Proposition pour atténuer les craintes et les peurs que des religions et des sectes suscitent : Lettre à la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Lévis, le 28 février 2019

 

M. Lionel Gendron, P.S.S., évêque de Saint-Jean-Longueuil

Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada

Diocèse de Saint-Jean-Longueuil

740, boulevard Sainte-Foy, Longueuil, J4J 1Z3

Courriel: info@dsjl.org/

 

Objet : Proposition pour atténuer les craintes et les peurs que des religions et des sectes suscitent

 

Monsieur,

Au sein de plusieurs sociétés, c’est bien connu, des religions et des sectes suscitent des craintes, et même des peurs; et ces craintes ou peurs ne sont pas toujours inexplicables. Le Canada n’est pas épargné par ce phénomène. Pour agir contre lui, je  propose la mise en oeuvre d’un moyen très simple : les Canadiennes et les Canadiens étant majoritairement très attachés à la Charte universelle des droits de l’Homme et à la Charte canadienne des droits et libertés (au Québec, la grande majorité des citoyennes et des citoyens sont aussi très attachés à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec), il suffirait, pour faire cesser ou diminuer les craintes et les peurs, de demander aux religions et aux sectes de fixer sur un mur, dans leurs lieux de culte, une plaque portant cette inscription ou une inscription équivalente :

« Moi qui entre dans ce lieu de culte, je tiens à faire savoir,

sans rien dissimuler,

que j’adhère sincèrement et entièrement

à la Charte universelle des droits de l’Homme,

à la Charte canadienne des droits et libertés

et à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. »

Quel citoyen, quelle citoyenne, refuserait de faire une telle déclaration dans son lieu de culte ?

Il va de soi que la plaque devrait être placée visiblement et facile à lire.

Je vous prie, Monsieur, d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Roger Martel, citoyen de Lévis

Membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) de 1981 à 2007. Ancien employé du Bureau de la traduction du Gouvernement du Canada. Principal artisan (bénévole) de la publication de huit numéros de la revue trimestrielle de la Société d’histoire régionale de Lévis (2006-2008). Pendant douze ans (1986-1998), principal artisan (bénévole), après les élèves, du journal de l’école primaire Saint-Dominique de Lévis en qualité de père d’élèves, puis de parent d’anciens élèves. Membre fondateur de la Société québécoise d’histoire de la pharmacie. Travailleur bénévole au Tremplin Centre pour personnes immigrantes et leurs familles de 2013 à 2018. Libre d’antécédents judiciaires.

L’hiver à Saint-Michel-de-Bellechasse, « village blanc » (26 février 2019).

St-Michel sous la neige 26-02-2019 - 13

Source : https://chaudiereappalaches.com/fr/voyage-quebec/bellechasse/saint-michel-de-bellechasse/saint-michel-de-bellechasse/municipalite/

L’un des plus beaux villages du Québec, St-Michel-de-Bellechasse s’illustre par la richesse de son passé maritime, la beauté de ses demeures patrimoniales, ses magnifiques percées visuelles et ses accès publics au fleuve. Le secteur de la marina et sa jetée, qui s’avance majestueusement dans le St-Laurent, offrent aux promeneurs une vue exceptionnelle et unique sur l’embouchure fleuve St-Laurent, l’Ile d’Orléans, la ville de Québec. Magnifique en toutes saisons, le « Village blanc » permet aux visiteurs d’admirer l’architecture de ses maisons qui font la fierté de leurs propriétaires et qui représentent un vibrant héritage du passé seigneurial de St-Michel.

– – – –

Source : MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS. Répertoire du patrimoine culturel du Québec, [En ligne], 2016 [www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca]

Site patrimonial de Saint-Michel-de-Bellechasse

Origine et signification

Le site patrimonial de Saint-Michel-de-Bellechasse est situé au cœur de l’agglomération de Saint-Michel-de-Bellechasse. Il est composé d’une cinquantaine de bâtiments érigés au XVIIIe et au XIXe siècles. Parmi ces constructions, on trouve notamment une chapelle, une église, un collège et plusieurs résidences.

Le site patrimonial de Saint-Michel-de-Bellechasse a été constitué le 6 octobre 2003 par la Municipalité de Saint-Michel-de-Bellechasse, puis est devenu un site patrimonial cité le 8 avril 2013. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce bien patrimonial dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec (http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=198945&type=bien#.XHcwXyPhA2Y).

– – – –

Photos prises par Roger Martel le 26 février 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tâcheronnisation est-elle l’avenir du travail ?

Avec Antonio A.Casilli, sociologue, enseignant-chercheur à Télécom ParisTech et chercheur associé au LACI-IIAC de l’EHESS, pour « En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic » (Seuil, janvier 2019).

Source : La tâcheronnisation est-elle l’avenir du travail ?

Le monde regorge de beautés. Il y en a une qui sillonne l’Inde.

Le Lifeline Express, un train-hôpital pour les plus démunis en Inde

https://www.france24.com/fr/20190222-focus-inde-lifeline-express-train-hopital-operations-cancer-pauvres-rurales

Focus

Le Lifeline Express, un train-hôpital pour les plus démunis en Inde

Première publication : 22/02/2019 – 16:01

Par : FRANCE 2

Un train, transformé en hôpital ambulant, sillonne l’Inde depuis 1991. Bilans de santé, dépistages de cancers, mais aussi opérations dentaires et chirurgicales : le Lifeline Express prodigue des soins gratuits pour ceux qui ne peuvent dépenser de l’argent pour se soigner. Une stratégie efficace pour apporter la médecine moderne aux déserts médicaux. Reportage signé Nicolas Bertrand et Rammohan Pateriya pour France 2.

Une émission préparée par Patrick Lovett.

Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, en février 2019, au Centre Videotron.

 

Tournoi international de hockey pee-wee de Québec

 

Centre Videotron

source : https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61644301


 

Photos prises par Roger Martel le 21 février 2019

 

 

 

Les spectateurs

 

 

 

 

La mascotte

 

Les joueurs

 

 

 

Les joueurs travaillent fort sur la glace, d’autres jeunes pensent, comme Gustave Flaubert, que « L »aise en voyage, c’est tout! »

 

Les spectateurs ont-ils toujours les yeux rivés sur la patinoire ?

Certains distraient leur portable…

D’autres bavardent…

Beaucoup mangent…

Un tout petit nombre dégustent de la bière… 

Il y en a qui font des mots croisés ou qui lisent…


 

Dans quelques mois, cette construction abritera le marché public de Québec.


 

Pour le conseil municipal de Lévis (Québec), les mots client et citoyen désignent la même chose.

Message envoyé à l’Office québécois de la langue française le 20 février 2019 :

À deux ou trois reprises j’ai suggéré à la Ville de Lévis (au maire, Gilles Lehouillier, et aux autres élus) de cesser d’utiliser le nom clientèle pour désigner l’ensemble de ses citoyennes et citoyens, et de rebaptiser son Service à la clientèle. La Ville ne m’a jamais répondu (les magasins traitent leurs clients avec respect, eux).

Roger Martel, citoyen de Lévis

– – –

Office québécois de la langue française

Formulaire de plainte

https://www.oqlf.gouv.qc.ca/francisation/respect/plainte/formulaire_plainte.aspx

Aux musulmanes et musulmans du Québec, après la condamnation d’Alexandre Bissonnette à vivre en prison les quarante prochaines années

Aux lendemains de la condamnation d’Alexandre Bissonnette, qui, à Québec le 29 janvier 2017, a tué ou blessé de nombreux adeptes de l’islam, en plus d’endeuiller leurs proches, à vivre en prison les quarante prochaines années, la meilleure chose que l’on peut faire pour aider les musulmanes et musulmans du Québec qui trouvent la peine trop clémente est peut-être de leur rappeler cette parole de leur dieu :

« Le Seigneur dit :

« Mon châtiment atteindra qui je veux; ma miséricorde s’étend à toute chose»

(Coran, sourate VII, verset 156; traduction de Denise Masson)

 

Lire le témoignage suivant devrait aussi les aider :

(L’auteur du témoignage est le professeur Rusmir Mahmutčehajič, né en 1948, musulman, ancien doyen de la faculté de génie électrique de l’Université de Osijek (Croatie), ex-vice-président (1991-1992) du gouvernement de la Bosnie-Herzégovine, auteur de plusieurs livres scientifiques et sur la religion, en particulier de Le meurtre de la Bosnie consacré à la guerre qui, dans les années 1990, a ravagé son pays et s’est soldée par la mort de dizaines de milliers de musulmans, entre autres atrocités.)

« Plus d’un millier de leurs mosquées ont été détruites, plus de 150 000 personnes massacrées, plus de 50 000 femmes et jeunes filles violées, et plus d’un million de gens expulsés de leur maison. Les forces obscures du mal humain ont affecté tous les aspects de leur existence – d’où le danger que les souffrances subies par ces gens les radicalisent au point d’adopter le comportement des auteurs de ces crimes. L’autre option est de réaliser la vraie signification de la première image, la mosquée, et de s’y tenir en faisant face aux besoins immédiats d’affronter ce mal, de l’analyser et de l’identifier. L’image de la mosquée et la réalité des massacres offre une gamme de possibilités s’échelonnant de la plus haute – emprunter la voie verticale – à la plus basse : s’abandonner à la colère.’’

La réponse de Mahmutčehajič ? Suivre l’injonction du Coran :

« L’action bonne n’est pas semblable à la mauvaise. Repousse celle-ci par ce qui est le plus beau en bonté : tu verras alors celui qu’une inimitié séparait de toi devenir pour toi un ami chaleureux. C’est là une chose à laquelle n’atteignent que ceux qui exercent la patience, ceux qui ont reçu une faveur insigne. (Coran : 41, 34-35). »

Source : Tayeb Chouiref, Les enseignements du Coran sur la compassion, la paix et l’amour, 14 septembre 2009, https://oumma.com/les-enseignements-du-coran-sur-la-compassion-la-paix-et-lamour/

 

Tayeb Chouiref : docteur en islamologie, spécialiste de la mystique musulmane et des sciences du Hadith, auteur, traducteur.

Mahmutćehajić, Rusmir (1948-….)
Le meurtre de la Bosnie [Texte imprimé] / Rusmir Mahmutćehajić ; traduit du bosniaque par Mauricette Begić et Nicole Dizdarević. – Paris : Non lieu, DL 2008 (53-Lassay-les-Châteaux : Impr. EMD). – 1 vol. (199 p.-[20] p. de pl.) : cartes, couv. ill. ; 21 cm.
Titre original : Kriva politika : ćitanje historije i povjerenje u Bosni. – Précédemment paru sous le titre : « Une politique erronée : lecture de l’histoire et confiance en la Bosnie ».
ISBN 978-2-35270-039-5 (br.) : 18 EUR. – EAN 9782352700395.