D’importantes disparités subsistent entre hommes et femmes sur les marchés du travail, selon l’OIT.

Malgré quelques avancées dans certaines régions du monde, des millions de femmes perdent du terrain dans leur quête d’égalité au travail, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), publié lundi à la veille de la Journée internationale de la femme.

 

Source : Centre dactualités de lONU – Dimportantes disparités subsistent entre hommes et femmes sur les marchés du travail, selon lOIT

D’importantes disparités subsistent entre hommes et femmes sur les marchés du travail, selon l’Organisation internationale du travail (OIT)

L’avenir du travail dépend de l’avenir des femmes au travail.

Source : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36775#.Vt4sh0uK_6g

7 mars 2016 – Malgré quelques avancées dans certaines régions du monde, des millions de femmes perdent du terrain dans leur quête d’égalité au travail, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), publié lundi à la veille de la Journée internationale de la femme.

« Le rapport met en avant les défis considérables auxquels les femmes continuent de faire face pour trouver et garder des emplois décents », a estimé le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder. « Il faut agir tout de suite, de façon efficace, en allant le plus loin possible ».

Le rapport, intitulé « Les femmes au travail : Tendances 2016 », examine des données concernant pas moins de 178 pays et conclut que les inégalités entre hommes et femmes perdurent. Il montre qu’au cours des vingt dernières années, les nets progrès accomplis par les femmes en matière d’éducation ne se sont pas traduits par une amélioration comparable de leur situation professionnelle.

A l’échelle mondiale, l’écart entre les sexes en matière d’emploi s’est seulement réduit de 0,6 point de pourcentage depuis 1995, avec un ratio emploi/population de 46% pour les femmes et de presque 72% pour les hommes en 2015.

En 2015, 586 millions de femmes travaillaient à leur propre compte ou contribuaient à l’entreprise familiale à travers le monde. Globalement, la proportion de personnes qui travaillent dans une entreprise familiale (travailleurs familiaux) a nettement reculé parmi les femmes (de 17,0 points de pourcentage au cours de 20 années écoulées) et dans une moindre mesure parmi les hommes (de 8,1 points de pourcentage). L’écart mondial entre les sexes chez les travailleurs familiaux a donc diminué de 11 points de pourcentage.

Bien que 52,1% des femmes et 51,2% des hommes sur le marché du travail soient des travailleurs salariés, cela ne garantit pas en soi une meilleure qualité d’emploi. Globalement, 38% des femmes et 36% des hommes occupant un emploi salarié ne cotisent pas pour la protection sociale. Ces proportions atteignent 63,2% pour les femmes en Afrique subsaharienne et 74,2% en Asie du Sud, là où l’emploi informel est la forme dominante d’emploi.

Le rapport fournit aussi pour une centaine de pays de nouvelles données concernant les heures de travail rémunérées ou non et l’accès à la protection de la maternité et aux pensions de retraite.

Au quotidien, les femmes continuent d’effectuer davantage d’heures de travail que les hommes dans le travail rémunéré et non rémunéré. Que ce soit dans les pays à revenu élevé ou faible, en moyenne, les femmes effectuent deux fois et demi plus d’heures de travail domestique et de soin non rémunéré que les hommes. Dans les économies développées, les femmes actives (qu’elles soient salariées ou travailleuses indépendantes) effectuent 8 heures et 9 minutes de travail rémunéré et non rémunéré contre 7 heures et 36 minutes effectuées par les hommes.

Dans les économies en développement, les durées respectives sont de 9 heures et 20 minutes pour les femmes et 8 heures et 7 minutes pour les hommes. La répartition inégale des tâches non rémunérées limite la capacité des femmes à allonger leur durée de travail rémunéré, formel et salarié. De ce fait, à travers le monde, les femmes qui représentent 40% de l’emploi total forment 57% de la main-d’œuvre employée à temps partiel.

En outre, à travers la centaine de pays étudiés, plus d’un tiers des hommes employés (35,5%) et plus du quart des femmes employées (25,7%) travaillent plus de 48 heures par semaine. Cela affecte aussi la répartition inégale des tâches domestiques et des prestations de soin non rémunérées entre hommes et femmes.

Les handicaps accumulés par les femmes sur le marché du travail ont un impact considérable des années plus tard. En termes de pension, la couverture (à la fois juridique et réelle) est inférieure pour les femmes, ce qui se traduit par un écart global entre les sexes en matière de protection sociale.

A l’échelle mondiale, la proportion de femmes ayant dépassé l’âge de la retraite et qui perçoivent une pension est en moyenne de 10,6 points de pourcentage inférieure à celle des hommes. Globalement, les femmes représentent près de 65% des personnes ayant dépassé l’âge de la retraite (60 à 65 ans ou plus selon la législation nationale dans la majorité des pays) et qui ne touchent pas de pension fixe. Ce qui veut dire que 200 millions de femmes âgées vivent sans revenu régulier assuré par une pension de retraite ou de réversion, contre 115 millions d’hommes.’

 

 

Ligue des droits et libertés (Québec) | Tous les droits humains sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés.

Une invitation à devenir membre de la Ligue des droits et libertés.

50 ans d’action

Depuis 50 ans, la Ligue des droits et libertés joue un rôle incontournable dans la défense et la promotion des droits humains au Québec. Elle a contribué à la mise en place d’institutions vouées à la défense des droits humains comme la Charte des droits et libertés de la personne et la Commission des droits. Elle a aussi permis de poser les enjeux de droits dans le débat publics, à contrer les reculs en matière de droits humains et à rassembler les mouvements sociaux autour des enjeux de droits humains.

Le contexte social a beaucoup changé depuis la fondation de la LDL en 1963, mais sa mission demeure toujours aussi pertinente. À une époque où l’organisation sociale et économique devient de plus en plus incompatible avec le respect de la dignité et des droits de tous les êtres humains, il est incontournable que des organisations comme la LDL poursuivent la lutte pour faire valoir la primauté des droits humains!

Source : Ligue des droits | Tous les droits humains sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés.

L’affaire de la « cage de la Corriveau », les Musées de la civilisation à Québec et la Société d’histoire régionale de Lévis : cherchez l’erreur intellectuelle!

L’affaire de la « cage de la Corriveau », les Musées de la civilisation à Québec et la Société d’histoire régionale de Lévis : cherchez l’erreur intellectuelle!

Par Roger Martel, 29 février 2016

Cage Corriveau texte de SHRL 2 oct 13  - Version 2

Il est honteux que la Société d’histoire régionale de Lévis ait publié le message ci-dessus le 2 octobre 2013.

Pourquoi, honteux?

Parce que le message diffusé le 2 octobre 2013 affirme que la « cage » qui sera présentée au Centre de Congrès de Lévis dans les jours suivants est la « vraie » « cage », celle qui a servi à montrer la dépouille de M.-J. Corriveau à la population en 1763; faire une telle affirmation, c’était induire les gens en erreur. En octobre 2013, les Musées de la civilisation n’avaient pas encore demandé à des experts d’examiner la cage; comment pouvait-on déclarer, comme la Société d’histoire régionale de Lévis, que la cage qui allait être présentée à la population au Centre de congrès en octobre 2013 était la « vraie » « cage »?

Qui a entendu les Musées de la civilisation, partenaire de la SHRL, pester contre la SHRL?

Dans un communiqué publié le 9 novembre 2015, les Musées de la civilisation disent : « Au cours de 2014 (2014 !), quatre experts se sont penchés sur l’objet [la « cage » trouvée aux États-Unis] et l’ont analysé selon leur champ respectif de compétences. D’abord, l’historienne Catherine Ferland […] les experts en forge traditionnelle, Youri Harvey et Martin Dauphinais […] à ces avis, s’ajoute celui de Jérôme Morissette, expert en conservation et analyse des métaux ».

L’erreur intellectuelle est toute trouvée! Malheureusement, elle a induit en erreur, elle continue d’induire en erreur. Qui a vu un correctif, qui a entendu des excuses?

Des hauts responsables de l’ONU appellent à la compassion envers les migrants.

Source : Centre dactualités de lONU – A Genève, des hauts responsables de lONU appellent à la compassion envers les migrants

29 février 2016

« Durant l’année écoulée, les piliers juridiques que sont le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire ont été honteusement violés dans de multiples conflits et en toute impunité. »

Marie de France (12e siècle), Marie-Josephte Corriveau (18e siècle), une certaine « cage de la Corriveau » (21e siècle).

Marie-de-France veuve et chevalier a

marie-de-france veuve et chevalier b

 

L’exemple de cette fable nous enseigne

quelle confiance

les morts peuvent faire aux vivants

————————————————————————–

Lais de Marie de France

Source : http://www.bnfa.fr/livre?biblionumber=24966 vu le 22-02-2016

Traduits, présentés et annotés par Laurence Harf-Lancner. Texte édité par Karl Warnke.

Résumé

Contes d’aventures et d’amour, les lais, composés à la fin du XII ième siècle par une mystérieuse Marie, sont d’abord, comme le revendique leur auteur, des contes populaires situés dans une Bretagne ancienne et mythique. Les fées y viennent à la rencontre du mortel dont elles sont éprises ; un chevalier peut se révéler loup-garou ou revêtir l’apparence d’un oiseau pour voler jusqu’à la fenêtre de sa bien-aimée. Mais la thématique universelle du folklore est ici intégrée à un univers poétique à nul autre pareil, qui intériorise le merveilleux des contes de fées pour en faire l’émanation de l’amour.

Auteur : Marie de France Editeur scientifique : Warnke, Karl ; Harf-Lancner, Laurence Éditeur : Paris, Librairie générale française, 1990 Collection : Le Livre de poche Genre : Conte Langue : français ; d’ouvrage original, français ancien (842ca. 1400). Pays : France.

Extraits de l’introduction :

« De l’auteur des Lais, on ne sait rien, à peine son nom… »

« Dans l’épilogue de Milon, Marie livre le secret du charme qui continue d’opérer dans les Lais :

De leur amour et de leur bonheur,

les anciens ont fait un lai;

et moi, qui l’ai mis par écrit,

j’ai grand plaisir à le raconter.

Page offerte par Roger Martel (le Passeur de la Côte)

Combien de clients du Mouvement Desjardins pourront dire qu’ils ont participé au choix du prochain président du Mouvement?

Lévis, le 26 février 2016

Monsieur René Bégin, président

Conseil d’administration

Caisse Desjardins de Lévis

Lévis

Monsieur,

Le 19 mars 2016, le Mouvement Desjardins déterminera qui succédera à Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction. Comme le Mouvement Desjardins est une entreprise démocratique (il l’affirme), comme je suis client d’une caisse Desjardins, je pensais que j’allais avoir mon mot à dire au sujet du choix du prochain président. Malheureusement, je ne me souviens pas d’avoir reçu de Desjardins des communications m’informant de la tenue de l’élection, me présentant les candidats en lice, me décrivant le processus électoral, m’expliquant comment je pourrai voter; et aucun des trois candidats n’a communiqué avec moi pour essayer de me convaincre de voter pour lui. Aujourd’hui, je comprends pourquoi Desjardins n’a pas pensé à moi: c’est un collège électoral (256 représentants des caisses Desjardins du Québec et de l’Ontario) qui choisira le nouveau président (Desjardins a jugé utile de tenir la réunion à huis clos). Certains penseront peut-être que des membres du collège électoral m’ont approché pour savoir quel candidat je désire voir succéder à Leroux… Aucun ne l’a fait. N’empêche, le 19 ou le 20 mars 2016, Desjardins enverra aux médias ce message : « Monsieur X été élu à la présidence du Mouvement Desjardins par les membres du Mouvement Desjardins ». Par les membres…

Auriez-vous l’amabilité de me dire, Monsieur Bégin, quels moyens la Caisse Desjardins de Lévis a mis en œuvre pour donner à ses clients des informations sur l’élection du prochain président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, sur le processus électoral, sur la façon de voter? J’apprécierais aussi que vous m’expliquiez comment on pourra affirmer que le prochain président de Desjardins a été élu démocratiquement par les membres du Mouvement si ces derniers n’ont pas été informés adéquatement, s’ils n’ont pas pu déposer leur bulletin de vote dans une urne, si les membres du collège électoral ayant choisi le président n’ont pas communiqué avec les clients du Mouvement Desjardins, pendant la « campagne électorale », pour savoir qui ils désirent avoir comme président.

Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées.

Roger Martel, citoyen de Lévis, client de la Caisse Desjardins de Lévis

Cette communication et la réponse du destinataire seront publiées au lepasseurdelacote.com.