Le monde regorge de beautés. Exemple : le don de l’aurore d’une vie nouvelle.

NOTE Émile Verhaeren est un poète belge de langue française (1855 -1916); il vécut longtemps célibataire, se maria, la mort le sépara de son amour.

« À proximité de l’abbaye de Bornhem [Belgique] se trouve le grandiose manoir des Comtes de Marnix de Ste Aldegonde, dont les donjons se mirent dans les eaux dormeuses du Vieil-Escaut. À l’ombre de ces grandes avenues, se prépara un événement qui, dans un avenir prochain, apportera à Verhaeren l’aurore d’une vie nouvelle. En l’an 1889, une jeune fille simple et douce, était venue pour donner aux enfants du château des leçons de peinture et de dessin. La jeune artiste, être de silence et de tendresse, qui apparut ainsi dans les chemins de Verhaeren, recélait entre ses mains le sort de ce grand humain douloureux. Ces mêmes doigts caresseront un jour son front en nage, ce même pinceau décorera les humbles murs du Caillou [Caillou-qui-Bique, lieu où Verhaeren avait une résidence] . »

(Jos. de Smet, Émile Verhaeren. 1re PARTIE – 1855-1893, Nouvelle édition, complétée et entièrement remaniée, Malines, Vve Paul Ryckmans, Éditeur, 1922, p. 137)

 

Avec mes sens, avec mon coeur …

 

Avec mes sens, avec mon coeur et mon cerveau,

Avec mon être entier tendu comme un flambeau

Vers ta bonté et vers ta charité

Sans cesse inassouvies,

Je t’aime et te louange et je te remercie

D’être venue, un jour, si simplement,

Par les chemins du dévouement,

Prendre, en tes mains bienfaisantes, ma vie.

Depuis ce jour,

Je sais, oh ! quel amour

Candide et clair ainsi que la rosée

Tombe de toi sur mon âme tranquillisée.

Je me sens tien, par tous les liens brûlants

Qui rattachent à leur brasier les flammes ;

Toute ma chair, toute mon âme

Monte vers toi, d’un inlassable élan ;

Je ne cesse de longuement me souvenir

De ta ferveur profonde et de ton charme,

Si bien que, tout à coup, je sens mes yeux s’emplir,

Délicieusement, d’inoubliables larmes.

Et je m’en viens vers toi, heureux et recueilli,

Avec le désir fier d’être à jamais celui

Qui t’est et te sera la plus sûre des joies.

Toute notre tendresse autour de nous flamboie ;

Tout écho de mon être à ton appel répond ;

L’heure est unique et d’extase solennisée

Et mes doigts sont tremblants, rien qu’à frôler ton front,

Comme s’ils y touchaient l’aile de tes pensées.

 

(Extrait du recueil Les heures d’après-midi)

Source : http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/mile_verhaeren/avec_mes_sens_avec_mon_coeur.html

Le monde regorge de beautés. Exemple : les moments de la vie avec nos petits anges avec nous dans le grand lit.

Extrait du ivre  Les plaisirs et les jeux. Mémoires du Cuib et du Tioup, oeuvre de Georges Duhamel (1884-1966), médecin et écrivain qui souhaitait « instaurer le « règne du coeur »  en morale, en politique et en philosohie » (Le petit Robert 2, Paris, Le Robert, 1989).

Paris, Mercure de France, XXVI, rue de Condé, XXVI. Copyright by Mercure de France, 1922. Printed in Canada. Cette édition a été imprimée en vertu d’une entente entre Les Éditions Variétés de Montréal et Le Mercure de France, Paris, France.- La présente édition a été achevée d’imprimer pour LES ÉDITIONS VARIÉTÉS le cinq juin, mil neuf cent quarante-six à Montréal, Canada en vertu d’une entente privée avec Mercure de France)

 

[ « Comme il serait agréable d’avoir les petits anges avec nous dans le grand lit ! » ]

 

«… Cela trouble la cervelle tendre des enfants, de les esveiller le matin en sursaut, et de les arracher du sommeil, auquel ils sont plongés beaucoup plus que nous ne sommes, tout à coup et par violence. » C’est Montaigne qui parle et j’aime cette sollicitude chez celui qui doute de tout. Il ajoute, et il s’agit de son père : « Il me faisait esveiller par le son de quelque instrument et ne fus jamais sans homme qui m’en servist. »

 

A ma honte, j’avoue qu’il ne m’ arrive jamais de prendre ma flûte pour éveiller les petits hommes. Endormis dès sept heures du soir, ils gazouillent avec le jour. Ce n’est pas nous qui les éveillons en musique; c’est le concert de leurs chansons et de leurs rires qui, dès l’aube, nous tire du sommeil, nous, les travailleurs du soir.

 

Le matin, nous pensons donc, chacun par devers soi : « Comme il serait agréable d’avoir les petits anges avec nous dans le grand lit ! » Parfois, le désir est trop fort, il s’exprime et, d’un commun accord, nous crions :

— Envoyez-nous les petits anges !

 

Ils arrivent, angéliques en vérité. Ils se glissent dans le grand lit : c’est une faveur, ils ne l’ignorent point. Et, immédiatement, la lutte s’engage. Les petits anges sont de petites bêtes fauves.

 

Ils nous arrachent les cheveux, nous fourrent leurs pieds dans la bouche, explorent, d’un index aventureux, nos oreilles et nos narines, nous appliquent d’énergiques coups de genoux aux endroits les plus sensibles, s’abattent comme des masses sur nos poitrines et surtout là, au creux de l’estomac. Ils s’amusent au jour et à la nuit en manipulant sans lassitude le commutateur électrique; ils organisent des campements sous la tente, des combats d’oreillers. S’ils construisent des navires, nous sommes l’océan, des maisons, nous sommes le sol, des trains, nous sommes la voie, des usines, nous sommes la matière première, des moulins, nous sommes le blé, des batteuses, nous sommes toujours ce qui est battu, des machines à écraser les cailloux, c’est nous qui figurons les cailloux, bien entendu.

 

La rémunération est faible. De temps en temps, nous embrassons, au vol, une petite nuque; nous caressons un pied, un bras, au péril de notre œil ou de notre nez. L’opération se solde, en définitive, par un nombre si considérable de meurtrissures, d’ecchymoses et de points de côté que vaincus, contus, courbatus, nous prenons la fuite, abandonnant le grand lit aux fauves triomphants.

 

L’expérience est un leurre. Demain, dimanche, réveillés dès la pointe du jour par nos jeunes musiciens, nous penserons, tous deux : « Comme ce serait agréable d’avoir nos petits anges avec nous dans le grand lit ! » Le désir grandira, finira par s’exprimer. On nous apportera les petits anges et… Prière de se reporter quelques lignes plus haut.

 

Peinture de Frederick Morgan (1847-1927)

 

On trouve Les plaisirs et les jeux au https://archive.org/stream/oeuvresd04duha/oeuvresd04duha_djvu.txt

 

Le monde regorge de beautés. Exemple : le dévouement exceptionnel de Denis Mukwedge et de Laurence Fischer en République démocratique du Congo.

France 24

Vidéo : en RDC, le karaté pour aider des femmes violées à se reconstruire

http://www.france24.com/fr/20170908-reporters-le-doc-rdc-karate-femmes-viols-violences-sexuelles-laura-fisher-denis-mukwege

Depuis trois ans, la Française Laurence Fischer, triple championne du monde de karaté, se rend en République démocratique du Congo auprès des femmes victimes de viols. Aux côtés du célèbre Dr Mukwege, la sportive de haut niveau leur enseigne l’auto-défense et tente d’aider ces femmes traumatisées à reprendre confiance en elles et à se reconstruire.
Une fois par semaine, à Bukavu, sur les rives du lac Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), Sandra, Béatrice, Makene ainsi qu’une dizaine d’autres femmes troquent leur longue jupe colorée pour un kimono blanc. Sur le tatami, elles retrouvent leur coach, Franck Kwabe, ceinture noire de karaté et assistant de Laurence Fischer, ancienne championne du monde de la discipline. Il est étudiant et pendant son temps libre, il enseigne l’autodéfense aux femmes traumatisées.

Source : France 24


France 24

http://www.france24.com/fr/20130201-reporters-rdc-republique-democratique-congo-docteur-denis-Mukwege-viol-bukavu-france24/

Viol République démocratique du Congo Nord-Kivu

Dernière modification : 21/11/2013

RDC : Denis Mukwege, le docteur qui « répare » les femmes mutilées

En République démocratique du Congo, le viol est une arme de guerre. En une douzaine d’années, le gynécologue Mukwege a opéré plus de 30 000 femmes violées et mutilées. Menacé, ce médecin, considéré comme un héros, continue son combat. Nos reporters Marc Perelman et Johan Bodin l’ont rencontré.

Inlassablement, Denis Mukwege, gynécologue congolais, soigne, opère, répare. Des femmes violées et souvent aussi mutilées. Avec ses équipes, dans son hôpital de Bukavu, au Sud-Kivu, il a déjà soigné 40 000 femmes. Un travail à la mesure de l’horreur à laquelle il est confronté au quotidien. Ces quinze dernières années, on estime qu’un demi million de femmes ont été violées en République démocratique du Congo (RDC).Source :

France 24

 

 

 

Le monde regorge de beautés. Le Domaine à l’Héritage de Saint-Séverin de Beauce (Québec) est l’une d’elles.

st-severin _domaine a l'heritage 10-08-2017_26

Le Domaine à l’Héritage de Saint-Séverin

http://www.domainealheritage.com

Saint-Séverin et le Domaine à l’Héritage sont à quelques kilomètres de Vallée-Jonction, dans la Beauce. Pour vous y rendre, consultez https://www.google.com/maps/dir//46.31085,-71.06177/@46.3108286,-71.1318097,12z/data=!3m1!4b1!4m4!4m3!1m0!1m1!4e1?hl=fr.

Route rurale 2, Saint-Séverin de Beauce (Québec) , G0N 1V0

Téléphone : 1-855-891-3130

Adresse courriel : info@domainealheritage.com

Entrée gratuite. Le Domaine ne vend rien.

Heures d’ouvertures

Le Domaine à l’Héritage est ouvert au public tous les jours de 10h à 22h de la fin juin (fin de semaine entourant la St-Jean-Baptiste) au weekend de l’Action de Grâce.

Veuillez noter que durant la semaine ou la fin de la saison, les heures de fermeture peuvent varier sans préavis.

Coordonnées postales

1955, ch. de la Côte-de-Liesse

Suite 210

Montréal (Québec) H4N 3A8

Téléphone sans frais : 1-855-891-3130

 

Photos prises en août 2017 par Roger Martel

 

SAINT-SÉVERIN

Source : http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/Fiche.aspx?no_seq=57632

Origine et signification

La caractéristique géographique de cette municipalité beauceronne tient à l’aspect bucolique de son petit village installé sur une colline avec pour toile de fond un décor de montagnes. Le lac Beaurivage, la rivière du même nom, ainsi que les rivières Nadeau et Lessard, affluents de la Chaudière, complètent le paysage de cette entité administrative qui occupe l’extrémité ouest du territoire de la MRC de Robert-Cliche, à 10 km au nord-ouest de Tring-Jonction, près de Saint-Frédéric.

Le peuplement des lieux commence vers 1850 avec l’arrivée d’Irlandais catholiques venus de Saint-Sylvestre et de Canadiens français en provenance surtout de Sainte-Marie et de Saint-Joseph. L’endroit compte, en 1860, 600 habitants. Détachée de Saint-Frédéric, Saint-Elzéar, Saint-Sylvestre et Sacré-Cœur-de-Jésus, la paroisse de Saint-Séverin voit le jour en 1864. En 1872, on procède à son érection sur le plan religieux et l’année suivante sur le plan civil. Elle transmettra sa dénomination à la municipalité de paroisse créée en 1875 et située en partie dans le canton de Broughton et en partie dans les seigneuries de Beaurivage, Sainte-Marie et Saint-Joseph. À noter que le texte de la Gazette officielle comporte la forme Saint-Sévérin, avec accents.

On a voulu rendre hommage à l’abbé Édouard-Séverin Fafard, né en 1829, fondateur de la paroisse qu’il dessert de 1864 à 1872. Il dirigea, en outre, la cure de Saint-Sylvestre (1862-1873). Son saint patron est un moine mort en 482 qui a évangélisé la Norique (aujourd’hui l’Autriche) pendant plus de 30 ans au Ve siècle, y introduisant la vie monastique en fondant plusieurs monastères. L’Église le fête le 8 janvier. Le bureau de poste établi en 1873 portait le nom de Saint-Séverin-de-Beaurivage, rappel de l’inclusion du territoire municipal dans la partie sud-est de la seigneurie Saint-Gilles ou de Beaurivage et surtout du fait que la Beaurivage y prend sa source. En 1963, il prendra l’appellation de Saint-Séverin-de-Beauce, qui reflète bien le nom de la région et du comté.

L’endroit, qui comptait 800 habitants en 1941, a connu un affaissement démographique marqué, à peine 300 habitants étant dénombrés aujourd’hui. Plusieurs rangs ont été désertés et ont vu la forêt reprendre ses droits. Axée sur les ressources forestières, l’économie locale profite de l’exploitation de quelques érablières.

Le monde regorge de beautés. Il y en a beaucoup au Jardin Roger-Van den Hende, à Québec.

Jardin botanique Roger-Van den Hende

2480, boulevard Hochelaga, Québec, QC G1V 0A6

Téléphone : (418) 656-2046

jardin@fsaa.ulaval.ca

Ouvert de 8 h à 20 h

Entrée gratuite

 

Photos prises par Roger Martel le 16 juillet 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Jardin universitaire Roger-Van den Hende est situé à l’angle du boulevard Hochelaga et de l’autoroute Robert-Bourassa. Il est accessible aux autocars et aux personnes à mobilité réduite.

Source : http://www.jardin.ulaval.ca/

Que vous soyez connaisseurs, amateurs ou néophytes le Jardin universitaire Roger-Van den Hende saura vous éblouir et vous initier à la culture des découvertes.

L’entrée gratuite sur le site du Jardin vous permet de profiter de cet oasis de calme tout au long de l’année. Étant tout d’abord un lieu d’enseignement et recherche, l’une des missions principales du Jardin est le transfert des connaissances. Il est donc possible de participer à plusieurs activités de formation, à des visites guidées ainsi qu’à des événements divers tout au long de l’année.

 

 

Le monde regorge de beautés. Exemple : le « bonheur » des hirondelles de rivage dans des carrières.

Nom scientifique de l’hirondelle de rivage Riparia riparia.

Frasnes-lez-Couvin (Belgique) : inauguration d’une zone de préservation de l’hirondelle de rivage

Extrait d’un journal de la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) :

https://www.rtbf.be/auvio/detail_frasnes-lez-couvin-inauguration-d-une-zone-de-preservation-de-l-hirondelle-de-rivage?id=2217323

—-

L’Hirondelle de rivage

Synthèse

L’Hirondelle de rivage est un nicheur assez commun en Wallonie. A l’origine, elle nichait dans les berges des cours d’eau, mais la raréfaction de ces habitats l’a obligée à s’installer dans des carrières et autres sites artificiels, où elle trouve des talus de matériaux meubles.

Description morphologique

L’Hirondelle de rivage est la plus petite de nos hirondelles. Elle est entièrement brunâtre sur le dessus et possède un collier brun sur la poitrine, qui sépare la gorge et le ventre blancs.

Source : La biodiversité en Wallonie http://biodiversite.wallonie.be/fr/riparia-riparia.html?IDD=50334195&IDC=305 Auteur : Robin Gailly, Aves

 

Au Canada :

L’hirondelle de rivage est une espèce menacée au Canada, selon une évaluation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) faite en 2013.

Voir http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=1233.

COSEPAC http://www.cosepac.gc.ca/

hirondelle de rivage

Photo : Marc Delsalle

http://blog.aves.be/aves/2017/4/3/lhirondelle-de-rivage-en-wallonie-combien-reviendront-nicher-en-2017-