plus de la moitié des Français pensent que les musulmans sont « en majorité » (10%) ou « en partie » (44%) « intégristes ». (NDF)

(Les Britanniques et les Français très méfiants et critiques envers l’islam, 28 janvier 2013, https://www.observatoiredeleurope.com/Les-Britanniques-et-les-Francais-tres-mefiants-et-critiques-envers-l-islam_a1887.html)


IMAGE

IMAGE

IMAGE

Liste des personnes inhumées sous l’église Notre-Dame de Lévis entre le 17 décembre 1851 et le 18 octobre 1977.

Pour voir des images de la crypte, cliquez sur ce lien :  https://lepasseurdelacote.com/?s=crypte

 

ANDRÉ DUBOIS

LISTE DES PERSONNES INHUMÉES SOUS L’ÉGLISE NOTRE-DAME DE LÉVIS ENTRE LE 17 DÉCEMBRE 1851  ET LE 18 OCTOBRE 1977

 

Classement selon l’ordre alphabétique

PRÉSENTATION

Vous trouverez dans le présent document, la liste des 305 personnes inhumées sous l’église Notre-Dame de Lévis. Dans son ouvrage édité en dix volumes et intitulé *Dates lévisiennes+, Pierre-Georges-Roy donne la liste des 303 inhumations qui eurent lieu entre le 17 décembre 1851 et le 6 février 1926. Présentée selon l’ordre chronologique des décès, cette liste rend plus difficile la recherche d’une sépulture en particulier. C’est pourquoi nous vous présentons cette compilation de Pierre-Georges Roy selon l’ordre alphabétique, rendant ainsi la tâche plus facile aux chercheurs en généalogie ou en ethnologie. Nous y avons également ajouté les deux inhumations survenues après 1926, à savoir celles de deux anciens curés de la paroisse Notre-Dame, soit le chanoine J-Eugène Carrier et Mgr Joseph Gingras. Notons que deux autres curés de Notre-Dame de Lévis reposent en paix sous l’église, soit Mgr Joseph-David Déziel, le curé fondateur, et Mgr François-Xavier Gosselin, troisième curé de la paroisse.

En plus de mentionner la date du décès, cette liste nous fournit l’âge de la personne décédée, ses liens familiaux et souvent, la profession exercée par le défunt ou par le père de la personne décédée dans le cas d’un enfant ou d’une personne célibataire. La famille qui compte le plus de mentions dans cette énumération, est la famille Carrier avec 40 sépultures, suivie de loin par la famille Lemieux avec 14, puis viennent les familles Beaulieu et Samson avec 13 chacune.

Cette coutume d’inhumer les défunts sous l’église paroissiale semble assez répandue en particulier dans les plus anciennes paroisses du Québec. Ce privilège était habituellement réservé aux notables de la paroisse: seigneur, curé, notaire, médecin, bienfaiteur de l’église, etc. Ce qui distingue la paroisse Notre-Dame de Lévis des autres ayant pratiqué cette coutume, c’est qu’on y retrouve des gens de toutes les classes de la société et beaucoup de jeunes enfants. Pourtant les frais exigés pour une telle sépulture n’étaient pas à la portée de toutes les bourses. Selon monsieur Paul-Émile Olivier, on exigeait 25$ pour une inhumation sous l’église de Saint-Nicolas, somme considérable en particulier dans la seconde moitié du 19e siècle. Seulement entre 1851 et 1880, pas moins de 202 inhumations ont lieu sous l’église Notre-Dame de Lévis. Peut-être en raison de cette popularité, les marguilliers de Notre-Dame, dans une résolution datée du 24 mars 1889, décrètent qu’une trentaine de caveaux en briques soient construits sous la nef de l’église et ce, à l’intention des laïques. Cette résolution stipule également que *le prix de chacun de ces caveaux sera de $50.00 outre le droit pour la fosse de l’église dont le prix est aussi de $50.00+.

C’est sans doute ce qui explique la baisse de popularité de cette coutume au cours des années qui suivent. Par exemple, entre 1891 et 1909, seulement 44 sépultures ont lieu sous l’église paroissiale. Selon l’abbé Georges-Étienne Proulx, ancien président de la Société d’histoire régionale de Lévis, pour chaque enterrement, on devait pratiquer une ouverture dans le plancher et creuser la fosse vis-à-vis de ce trou. Notons en terminant que les restes d’au moins trois personnes, d’abord inhumées dans l’église Notre-Dame, furent ensuite transportés dans le cimetière Mont-Marie suite à la construction de chapelles funéraires privées érigées par les familles de ces personnes décédées. C’est le cas de Charles-William Carrier décédé en 1887 et dont le caveau n’était pas terminé au moment de son décès. De même, les restes des frères Laurent et Julien Chabot furent également transférés dans la chapelle funéraire familiale.

André Dubois

Septembre 2000

Références

*Dates lévisiennes+, Pierre-Georges Roy, Dixième volume, pp. 258-289, Lévis, 1935.

Entrevue téléphonique avec monsieur Paul-Émile Olivier de Saint-Nicolas.

*Le centenaire de Notre-Dame de Lévis+, Lévis, 1950.

*Les cimetières de Lévis+, Georges-Étienne Proulx, article paru dans La Seigneurie de Lauzon, bulletin de la Société d’histoire régionale de Lévis, no 46, été 1992, pp. 9-17.

Dépôt légal – 1er trimestre 2001

Bibliothèque nationale du Québec

Bibliothèque nationale du Canada

ISBN 2-9800114-5-2

_________________________________________________________________

Ce document peut être reproduit ici grâce à l’aimable autorisation de l’auteur, M. André Dubois, ancien président de la Société d’histoire régionale de Lévis.

___________________________________________________

LISTE DES PERSONNES INHUMÉES SOUS L’ÉGLISE NOTRE-DAME DE LÉVIS ENTRE LE 17 DÉCEMBRE 1851 ET LE 18 OCTOBRE 1977

Anonyme, enfant de Louis-Édouard Couture, marchand et de Camille Dallaire, décédé le 27 mai 1867, 1 jour.

Anonyme, enfant de Pierre-Célestin Dumontier et de Marie-Adélaïde Lassiseraye, décédé le 22 mai 1855, 1 jour.

Anonyme, enfant de Benjamin Goulet, médecin, et de M.-Anne-Clara-Euphémie Dorval, décédé le 7 juin 1865, 1 jour.

Aubert, Émélie, fille de François Aubert, cultivateur, et de Émélie Naulin (!), décédée le 15 mars 1870, 28 ans.

Aubert, François, cultivateur d’Arlaka, époux de Émélie Nolin, décédé le 5 juillet 1890, 80 ans.

Aubert, François, fils de feu François Aubert et de feu Émélie Nolin, décédé le 2 octobre 1894, 55 ans.

Aubert, Ignace, ancien cultivateur, époux de Monique Drapeau, décédé le 10 février 1885, 76 ans et 6 mois.

Aubert, Joseph, fils de Joseph Aubert, cultivateur, et de Marie Hamel, décédé le 6 novembre 1857, 6 mois et demi.

Aubert, Joseph, époux de Marie Hamel, décédé le 21 septembre 1882, 73 ans.

Aubert, Marguerite, épouse de Pierre Carrier, cultivateur, décédée le 15 juin 1858, 71 ans.

Aubert, Philomène, fille de feu François Aubert et de feu Émélie Nolin, décédée le 2 septembre 1898, 54 ans.

Aubert, Virginie-Joséphine, fille de feu François Aubert et de feu Émélie Nolin, décédée le 3 juin 1898, 51 ans.

Aubert de Gaspé, Thomas, ancien curé, décédé le 9 mars 1889, 68 ans et 7 mois.

Balzaretti, Émélie-Mathilde, veuve de l’hon. Joseph-Goderic Blanchet, décédée le 26 juillet 1897, 73 ans.

Balzaretti, M-Antoinette, épouse de Antoine-Alphonse Boucher, greffier-ass., décédée le 27 novembre 1866, 63 ans.

Barras, Pierre, époux de Christine Lagueux, décédé le 26 février 1878, 62 ans et 4 mois.

Beaulieu, Denys-Bruno, fils de J.B. Beaulieu, passager, et de Luce Poiré, décédé le 8 octobre 1852, 2 jours.

Beaulieu, Félix-Joseph, fils de Thimolaüs Beaulieu, écuyer, et de Philomène Côté, déc. le 19 mars 1878, 8 ans.

Beaulieu, Françoix-Xavier, fils de Thimolaüs Beaulieu, agent, et de Philomène Côté, déc. le 25 nov. 1868, 8 mois.

Beaulieu, Hector, fils de J. B.Thimolaüs Beaulieu, maire de Lévis, et de feu Philo. Côté, noyé le 28 juin 1889, 13 ans.

Beaulieu, Jean-Baptiste, écuyer, juge de paix, époux de Rose de Lima Giroux, déc. le 25 août 1874, 64 ans et 11 mois.

Beaulieu, J-B-Charles, fils de Jean-Baptiste Beaulieu et de Rosalie Giroux, décédé le 4 mars 1872, 3 semaines.

Beaulieu, abbé Joseph-Albert, décédé au collège de Lévis, le 22 novembre 1897, 54 ans.

Beaulieu, Laurence-Émélie, fille de Thimolaüs Beaulieu et de Philomène Côté, décédée le 16 février 1873, 17 mois.

Beaulieu, abbé Louis-Philippe, anc. dir. du collège de Lévis, déc. le 16 septembre 1904, 77 ans, 8 mois et 7 jours.

Beaulieu, Lucie-Élisabeth, fille de J.B. Beaulieu, juge de paix, et de Luce Poiré, décédée le 4 juil. 1852, 2 ans.

Beaulieu, M-Albertine-Rachel-Émilie, fille de J.B. Beaulieu et M-Philo. Côté, déc. le 6 déc. 1865, 18 jours.

Beaulieu, Marie-Anne, fille de J.B. Beaulieu, bourgeois, et de Luce Poiré, décédée le 10 juillet 1853, 2 jours.

Beaulieu, Marguer.-Louise, fille de Thimolaüs Martin/Beaulieu et de M-Louise Poliquin, déc. le 10 mars 1891, 8 mois.

Bégin, Célina, fille de Louis Bégin, cultivateur, et de Catherine Lemieux, décédée le 28 août 1863, 21 ans.

Bégin, Étienne, prêtre, décédé le 8 novembre à Saint-Évariste, dont il était le 1er curé, 28 ans.

Bégin, Hilaire, libraire, fils de Louis Bégin, cultivateur, et de Catherine Lemieux, déc. le 3 janv. 1861, 30 ans.

Bégin, Jean-Baptiste, cultivateur, veuf de Catherine Hallé, décédé le 10 juin 1860, 95 ans.

Bégin, Jean-Baptiste, ancien cultivateur, veuf de Sara Foisy, décédé le 26 janvier 1890, 82 ans.

Bégin, Joseph, époux de Catherine Samson, décédé le 24 septembre 1868, 57 ans.

Bégin, Louis, époux de Catherine Lemieux, décédé le 9 mai 1866, 72 ans.

Bégin, Louise, épouse de Joseph Lemieux, cultivateur, décédée le 7 septembre 1854, 60 ans.

Bégin, M-Alice-Joséphine, fille de Odule Bégin, libraire, et de Ursule-Joséphine Lemieux, déc. le 28 août 1863,21 ans.

Bégin, Marie-Geneviève, veuve de Joseph Labadie, décédée le 12 novembre 1870, 81 ans.

Bérubé, abbé Cyriac, anc. curé de Saint-Raphaël, décédé à St-Jean I.O., le 3 mars 1909, 70 ans.

Bisson, Charles, cultivateur, époux de Anastasie Couture, décédé le 4 juin 1861, 40 ans.

Bisson, Charles, fils de feu Charles Bisson et d’Anastasie Couture, décédé le 23 novembre 1878, 22 ans.

Bisson, Édouard, fils de Charles Bisson, cultivateur, et de Anastasie Couture, décédé le 11 février 1860, 7 mois

Bisson, Joseph, cultivateur, époux de Madeleine Couture, décédé le 26 mars 1853, 58 ans.

Bisson, Joseph, cultivateur, époux de Luce Lagueux, décédé le 9 décembre 1865, 38 ans.

Bisson, Marguerite, veuve de Étienne Aubert, décédée le 14 mai 1862, 75 ans.

Bisson, M-Anastasie, fille de Charles Bisson et de M-Anastasie Couture, décédée le 8 décembre 1857, 3 ans.

Blanchet, Émilie, épouse de Pierre Robitaille, charpentier, décédée le 6 septembre 1856, 27 ans.

Blanchet, Hon Joseph-Goderic, époux de Émélie Balzaretti, décédé le 1er janvier 1890, 60 ans et 7 mois.

Blanchet, Joséphine, fille de Joseph-Goderic Blanchet et de Émilie Balzaretti, décédée le 17 décembre 1868, 17 ans.

Blouin, Louis, maître-boucher, époux de Adéline Bernier, décédé le 24 septembre 1886, 50 ans.

Bonneville, Judith, veuve de Gabriel Lemieux, décédée le 17 avril 1877, 87 ans.

Bourassa, Joseph, cultivateur, veuf de Marie-Louise Lagueux, décédé le 23 juillet 1861, 69 ans.

Bourassa, abbé Joseph, ancien curé de St-Bernard, décédé le 8 mai 1900, 83 ans.

Bourassa, Michel, époux de Josephte Couture, décédé le 7 septembre 1855, 61 ans.

Bourassa, Pierre-Édouard, cultivateur, époux de Adélaïde Lagueux, décédé le 20 mai 1874, 50 ans et 8 mois.

Boutin, Adélaïde, fille de Jos. Boutin, de St-Romuald, et de feu Charlotte Cantin, déc. le 18 février 1859, 10 ans.

Boutin, Élisabeth, veuve de Michel Hallé, décédée le 30 mai 1875, 82 ans et 3 mois.

Boutin, Marie, épouse de Jean-Baptiste Carrier, cultivateur, décédée le 10 juin 1885, 54 ans.

Brochu, Édouard, maître-hôtelier, fils de feu Thomas Brochu et de feu Marie Roy, déc. le 10 janvier 1888, 56 ans.

Brochu, Lucie, veuve de Ignace Couture, marchand, décédée le 4 décembre 1870, 52 ans.

Brochu, Marie-Octavie, fille de André Brochu, marchand, et de Zoé Audet, décédée le 9 janvier 1865, 5 ans.

Brochu, Thomas, époux de Marie Roy, décédé le 25 décembre 1869, 82 ans.

Bryant, Margaret Sara Susanna, veuve du docteur Bénoni Guay, décédée le 13 novembre 1887, 70 ans.

Cantin, Benjamin, fils de Louis Cantin et de Geneviève Levasseur, décédé le 24 octobre 1864, 71 ans.

Cantin, Pierre, charretier, époux de Marguerite Langevin, décédé le 28 décembre 1857, 38 ans.

Carrier, Antoine, époux de Geneviève Paradis, décédé le 12 février 1856, 84 ans.

Carrier, Augustin, fils de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, décédé le 17 juillet 1898, 83 ans.

Carrier, Camille, fille de Jean-Baptiste Carrier et de Marcelline Labrecque, décédée le 5 avril 1897, 59 ans.

Carrier, Catherine, veuve de Michel Doucet, décédée le 25 août 1871, 91 ans.

Carrier, Charles-William, prop. de Carrier & Lainé, époux de Henriette-Camille Carrier, déc. le 18 sep. 1887, 48 ans.

Carrier, Charlotte, veuve de Jean-Baptiste Thibault, décédée à Ste-Louise de L’Islet, le 4 août 1873, 83 ans.

Carrier, Éléonore, fille de feu Joseph Carrier, cultivateur, et de feu Madeleine Nolin, déc. le 22 oct. 1877, 46 ans.

Carrier, Étienne, fils de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu Marie-Anne Aubert, décédé le 17 févr. 1898, 85 ans.

Carrier, Félix, fils de feu Jean-Baptiste Carrier et de feu Geneviève Lemieux, décédé le 16 octobre 1878, 49 ans.

Carrier, Frs-Xavier, fils de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, déc. le 23 juil. 1884, 69 ans.

Carrier, Geneviève, épouse de Magloire Dumont, décédée le 19 décembre 1879, 68 ans.

Carrier, Geneviève, épouse de Charles Dumont, cultivateur, décédée le 22 janvier 1885, 70 ans.

Carrier, Geneviève, fille de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, déc. le 8 janvier 1902, 86 ans.

Carrier, Hubert, épicier, époux de Ursule Lemieux, décédé le 25 mai 1898, 78 ans et 9 mois.

Carrier, Ignace, époux de Madeleine Samson, décédé le 3 novembre 1874, 73 ans.

Carrier, Jean-Bte., fils de feu Joseph-Antoine Carrier et de feu Madeleine Nolin, déc. le 23 août 1887, 79 ans.

Carrier, Jean-Baptiste, veuf de Marie Boutin, décédé le 29 octobre 1890, 77 ans.

Carrier, Joseph, cultivateur, époux de Madeleine Nolin, décédé le 29 décembre 1852, 72 ans et 6 mois.

Carrier, Joseph, rentier, époux de Olive Samson, décédé le 10 mai 1885, 81 ans.

Carrier, Joseph, fils de feu Joseph-Antoine Carrier et de feu Madeleine Nolin, déc. le 30 oct. 1888, 82 ans.

Carrier, Joseph, fils de Baptiste Carrier et de feu Geneviève Lemieux, décédé le 4 juin 1903, 82 ans.

Carrier, Chanoine J-Eugène, curé de N-D de Lévis de 1927 à 1941, décédé le 16 juillet 1950, 76 ans et 10 mois.

Carrier, Josephte, épouse de Joseph Nolin, cultivateur, décédée le 6 mars 1853, 72 ans.

Carrier, Julie-Lucie, fille de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu Marg. Aubert, déc. le 20 janvier 1892, 75 ans.

Carrier, Louis, ancien maire de cette ville, veuf de Émélie Valois, décédé le 22 décembre 1874, 59 ans.

Carrier, Louis, ancien cultiv., fils de feu Étienne Carrier et de feu Louise Couture, déc. le 1er juil. 1894, 77 ans.

Carrier, Louis-Philippe, fils de Georges Carrier et de Marie-Julie Labadie, décédé le 20 novembre 1873, 9 ans.

Carrier, Madeleine, soeur de Hubert et de Félix, décédée au couvent de St-Roch de Québec, le 4 mars 1892, 81 ans.

Carrier, Marguerite, fille de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, déc. le 18 mars 1877, 52 ans.

Carrier, Marie, épouse de Joseph Carrier, cultivateur, décédée le 12 juin 1852, 39 ans. décédée le 23 avril, 57 ans.

Carrier, Marie, veuve de Lucien Roberge, décédée le 5 décembre 1862, 54 ans.

Carrier, Marie, veuve de François-Xavier Couture, décédée le 14 février 1868, 72 ans.

Carrier, Marie-Anne, fille de feu Pierre-Benj. Carrier et de feu M-Anne Aubert, déc. le 13 nov. 1887, 74 ans.

Carrier, Marie-Louise, fille de feu Étienne Carrier et de feu Élisabeth Carrier, décédée le 25 mars 1877, 65 ans.

Carrier, Nap-Télesphore, fils de Georges Carrier, boucher, et de Julie Labadie, décédé le 20 octobre 1864, 5 ans.

Carrier, Olivier-Octave, fils de Georges Carrier, boucher, et de Julie Labadie, décédé le 27 juillet 1860, 9 mois.

Carrier, Pierre, fils de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, décédé le 27 oct. 1885, 75 ans.

Carrier, Pierre-Benjamin, veuf de Marie-Anne Aubert, décédé le 23 décembre 1864, 78 ans.

Carrier, Sara, fille de feu Pierre-Benjamin Carrier et de feu M-Anne Aubert, déc. le 2 février 1890, 63 ans.

Carrier, Suzanne, veuve de Julien Chabot, décédée le 4 décembre 1875, 66 ans.

Cauchy, Charles, rentier, veuf d’Archange Moreau, décédé le 18 mars 1905, 80 ans.

Chabot, Alexandre-Théodore, fils de Julien Chabot, écuyer, et de Aimée Brunelle, décédé le 6 mai 1874, 2 mois.

Chabot, Alphonse, rentier, époux de Flore Chabot, décédé le 25 juin 1888, 44 ans.

Chabot, Julien, écuyer, bourgeois, époux de Suzanne Carrier, décédé le 10 août 1864, 63 ans.

Chabot, Julien-Pierre, noyé accidentellement le 13 sep. 1868, fils de Julien Chabot et de Aimée Brunelle, 10 ans.

Chabot, Laurent, rentier, veuf en sec. noces de Adélaïde Miville Deschênes, déc. le 23 mars 1893, 94 ans et 5 mois.

Chabot, Louis-Philippe, fils de Julien Chabot, écuyer, et de Aimée Brunelle, décédé le 9 août 1866, 6 mois.

Chabot, M-Émilie, fille de Julien Chabot, bourgeois et de Marguerite-Aimée Brunelle, déc. le 18 août 1865, 11 mois.

Chabot, Suzanne-Émélie, épouse de Louis Parent, marchand, décédée à Québec, le 5 novembre 1880, 44 ans.

Champoux, Madeleine, tante du curé Déziel, décédée le 1er janvier 1860, 75 ans.

Côté, François, boulanger, époux de Marie-Anne Lecours/Barras, décédé le 10 juillet 1863, 62 ans.

Côté, François-Xavier, fils de feu François Côté et de M-Anne Lecours/Barras, décédée le 28 nov. 1880, 41 ans.

Côté, M-Anne-Philomène, épouse de J.B. Thimolaüs Beaulieu, décédée le 16 décembre 1881, 43 ans et 9 mois.

Couture, Charles-François, fils de Georges Couture, marchand, et de Marie Roy, décédé le 14 mai 1854, 3 ans.

Couture, Édouard, rentier, fils de Augustin Couture et de Josephte Guay, décédé le 26 décembre 1865, 33 ans.

Couture, Émérence, épouse de André Brochu, marchand, décédée le 1er novembre 1855, 27 ans.

Couture, François-Xavier, époux de Marie Carrier, décédé le 8 février 1868, 78 ans.

Couture, François-Xavier, cultivateur, époux de Adélaïde Ruel, décédé le 25 avril 1881, 55 ans.

Couture, Ignace, marchand, époux de Lucie Brochu, décédé le 17 novembre 1862, 38 ans.

Couture, Joseph, cultivateur, veuf de Marie-Anne Dumont, décédé le 28 octobre 1886, 72 ans.

Couture, Louise, veuve de Étienne Carrier, décédée le 16 octobre 1857, 70 ans.

Couture, Luce, fille de Georges Couture, marchand, et de feu Marie Roy, décédée le 6 avril 1864, 12 ans.

Dallaire, Chs-Ét-Herménégilde, fils de Étienne Dallaire et de feu Marie Larivière, décédé le 27 mai 1859, 25 ans.

Dallaire, Étienne, écuyer, colonel de milice, veuf de Marie Beaudoin/Larivière, déc. le 17 novembre 1866, 70 ans.

Dallaire, Marguerite, fille de feu Étienne Dallaire et de feu Marie Beaudoin/Larivière, déc. le 10 juin 1880, 57 ans.

Demers, Albert, fils de Robert Demers, pilote, et de Camille Lagueux, décédé le 15 février 1861, 6 mois.

Demers, Édouard, senior, pilote, époux en sec. noces de Olympe Samson, décédé le 14 mars 1888, 72 ans.

Demers, Georges-Arthur, fils de Édouard Demers et de feu Lucie Barras, décédé le 1er septembre 1875, 21 ans.

Demers, Lucie, fille de Édourad Demers, pilote, et de feu Lucie Barras, décédée le 14 mai 1865, 21 ans.

Demers, M-Alvina, fille de Robert Demers, pilote, et de Camille Lagueux, décédée le 1er juillet 1856, 2 ans.

Demers, Mathilde, fille de Robert Demers, pilote, et de Camille Lagueux, décédée le 31 août 1853, 10 mois.

Demers, Robert, écuyer, pilote, époux de Camille Lagueux, décédé le 12 octobre 1876, 61 ans et 5 mois.

Déziel, Mgr Joseph-David, curé de la paroisse, décédé le 25 juin 1882, 76 ans, 1 mois et 4 jours.

Dorion, Marie-Joséphine, épouse de Antoine Pampalon, maître-constructeur, décédée le 2 juillet 1873, 45 ans.

Dorval, Antonia-Joséphine, fille de feu Amable Dorval et de Marie-Anne Giroux, décédée le 12 août 1875, 9 ans.

Dorval, Jos-Amable, fils de Jos-Amable Dorval, marchand, et de M-Louise Joncas, décédé le 18 oct. 1889, 10 ans.

Dorval, M-Anne-Laetitia-Loretta, fille de Jos. Dorval, chapelier, et de M-Louise Joncas, déc. le 12 mai 1889,9 mois.

Dubois, Euphrosine, veuve de Pierre Cantin, cultivateur, décédée le 14 octobre 1861, 62 ans.

Dumas, Émilie, épouse de Prudent Morin, forgeron, décédée le 24 janvier 1861, 38 ans.

Dumont, Angélique, fille de feu Charles Dumont et de feu Angélique Samson, décédée le 1er mai 1853, 40 ans.

Dumont, Charles, anc. cultiv. de la concession Pintendre, veuf de Geneviève Carrier, déc. le 21 févr. 1889, 85 ans.

Dumont, Ferdinand, fils de Charles Dumont et de Geneviève Carrier, décédé le 18 juillet 1867, 8 ans et 3 mois.

Dumont, François, fils de Charles Dumont, cultivateur, et de Geneviève Carrier, décédé le 22 août 1856, 18 ans.

Dumont, Marie-Anne, épouse de Joseph Couture, décédée le 21 janvier 1879, 71 ans.

Dumontier, Jos-Gratia, fille de P-Célestin Dumontier, marchand, et de Adélaïde Lassiseraye, déc. le 18 juin 1871,5 ans.

Dumontier, M-Caroline-Laetitia, fille de Pierre Dumontier et de Adélaïde Lassiseraye, déc. le 26 nov. 1860, 3 ans.

Dumontier, Pierre-Célestin, marchand, époux de Adélaïde Lassiseraye, décédé le 20 août 1887, 64 ans et 4 mois.

Dumontier, P-Jos-Félix, fils de P-Célestin Dumontier et de M-Adélaïde Lassiseraye, déc. le 31 août 1856, 2 mois.

Dunn, Brigitte, fille de Thomas Dunn, constr. de navires, et de Catherine Phelan, déc. le 17 octobre 1868, 14 ans.

Dunn, James, époux de Brigitte Quinn, décédé le 30 mars 1873, 88 ans.

Dunn, Jean, fils de Thomas Dunn, commis, et de Catherine Phelan, décédé le 20 août 1863, 15 mois.

Dunn, Mary Agnès, fille de James Dunn et de Mary Agnès Shipman, décédée le 1er janvier 1879, 1 an et 8 mois.

Dunn, Mary Elizabeth, fille de James Dunn, agent d’assurances, décédée le 8 juillet 1886, 11 semaines.

Dunn, Thomas, senior, constr. de navires, époux de Catherine Phelan, décédé le 21 juin 1891, 80 ans.Dunn, William, fils de Thomas Dunn et de Catherine Phelan, décédé le 28 mars 1873, 16 ans.

Dunn, William, fils de James Dunn et de Mary Agnès Shipman, décédé le 9 juin 1879, 8 mois et 23 jours.

Duquesnay, Adélaïde, épouse de Magloire Dussault, arrimeur, décédée le 29 décembre 1862, 48 ans.

Dussault, Adélaïde, fille de Magloire Dussault, arrimeur, et de Adélaïde Duquesnay, déc. le 16 avril 1859, 24 ans.

Ferguson, Mary, veuve de Owen McGowen, décédée le 5 août 1854, 66 ans.

Filteau, Eugène-Alphonse, clerc minoré, fils de Frs. Filteau et de Camille Lemieux, déc. le 3 mai 1882, 23 ans.

Flamand/Ladrière, prêtre, fils de Joseph Flamand/Ladrière et de feu Cécile Labrecque, déc. le 4 janv. 1884, 57 ans.

Fortier, Angèle, fille de feu François Fortier et de feu Marie Chamberland, décédée le 27 février 1906, 83 ans.

Fortier, Marie-Thècle, épouse de Joseph Thompson, chapelier, décédée le 27 mars 1860, 64 ans.

Fraser, M-Eulalie, fille de Thomas Fraser, cultivateur, et de feu M-Émilie Poiré, décédée le 19 août 1852, 18 mois.

Fraser, Thomas, époux de Caroline Robitaille, décédé le 21 novembre 1891, 88 ans et 5 mois.

Fréchette, M-Eulalie, fille de Louis Fréchette, entrepreneur, et de Marie Richard, décédée le 14 août 1855, 6 sem.

Fréchette, M-Zélie-Marguerite, fille de Louis Fréchette et de feu Marg. Martineau, décédée le 18 juil.1853, 1 mois.

Gingras, Mgr Joseph, curé de Notre-Dame de Lévis de 1949 à 1966, décédé le 18 octobre 1977, 83 ans.

Giroux, Marie-Anne, veuve de Ignace-Amable Dorval, décédée le 18 septembre 1885, 69 ans.

Giroux, Pierre, époux de Olive Guay, tué par accident sur le fleuve le 29 mai 1853, 30 ans.

Gosselin, Mgr François-Xavier, curé de la paroisse, décédé le 6 février 1926, à l’âge de 81 ans.

Gosselin, M-Mathilde, fille de feu J.B. Gosselin et de feu Marg. Morisset, de St-Charles, déc. le 1er mai 1887,69 ans.

Grenier, Marie-Joséphine, épouse de Pierre Châtigny, décédée le 25 avril 1873, 65 ans.

Guay, Adélaïde, fille de Nicolas Guay et de Adélaïde Guay, décédée le 23 août 1857, 50 ans.

Guay, Bénoni, médecin, époux de Margaret Sara-Suzanna Bryant, décédé le 30 septembre 1864, 54 ans.

Guay, Félicité, veuve d’Étienne Bégin, décédée le 28 décembre 1862, 86 ans.

Guay, Ferdinand, cultivateur, fils de feu Michel Guay et de feu Françoise Lagueux, décédé le 14 août 1883, 58 ans.

Guay, Luce, fille de Michel Guay et de Françoise Lagueux, décédée le 12 mai 1875, 66 ans.

Guay, Michel, écuyer, maire de la paroisse, fils de feu Michel Guay et de Françoise Lagueux, déc. le 9 jan. 1869.

Hallé, Ignace, cultivateur, veuf de Marguerite …, décédé le 17 février 1860, 76 ans.

Hallé, Marguerite, épouse de Joseph Guenette, cultivateur, décédée le 23 février 1856, 50 ans.

Hallé, Michel, époux de Élisabeth Boutin, décédé le 12 août 1853, 64 ans.

Huot/Saint-Laurent, Geneviève, veuve de Louis Nolet, décédée le 13 octobre 1882, 69 ans.

Jean, Philippe-Honoré, prêtre, décédé le 30 juin 1853, 33 ans.

Labadie, Charlotte, fille de feu Augustin Labadie, et de feu Marie Magnan, décédée le 4 décembre 1853, 65 ans.

Labrecque, Cécile, veuve de Joseph Ladrière, décédée à l’Isle-Verte le 13 janvier 1875, 82 ans.

Lacerte, M-Dorothée, fille de feu Pierre Lacerte et de feu Louise Blais, déc. le 6 juillet 1905, 79 ans et 5 mois.

Ladrière, Joseph, époux de Cécile Labrecque, décédé le 25 janvier 1859, 68 ans.

Lagueux, Camille, veuve de Robert Demers, décédée le 11 novembre 1891, 67 ans et 8 mois.

Lagueux, Caroline, fille de feu Pierre Lagueux et de feu Angélique Guay, décédée le 26 décembre 1891, 61 ans.

Lagueux, Marie-Christine, veuve de Pierre Barras, décédée le 9 novembre 1885, 68 ans.

Lamontagne, Antoine, commerçant, époux de Esther Sisk (Leisk), décédé le 18 janvier 1858, 56 ans.

Lecours/Barras, Angélique, fille de feu Charles Lecours/Barras et de M-Anne Lemieux, déc. le 1er juil. 1862, 59 ans.

Lecours dit Barras, Émélie, épouse de Michel Lemieux, batelier, décédée le 30 avril 1853, 48 ans.

Lecours/Barras, Lucie, épouse de Édouard Demers, pilote, décédée le 10 juin 1863, 43 ans.

Lecours/Barras, Marie-Anne, veuve de François Côté, décédée le 27 mai 1886, 85 ans.

Lefebvre, M-Anne-Nérée, fille de feu F.-X. Lefebvre, notaire, et de feu M-Marg. Fortier, déc. le 24 mars 1904, 66 ans.

Lefrançois, abbé Joseph-Philippe, décédé le 12 août 1864, 73 ans.

Lemieux, Antoine, cultivateur, époux de Catherine Morin, décédé le 9 septembre 1871, 87 ans.

Lemieux, Antoine, cultivateur, époux de Henriette Lagueux, décédé le 13 décembre 1875, 59 ans.

Lemieux, Émilie, fille de Michel Lemieux, batelier, et de feu Émilie Lecours/Barras, décédée le 14 mai 1857, 17 ans.

Lemieux, Honorable François, fils de feu Gabriel Lemieux et de Judith Bonneville, décédé le 16 mai 1864, 53 ans.

Lemieux, Geneviève, veuve de Jean-Baptiste Carrier, cultivateur, décédée le 2 janvier 1876, 83 ans.

Lemieux, Joseph, fils de feu Claude Lemieux et de feu Marie-Louise Bélanger, décédé le 21 septembre 1868, 82 ans.

Lemieux, Joseph, veuf de Marie Bégin, décédé le 6 mai 1872, 81 ans.

Lemieux, Joséphine, fille de Antoine Lemieux et de Henriette Lagueux, décédée le 8 mai 1855, 8 ans.

Lemieux, Marie-Camille, épouse de Augustin Carrier, cultivateur, décédée le 10 mai 1883, 54 ans et 6 mois.

Lemieux, M-Joséphine, fille de Antoine Lemieux et de Henriette Lagueux, décédée le 25 mars 1872, 8 ans et 3 mois.

Lemieux, Marie-Louise, veuve de François Saint-Laurent, décédée le 1er mars 1874, 92 ans.

Lemieux, Marie-Martine, épouse de Sévère Riverin, ferblantier, décédée le 1er juin 1861, 27 ans.

Lemieux, Rose de Lima, veuve de Thomas Samson, cultivateur, décédée le 21 mars 1908, 85 ans.

Lemieux, Ursule, veuve de Hubert Carrier, marchand épicier, déc. le 29 janvier 1901, au couv. Jésus-Marie, 77 ans.

Lepage, Pierre-Michel-Arthur, fils de Michel Lepage et de Éléonore Barras, décédé le 21 juillet 1855, 12 mois.

Lessard, Jean, marchand, époux Léa Couture, décédé le 22 avril 1875, 29 ans et 11 mois.

Levasseur, Marie-Anne, épouse de Pierre-Augustin Labadie, passager, décédée le 3 novembre 1858, 68 ans.

Martin/Beaulieu, Louise-Paméla, fille de Thimolaüs Martin/Beaulieu et de feu Philo. Côté, déc. le 15 févr. 1883, 3 ans.

Martineau, Marguerite, épouse de Louis Fréchette, menuisier, décédée le 7 juillet 1853, 41 ans.

McCauley, Anna, épouse de Georges Bourassa, attaché au dépt. du revenu, décédée le 9 mars 1876, 47 ans.

McGowen, Catherine, fille de feu Owen McGowen et de Mary Ferguson, décédée le 30 janvier 1854, 25 ans.

Mercier, Archange, veuve de Philibert Ouellet, décédée le 9 juin 1925, à l’âge de 75 ans.

Mercier, Émile, fils de feu David Mercier et de Marie-Sara Roy, déc. acc. à Biddeford, ME, 19 juin 1868, 19 ans. Mercier, Marie-Caroline, épouse de François-Xavier Thompson, écuyer, senior, décédée le 27 février 1884, 60 ans.

Miray, Julie, épouse de Charles Rhéaume, cordonnier, décédée le 17 juillet 1855, 51 ans.

Miville/Deschênes, Adée, épouse de Laurent Chabot, rentier, décédée le 12 septembre 1885, 50 ans.

Moreau, Archange, épouse de Charles Cauchy, mesureur de bois, décédée le 27 avril 1900, 71 ans.

Morency, Alexis-Paul, marchand, époux de Elmire Morency, décédé le 7 août 1874, 38 ans.

Morency, Ls-Jos-Napoléon, fils de Paul Morency, marchand, et de Elmire Larochelle, déc. le 23 février 1868, 1 jour.

Morency, M-Laure, fille de Paul Morency, marchand, et de Philomène-Elmire Larochelle, déc. le 4 mars 1867, 8 jours.

Morin, Félix-Albert, enfant de Prudent Morin, forgeron, et de Émilie Dumas, décédé le 22 août 1861, 9 mois.

Nadeau, Louis, capitaine de vaisseau, époux de Luce Samson, décédé le 1er février 1869, 51 ans.

Noël, Malvina, épouse de Philibert Ouellet, marchand de bois, décédée le 13 juin 1895, 53 ans.

Nolet, Louis-Joseph, cultivateur, époux de Geneviève Saint-Laurent, décédé le 27 décembre 1873, 70 ans.

Nolin, Émilie, épouse de Joseph-Firmin Michaud, marchand, décédée le 1er juillet 1856, 41 ans.

Nolin, Emélie, veuve de François Aubert, décédée le 27 novembre 1891, 78 ans.

Ouellet, Philibert, rentier, époux de Archange Mercier, décédé le 13 avril 1915, 83 ans et 8 mois.

Paquet, Marie-Marguerite, épouse de Louis-Joseph Lavoie, pilote, décédée le 29 mai 1873, 58 ans.

Parent, André, veuf de Sophie Gauvin, décédé à Québec, le 2 août 1863, 80 ans.

Parent, André-M-Eug-Nap., fils de Ls-Eugène Parent et de Suzanne-Émilie Chabot, déc. le 8 sept. 1856, 4 mois.

Parent, Louis, écuyer, ancien marchand, veuf de Suzanne Chabot, déc. à Québec le 10 octobre 1885, 65 ans.

Parent, Louis-Arthur, fils de Louis Parent et de Suzanne-Émélie Chabot, de Québec, déc. le 1er février 1872, 4 ans.

Parent, M-Ls-Julien, fils de Ls-Eugène Parent, marchand, et de Suz-Émilie Chabot, déc. le 27 sept. 1858, 14 mois.

Poiré, Hélène-Albertine, fille de feu Louis Poiré et de M-Archange Labadie, décédée le 12 novembre 1875, 23 ans.

Poiré, Jean, époux de Henriette Moreau, décédé le 19 juin 1859, 43 ans.

Poiré, Joseph-Michel, fils de feu Louis Poiré et de Archange Labadie, décédé le 20 janvier 1862, 4 ans et demi.

Poiré, Louis, bourgeois, époux de Archange Labadie, décédé le 3 juin 1861, 42 ans et 7 mois.

Poiré, Louis, fils de feu Louis Poiré, bourgeois, et de Marie-Archange Labadie, décédé le 27 juillet 1865, 10 ans.

Poiré, Ls-Jean-Bte., fils de Louis Poiré, navigateur, et de Archange Labadie, décédé le 4 août 1859, 1 mois.

Poiré, Marie-Émilie, épouse de Thomas Fraser, décédée le 12 juin 1852, 39 ans.

Poiré, Marie-Eugénie, fille de feu Louis Poiré et de Archange Labadie, décédée le 15 janvier 1862, 14 mois.

Poiré, Marie-Luce, épouse de J.B. Martin dit Beaulieu, bourgeois, décédée le 4 avril 1869, 53 ans.

Proudly, Émilie, épouse de Georges Bourassa, commerçant, décédée le 3 mai 1855, 31 ans.

Raymond, Marie-Héloïse, épouse de Narcisse Lacerte, médecin, décédée le 27 septembre 1867, 22 ans et 10 mois.

Roberge, Camille, épouse de Odule Guenette, boucher, décédée le 17 août 1862, 21 ans et 11 mois.

Roberge, Honoré, ingénieur, époux de Mathilde Bégin, décédé le 7 janvier 1863, 24 ans.

Robertson, Charles, écuyer, cultivateur, époux de Euphémie Ruel, décédé le 21 octobre 1866, 67 ans.

Roy, François-Xavier, fils de Léon Roy, notaire, et de Marguerite Lavoie, décédé le 19 juillet 1868, 6 mois.

Roy, Léon, fils de Léon Roy, notaire, et de Marguerite Lavoie, décédé le 28 août 1865, 7 mois.

Roy, Marie, épouse de Georges Couture, marchand, décédée le 5 avril 1853, 23 ans.

Roy, Marie, épouse de Thomas Brochu, décédée le 3 décembre 1867, 84 ans.

Roy, M-Clara-Élise, fille de Léon Roy, notaire, et de Marguerite Lavoie, décédée le 1er avril 1869, 3 ans.

Roy, M-Laetitia-Camille, fille de Léon Roy, notaire, et de Marguerite Lavoie, décédée le 27 juillet 1873, 3 mois.

Roy dit Desjardins, M-Charlotte, veuve de James Smith, pilote, décédée le 14 décembre 1859, 83 ans.

Roy dit Desjardins, Marie-Louise, épouse de Augustin Smith, pilote, décédée le 27 mars 1853, 53 ans.

Ruel, Adélaïde, épouse de Augustin Carrier, rentier, décédée le 14 janvier 1903, 69 ans et 11 mois.

Ruel, Euphémie, veuve de Charles Robertson, écuyer, décédée le 23 mars 1870, 62 ans.

Russell, Cath. Easter Violet, fille de Alexandre Russell et de Sara Downs Shipman, déc. le 25 déc. 1887, 8 mois.

Russell, Hubert Downs, fils de Alexandre Russell et de Sarah Downs Shipman, décédé le 10 septembre 1887, 4 ans.

Saint-Pierre, Jean-Bte., fils de feu J.B. Saint-Pierre et de feu M-Louise Roy, déc. le 20 août 1862, 40 ans.

Samson, Antoine, cultivateur, époux de Louise Guay, décédé le 25 février 1863, 81 ans.

Samson, Antoinette-Anna, fille de Joseph Samson, cultivateur, et de Olympe Carrier, déc. le 8 avril 1878, 3 ans.

Samson, François, époux de Josephte Guay, décédé le 18 décembre 1854, 92 ans.

Samson, Joseph, fils de feu Joseph Samson et de feu Angélique Dumont, décédé le 26 février 1869, 43 ans.

Samson, Lucie, veuve de Louis Nadeau, décédée le 16 avril 1874, 55 ans.

Samson, Madeleine, épouse de Ignace Carrier, décédée le 8 décembre 1879, 80 ans.

Samson, Marie-Louise, épouse de Laurent Chabot, rentier, décédée le 12 novembre 1881, 74 ans.

Samson, Martine, fille de Antoine Samson, cultivateur, et de Angélique Bégin, décédée le 17 décembre 1851, 23 ans.

Samson, Obéline, fille de Antoine Samson, cultivateur, et de Angélique Bégin, décédée le 22 mars 1864, 18 ans.

Samson, Olive, veuve de Joseph Carrier, rentier, décédée le 25 février 1905, 83 ans et 7 mois.

Samson, Olympe, veuve d’Édouard Demers, pilote, décédée le 10 janvier 1907, 85 ans.

Samson, Rosalie, épouse de Jean Fouquet, cultivateur, décédée le 19 juillet 1867, 23 ans et demi.

Samson, Thomas, cultivateur, époux de Rose Lemieux, décédé le 15 juin 1884, 74 ans.

Shipman, Catherine Mary, fille de Thomas Downs Shipman et de Bridget Ward, décédée le 24 mai 1867, 16 ans.

Shipman, Robert James, agent de voie ferrée, époux de Lina Rageot, décédé à Québec, le 22 nov. 1883, 28 ans.

Têtu, Hortense, fille de feu Félix Têtu et de feu Éliza Babin, décédée le 25 janvier 1897, 65 ans.

Thibault, Jean-Baptiste, forgeron, époux de Charlotte Carrier, décédé le 18 février 1865, 81 ans.

Thompson, Charles, manchonnier, époux de Flavie Turgeon, décédé le 23 juillet 1884, 60 ans.

Thompson, François-Xavier, ancien mesureur de bois, veuf de M-Caroline Mercier, décédé le 27 avril 1892, 76 ans.

Thompson, Joseph, chapelier, veuf de Thècle Fortier, décédé le 11 juillet 1860, 78 ans.

Thompson, Marie-Zoé, épouse en secondes noces de Chs-François Langlois, déc. à Dalhousie, le 26 août 1900, 57 ans.

Vallerand, Geneviève, fille de feu François Vallerand et de feu Geneviève Carrier, décédée le 4 avril 1878, 74 ans.

Vallerand, Jean-Baptiste, fils de François Vallerand et de Marie-Anne Lemieux, décédé le 17 juin 1859, 59 ans.

Vallerand, Joseph, ancien cultiv., fils de feu Frs. Vallerand et de feu Genev. Carrier, déc. le 10 févr. 1890, 68 ans.

Vallerand, Marguerite, fille de feu François Vallerand et de feu Geneviève Carrier, déc. le 21 mai 1894, 80 ans.

Vallerand, Michel, célibataire*, décédé le 18 décembre 1851, 64 ans. * Note de Roger Martel : Pierre-Georges Roy a plutôt écrit : vieux garçon.

Valois, Marie-Émélie, épouse de Louis Carrier, écuyer, décédée le 19 janvier 1874, 59 ans.

Vézina, Marie-Ludivine, ancienne institutrice, décédée le 28 avril 1919, à l’âge de 91 ans.

Vincent, Félix (Fr Élisien), prof. collège de Lévis, fils de Jos. Vincent et de Zoé Desforges, déc. 21 juil.1860, 19 ans.

Ward, Bridget, épouse de Thomas Downs Shipman, agent d’immigration, décédée le 21 avril 1890, 68 ans.

Winter, Jean-Bte-Horace, fils de Pierre Winter, juge, et de feu Luce-Cath. Pitt, déc. le 2 juil.1859, 1 an.

Contre l’abolition du programme d’ethnologie à l’Université Laval

Source : http://www.ledevoir.com/societe/education/465536/a-la-defense-de-l-ethnologie

À la défense de l’ethnologie

La décision de l’Université Laval d’abolir son programme causera un déficit épistémologique

16 mars 2016 | Philippe Dubé – Département des sciences historiques de l’Université Laval 

L’Université Laval doit réviser ses positions, car elles vont clairement à l’encontre des tendances actuelles dans un monde en transformation continue.

L’ethnologie en tant que science s’intéresse au petit, au privé, à l’officieux, au communautaire, à l’ordinaire, voire au banal. Elle fait la recension systématique des faits et gestes du quotidien qui, à terme, en viennent à définir une culture, une civilisation. En faisant l’analyse de ces données recueillies sur le vif du terrain, elle offre une compréhension de proximité d’une société tout entière en révélant des parts invisibles du vivre-ensemble. Ce champ de connaissances en sciences humaines est le seul de toutes les sciences à savoir entrer dans l’intime des personnes et des groupes et en faire état de manière systématique. Il sait depuis longtemps dénicher des trésors de la langue, des légendes, des mythes et des récits de toutes sortes qui, portés par l’imaginaire populaire, traduisent des valeurs, des états d’âme, des questionnements qui sont partagés par le plus grand nombre.

L’ethnologie consigne dans le menu détail les traits de la culture dont font partie l’humour tout comme la cuisine, la musique, la façon de se vêtir, de se coiffer et de prendre soin de son corps à tout âge. En somme, décrypter les multiples manières de naître, de vivre et de mourir tout en détectant la part d’universel dans la multitude des pratiques culturelles. De plus, elle a longuement exploré les avenues d’une littérature orale pour en déterminer les substrats et comprendre les formes langagières propres au terroir (régionalismes). Les études de folklore ont peut-être perdu de leur lustre au temps des technologies numériques, des réseaux sociaux et de la mondialisation, mais on doit comprendre qu’elles ont leur pertinence aujourd’hui dans un monde qui change à la vitesse grand V. L’interculturalité ambiante et galopante aura un jour à s’expliquer pour mieux se comprendre, et c’est là que l’ethnologie sera d’un grand secours par son approche intimiste et compréhensive. On parle ici du devenir sociétal dans toute sa complexité et ses aspects les plus fragiles, soit la culture du proche et l’héritage varié de la multiethnicité.

Science de la proximité

Dans le vaste domaine des sciences historiques pour développer et faire avancer les connaissances — si l’on peut ici schématiser —, on doit rappeler que l’histoire se réfère au document écrit (archives) et à son analyse, l’histoire de l’art à l’oeuvre d’art et à son interprétation, l’archéologie au vestige (fragment) et à son étude, alors que l’ethnologie se réfère directement au témoignage humain, c’est-à-dire à la parole énoncée in vivo et recueillie sur le terrain. Il s’agit d’une pièce maîtresse dans la quête de documents pour éclairer un élément de culture et de civilisation, si banal soit-il. On l’aura compris, le matériau de base chez l’ethnologue est de l’ordre du vivant, et c’est ce qui rend son travail si passionnant et essentiel quand il s’agit de comprendre un groupe, une société à l’échelle de ses besoins les plus élémentaires : se loger, se nourrir, se vêtir, créer des liens et établir une communauté de biens et de valeurs. Cette microhistoire raconte en quelque sorte la vie de tous les jours selon les saisons et les lieux qu’on occupe. Il s’agit d’une explication basique de notre relation au monde, mais combien vitale.

Au Québec, la construction identitaire a occupé beaucoup de place ces dernières années dans le domaine des activités ethnologiques au moment où la société cherchait à comprendre ses héritages et qu’un changement de civilisation se profilait à l’horizon. Les références traditionnelles et son modèle social devenaient progressivement obsolètes aux yeux de la majorité. Tout se bousculait, on devait se mettre au travail d’une renaissance sociétale que l’on a nommée « Révolution tranquille ». L’Église catholique n’avait plus l’effet structurant d’antan. Il fallait collectivement s’inscrire dans la modernité, tandis que la postmodernité était déjà à nos portes, à travers notamment la technologie et les valeurs montantes. La création du ministère des Affaires culturelles du Québec, en mars 1961, annonçait déjà ce changement de paradigme, et c’est dans ce contexte que l’ethnologie est devenue centrale pour faire état du chemin parcouru d’une société en pleine mutation. On aura compris que la discipline ethnologique l’est encore aujourd’hui et le sera encore demain pour expliquer un monde bousculé par le changement qui semble maintenant installé pour de bon.

Position indéfendable

L’Université Laval vient de fermer son programme d’ethnologie après une existence de plus de soixante-dix ans d’enseignement et de recherche, laissant une masse incalculable d’informations déposée aux Archives de folklore et, à l’avenant, une production scientifique sans pareil diffusée à grande échelle par le livre, le film, le disque et l’exposition muséale. Il s’agit en fait du seul programme au Québec et au Canada à s’intéresser aux expressions de la culture populaire issues, hier de souches française, irlandaise, écossaise et amérindienne en Amérique du Nord et aujourd’hui, de tous les horizons culturels, du fin fond de l’Extrême-Orient aux confins de l’Occident. En mettant fin à ce champ d’études, l’Université Laval prive la société québécoise de comprendre d’où elle vient et où elle va. Ainsi, elle empêche notre intelligence collective de saisir par quelles stratégies culturelles une société réussit à survivre en tant que nation francophone aux héritages multiples. Voire, comment fait-elle pour se développer par les voies insoupçonnées du progrès au gré des occasions, et ce, malgré les embûches et les menaces qui pèsent toujours contre elle ?

Il s’agit là d’une responsabilité sociétale que l’Université Laval a le devoir de soutenir et de continuer à développer : à savoir, reconnaître et valoriser une expertise unique au monde, celle de pouvoir élucider une culture dans ses moindres replis, les consigner, les étudier et les raviver alors que tout fuit si rapidement dans une société du prêt-à-porter et du prêt-à-jeter. Parions que l’ethnologie en tant que science humaine deviendra dans l’oeil de la tornade un outil indispensable pour retrouver ses repères au regard des enjeux sociaux et culturels de demain. Que l’Université Laval se ravise et revoie ses positions qui vont clairement à l’encontre des tendances actuelles dans un monde en transformation continue.