Parution du numéro de février / mars 2018 de la revue québécoise À Bâbord!

À Bâbord!

https://www.ababord.org/

 

Sommaire

En kiosque le 23 février 2018

Le numéro 73 d’À Bâbord ! sera lancé le mardi 27 février, 18h30, à la bibliothèque Mont-Royal (465 Mont-Royal est, Montréal). Plusieurs collaboratrices et collaborateurs seront de la partie et des lectures publiques sont prévues. L’événement Facebook est ici. Bienvenue à toutes et à tous !

 

Société

Cachez ce racisme systémique que nous ne saurions voir / Bochra Manaï

Propagande de guerre / Xavier Camus

Un carrefour social pour les autochtones / Myriam Boivin-Comtois

Observatoire des luttes

Le communautaire en grève ! / Valérie Beauchamp

Mini Dossier. Retour sur les municipales 2017

Un virage municipaliste au Québec ? / Jonathan Durand Folco

Les mains invisibles du Saguenay / Isabel Brochu

Politique

QS-ON. Une avancée pour la gauche indépendantiste ? / Paul Cliche

Sécurité numérique

La gestion de l’accès et les mots de passe / Anne-Sophie Letellier

Regards féministes

Vœu féministe pour 2018 / Martine Delvaux

Environnement

Mini-maisons : petits formats, grands défis / Guillaume Lessard

Économie

CHUM. Otage des PPP pour 34 ans encore / Bruno-Pierre Guillette

Mémoire des luttes

Le deuxième front : un jalon dans le syndicalisme québécois / Philippe Boudreau

Chronique Éducation

Dépolitiser l’éducation pour mieux la rationaliser / Wilfried Cordeau

Observatoire des luttes

Les stages rémunérés, c’est CUTE ! / Entrevue avec Camille Tremblay Fournier et Sandrine Belley

Dossier : Bibliothèques. enjeux et mutations

Coordonné par Yannick Delbecque, Anne Klein, Aline Crédeville, Olivier Charbonneau, Lëa Kim Châteauneuf et Sharon Hackett

Quand la bibliothéconomie devient critique / Jean-Michel Lapointe et Michael David Miller

Rien n’est permanent, sauf le changement / Lëa-Kim Châteauneuf

Des jeux ? Voyons donc ! / Claude Ayerdi-Martin

Archives. Des alternatives à l’exclusion officielle / Anne Klein et Annaëlle Winand

Le droit de parole / Gaëlle Bergougnoux

La petite séduction ou les enjeux en région / Aline Crédeville

De l’éclatement au rassemblement / Sharon Hackett

Copibec ou la vie sauvage / Olivier Charbonneau

On n’a pas tous les livres, mais on n’en a que des bons / Collectif de la bibliothèque DIRA

Pour le libre accès aux publications scientifiques / Émilie Tremblay

Diversité et inclusion pour transformer les bibliothèques publiques / Marie D. Martel

International

Précarité post-référendaire au Kurdistan irakien / Guertin Tremblay et Khaled Sulaiman

Faire des milliards avec l’éducation / Claude Vaillancourt

Culture

La mémoire contre l’oubli / Jacques Pelletier

Bibliophares et ciment en Gaspésie / Gérald McKenzie

Abby Lippman. Une vie engagée / Léa Fontaine

Quelques recensions

Jeux mathématiques en Chine ancienne / Yannick Delbecque

À tout prendre ! / Ramon Vitesse

Revue À Bâbord! : le numéro de février-mars 2014

À Bâbord! Revue sociale et politique du Québec (http://www.ababord.org/)

En kiosque le 14 février 2014

Présentation du dossier du no 53 (février-mars 2014) (Un dossier réalisé en collaboration avec ATTAC-Québec, http://www.quebec.attac.org/)

Après-crise ou crise permanente – Où en sommes-nous ?

Source : http://www.ababord.org/spip.php?article1752

Par Dominique Bernier, Michelle Monette, Claude Vaillancourt

Depuis la crise économique de 2007-2008, nous vivons une période difficile qui semble se maintenir. Les plans d’austérité appliqués partout dans le monde ont donné de piètres résultats et ne font qu’accentuer le mal. Les populations, qui doivent payer pour les excès des banquiers, voient la qualité des services publics se détériorer et leurs gouvernements se détacher de leurs responsabilités. L’économie mondiale s’enfonce dans une grande stagnation qui crée un climat morose.

Les partis politiques au pouvoir sont incapables de proposer des solutions audacieuses pour sortir de ces difficultés. Ils ne parviennent pas à concevoir l’économie autrement qu’à travers les principes néolibéraux, malgré leur inefficacité. La classe financière, quant à elle, profite à plein de la situation : ses profits sont considérables et elle accapare une portion toujours plus grande de la richesse. Comme le souligne Éric Pineault dans l’entrevue qu’il nous a accordée, elle n’a plus besoin de se préoccuper de la croissance pour s’enrichir, ce qui est beaucoup moins exigeant pour elle.

[]

Dans ce dossier, nous nous proposons de faire un diagnostic de ces temps difficiles. Nous avons cherché à la fois à bien cerner les causes des difficultés économiques que nous traversons et à envisager des solutions, mais sans négliger les obstacles qui se dressent devant elles. En espérant une fois de plus que mieux comprendre l’air du temps nous guide vers les changements à adopter.

A babord no 53 fevr-mars 2014

 …………..

Extrait de l’article Le diagnostic… mais pas le remède écrit par Claude Vaillancourt (À Bâbord! numéro 53, février-mars 2014, p. 33)

De plus en plus, chez les grands capitalistes, on reconnaît avec une certaine justesse les importants problèmes contemporains. []

Depuis trois ans [au Forum économique de Davos], les inégalités sont perçues comme l’un des plus importants facteurs de risque pour la stabilité sociale et pour la sécurité de la planète. []

Appliquer des solutions qui résoudraient radicalement les problèmes reviendraient à retirer de nombreux privilèges aux dominants. Rien dans leur expérience et dans leur formation intellectuelle ne leur permet d’envisager des changements hors du cadre strict et contraignant de leurs apprentissages. Les profits immédiats d,ue bonne affaite conclue à l’instant vaudront toujours mieux que des mesures prises à long terme pour la bonne santé des peuples et de la planète.

C’est pourtant à une élite obtuse et cupide, composée de richissimes gens d’affaires et de politiciens à leur service, que l’on a confié des pouvoirs qui dépassent l’entendement. L’évidence des cataclysmes qui s’accumulent force à poser de meilleurs diagnostics. Que faudra-t-il donc pour que l’on applique enfin les bons remèdes?

 ………..

 Sommaire du numéro 53 en kiosque le 14 février 2014

Actualité

Le Forum social des peuples 2014 / Roger Rashi

Il n’y a pas de mystère Labeaume / Pierre Mouterde

La consommation responsable / Frédéric Debrix

Le commerce de détail. Nouveau terrain de luttes syndicales ? / Jean-Pierre Larche

Les indécisions énergétiques du PQ / Jonathan Folco Durand

Le budget carbone du Québec / Philippe Hurteau

Croisé pitbull misogyne / Martine Delvaux

Leçons sur les devoirs / Normand Baillargeon

La lutte de la communauté sourde / P. Witcher, J. Chateauvert, G. Deguire, D. Lemay

Dossier : Après-crise ou crise permanente – Où en sommes-nous ?

Introduction

Une accumulation de la richesse sans croissance – Entrevue avec Éric Pineault / Claude Vaillancourt

L’illusion démocratique / Claude Vaillancourt

La précarité du travail. Peut-on inverser la tendance ? / Jan Frans Ricard

L’assujettissement à la finance / Ianik Marcil

L’économie solidaire d’abord / Nancy Neamtan

J.-F. Lisée et l’indépassable capitalisme / Jacques Pelletier

L’économie verte, un écran de fumée au service des puissants / Dominique Bernier

Quand la crise dure et perdure ! / Yvan Perrier

International

Sotchi – Jeux de puissance pour la Russie / Pierre-Mathieu Le Bel

Des partis pirates dans les parlements / Philippe de Grosbois

Phumzile Mlambo-Ngcuka. À la tête d’ONU-Femmes / Ghislaine Sathoud

Mémoire des luttes

Bataille autour du Code du travail en 1964-65 / Léa Fontaine, Yvan Perrier

Culture

Le film La Première – Une désolante hagiographie / Paul Beaucage

Ragoût de culture / Mark Fortier

Les livres du Printemps érable

À tout prendre / Ramon Vitess

Le droit à l’éducation pour les sans-papiers au Québec

La revue québécoise À bâbord! a dix ans. Son numéro de l’été 2013 devrait vous attirer.  Vous y lirez les textes intitulés :

Le PQ et l’aide sociale,

Les « right-to-work laws », une charge antisyndicaliste,

Universitaires : mercenaires des pharmaceutiques ?,

Médias, politique et objectivité,

Venezuela. Entre les casseroles et les feux d’artifice,

Déclaration universelle du bien commun de l’humanité,

Les drones, le droit et l’éthique,

La foulosophie comme militantisme culturel,

L’angoisse fiscale,

etc.

J’attire votre attention sur cet article de Martin Jalbert, membre du Collectif éducation dans frontières : « Droit à l’éducation pour les sans-papiers. Cette école vous est interdite ». Extraits :

« Dans la région montréalaise ils sont entre 40 000 et 50 000 sans-papiers à vivre du mauvais côté de la ligne qui sépare les personnes qui ont un certain nombre de protections et de droits et celles qui ne les ont pas. Résider dans les zones de non-droits, là où l’État ne vous reconnaît pas comme membre de la société à laquelle vous participez pourtant, c’est être exposé à une précarité et une vulnérabilité sociales, d’autant que vous faites partie des personnes les plus discriminées, stigmatisées et racisées. »

« Des milliers d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes sont excluEs des institutions scolaires qui refusent d’admettre les élèves incapables de fournir les documents exigés pour leur inscription [».

« Pour les personnes déjà malmenées par des trajectoires compliquées et des conditions d’existence déjà difficiles, l’exclusion des établissements scolaires est une inégalité qui s’ajoute aux autres inégalités qu’elles rencontrent et qui ont autant d’effets déplorables sur leur parcours scolaire, social, professionnel, personnel, mais aussi sur les milieux qui pourraient bénéficier de leur apport. »

Roger Martel (le Passeur de la Côte)

Collectif éducation dans frontières : http://www.solidarityacrossborders.org/fr

À Bâbord! : http://www.ababord.org/

 

 

Démocratiser l’économie – À bâbord ! Éditorial de février-mars 2013

Revue québécoise À bâbord ! Éditorial du no 48 (février-mars 2013)

Présentation du dossier du no. 48

source : http://www.ababord.org/spip.php?article1557

Démocratiser l’économie

Philippe Hurteau, Chantal Santerre, Claude Vaillancourt

Un moyen incontournable pour combattre l’injustice et les inégalités

Deux constats sont à l’origine de ce dossier. Le premier devrait être une évidence pour chacunE de nous : les institutions économiques telles que nous les connaissons ne favorisent pas le développement de la démocratie. Elles génèrent des inégalités effarantes, distribuent injustement les fardeaux et les bénéfices de la production de biens et de services, mettent en concurrence les individus et les groupes et asservissent les institutions politiques aux classes dominantes.

Pour que la démocratie puisse s’exercer, il faut faire en sorte qu’elle soit au service du politique et du bien commun – et pas seulement des intérêts des classes dominantes. Ce premier constat nous impose un programme : celui de démocratiser l’économie. C’est-à-dire permettre aux citoyens et aux citoyennes d’obtenir un véritable contrôle des décisions économiques dans l’intérêt de la majorité.

Or, il est possible d’observer, ici et là, de convaincantes réalisations de ce programme. C’est là le deuxième constat à l’origine de ce dossier, et il est aussi encourageant que le premier pouvait être désolant.

Les citoyens et les citoyennes ont inventé des moyens multiples et remarquables pour se réapproprier l’espace public, pour démontrer que notre compréhension de l’économie ne doit pas se limiter à l’application des préceptes du libre marché. La preuve est alors faite que l’économie n’est pas ce à quoi tous et toutes doivent se soumettre et obéir.

C’est ainsi qu’en première partie de ce dossier, des articles nous donnent des exemples de différents types de politiques budgétaires dans lesquelles on retrouve des alternatives aux diktats que veulent nous imposer les tenants du marché. C’est là un précieux moyen de décider de l’utilisation de nos ressources collectives.

En deuxième partie du dossier, on trouvera justement des outils pour contrôler l’utilisation de ces ressources. Un premier article porte sur la vérification citoyenne de la dette, où l’on questionne l’origine de cette dette, sa signification et sa légitimité. Un autre article aborde la question du contrôle de la circulation des capitaux par l’implantation d’une taxe sur les transactions financières. On démontre enfin la nécessité de réguler le marché pour pallier l’une de ses importantes et dangereuses défaillances, les externalités.

Notre dossier se termine par une réflexion sur le travail, sur son rôle et sa place dans nos sociétés et sur son organisation, de manière à développer une plus grande démocratie. En théorie, dans notre système économique, le travail est libérateur parce qu’il nous permet de sortir de la pauvreté. Dans les faits, on constate qu’il est pour bien des gens une contrainte tellement forte qu’il les empêche d’exercer cette liberté pour laquelle ils travaillent. Il nuit ainsi à l’organisation d’une vie démocratique pleine et entière.

Ce dossier nous fait donc pénétrer dans un vaste chantier. Nous souhaitons que les propositions énumérées ici soient stimulantes et permettent d’en inventer d’autres, tout aussi appropriées. La démocratisation de l’économie est sans aucun doute un des moyens les plus incontournables pour combattre l’injustice et les inégalités.

ARTICLE ÉCRIT PAR Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS

Chantal Santerre

Claude Vaillancourt

Aux voleurs ! Les ressources naturelles du Québec et le Plan Nord

À bâbord !, revue sociale et politique du Québec, présente un dossier intitulé

Aux voleurs ! Nos ressources naturelles et le Plan Nord

(numéro 47, déc. 2012-janv. 2013, www.ababord.org).

Voici des extraits de la présentation de ce dossier, écrite par Normand Baillargeon (http://www.ababord.org/spip.php?article1505).

Aux voleurs ! Parce que c’est exactement ce qu’on a envie de hurler à la lecture de ce dossier. Quelle honte ! Quel gâchis ! Quel inacceptable mépris pour le peuple du Québec, pour ce qui nous appartient collectivement et qui est pire que cédé à rabais puisqu’on paie pour qu’on nous spolie !

À bâbord ! a voulu exposer dans toute son horreur cette grande braderie de nos ressources naturelles qui se prépare, la situer dans une perspective historique et géopolitique et la décrire en nommant des noms, tout cela dans le but de susciter l’indispensable militantisme qui s’impose pour y résister.

[…]

Aux voleurs ! mais comment en est-on arrivé là ? Bernard Schepper donne de précieux éléments de réponse à cette question centrale dans le texte qui clôt ce dossier. il permet de comprendre comment se sont progressivement mises en place les conditions rendant possible « le vol du siècle ». La colère et l’indignation qu’on ressent devant tout cela sont immenses. On voudrait une commission Charbonneau sur ces vols, sur ces voleurs, sur leurs complices. et on se dit que décidément il y a plus d’affinités, de respect, de connivences et d’intérêts partagés entre les capitalistes de tous les pays et les gouvernements de ces pays qu’entre ces gouvernements et les peuples qui les élisent.

Mais cette légitime colère et cette indignation doivent engendrer leurs indispensables contreparties : l’action et le militantisme, ceux là même qui ont permis de mettre au jour les agissements de margoulins et de leurs complices et qui, seuls, pourront faire en sorte qu’on se réapproprie ce qui nous appartient et assurer que son éventuelle exploitation se fera au bénéfice de toutes et de tous et dans le respect de la nature.

Aux voleurs !, donc. mais aussi, au travail ! Citoyennes et citoyens : ne les laissons pas faire.

Normand Baillargeon, Professeur au département d’éducation et de pédagogie, UQAM

Pour vous abonner à la revue À babord !, allez au http://www.ababord.org/spip.php?article27.

Les revues québécoises À Bâbord! et Relations

À BABORD! REVUE DU QUÉBEC

À Bâbord! est une revue sociale et politique; pour en apprendre davantage sur elle, allez au http://www.ababord.org.

Le numéro 46 (octobre / novembre 2012) de la revue québécoise À Bâbord! est arrivé dans les kiosques. Voici le titre de quelques articles qu’il nous offre :

Désobéissance et démocratie / Diane Lamoureux

Vigilance et mobilisation face aux politiques néolibérales / Véronique Laflamme, Katherine Ruault

L’immobilier, pôle d’instabilité / Philippe Hurteau

Les lois spéciales : spécial en effet ! / Yvan Perrier

Droit de grève remis en cause à l’OIT / Léa Fontaine

Loi mammouth C-38 : Le non-jeu parlementaire / François Rocher

L’effet Mozart, légende pédagogique / Normand Baillargeon

La frilosité des syndicats / André Frappier

Le Danemark, un modèle pour le Québec ? / Geneviève Bois

Joyce Banda, présidente du Malawi / Ghislaine Sathoud

L’interpellation plébéienne en Amérique latine / Mouloud Idir

Conférence Rio+20 L’avenir que nous voulons ? / Isabelle Renaud

Freitag. L’abîme de la liberté / Benoit Gaulin

Le nouveau À Bâbord! présente aussi un dossier intituléLe printemps érable – Ses racines et sa sève. La page de présentation de ce dossier se termine ainsi :

« Au fil des articles, on relève une trame commune traversant ce mouvement : une vigoureuse critique de l’ordre économique néolibéral et des failles de notre démocratie, doublée d’une invitation à renouveler les formes de l’action politique dans l’espace public » (Philippe de Grosbois, enseignant en sociologie, Collège Ahuntsic; http://www.ababord.org/spip.php?article1474)

….

RELATIONS, REVUE DU QUÉBEC

Le texte suivant est tiré du site web de Relations : http://www.cjf.qc.ca/fr/relations/page_texte.php?id=16.

Prochain numéro

Le numéro d’octobre-novembre de la revue Relations sera disponible en kiosques et en librairies le 19 octobre. Pensez à le réserver. Il comprendra notamment un dossier sur la langue française.

Socle de l’expressivité humaine, la langue renvoie à la dimension symbolique de l’existence et ne peut être réduite à un simple outil de communication. Quelle est la situation actuelle du français au Québec? Comment est-il enseigné à nos enfants? Quel bilan faire de l’action gouvernementale, notamment en matière de francisation des immigrants? Comment renforcer le français dans les milieux de travail? Ce dossier donnera aussi la parole à une artiste pour réfléchir à la portée identitaire de la langue et à sa présence dans l’espace public.

À lire aussi dans ce numéro :

· un débat sur le droit de grève étudiant;

· Un regard sur l’après « révolution des casseroles » en Islande;

· Une analyse critique du rapport Mourir dans la dignité ;

· le Carnet de José Acquelin;

· la chronique littéraire de Virginia Pésémapéo Bordeleau, illustrée de ses propres œuvres;

· les œuvres de notre artiste invitée, Lisa Tognon.

Pour exprimer à Relations votre désir de recevoir son infolettre, allez au http://www.cjf.qc.ca/fr/relations/inscription.php.