Pierre Perret chante Lily : « Dans un bateau plein d’émigrés… »

Accompagné par ses musiciens, Pierre PERRET, à la guitare, chante « Lily », un texte toujours d’actualité.

Source : Pierre Perret « Lily » – Vidéo Ina.fr

Drame mondial – Crise des migrants : les drames se succèdent, sans réponse politique commune.

Source : Le Monde.fr – Actualité à la Une

Les pays européens peinent à s’accorder sur un plan d’action commun face à une crise dont la gravité prend de nouveaux tours dramatiques de jour en jour.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/#fXKs0idx4K6HcpUR.99

Si l’état du monde et l’humanitaire vous intéressent…

 

L’humanitaire et l’état du monde vous intéressent? Allez au http://www.msf-crash.org/ (c’est un site de Médecins sans frontières). On y trouve entre autres les résultats de recherches sur ces sujets :

 

Camps, réfugiés, déplacés

Catastrophes naturelles

Droits de l’homme, justice internationale

Effets pervers et limites de l’aide

Epidémies

Famine, malnutrition

Génocide

Ingérence, responsabilité de protéger

Médecine, accès aux soins

Médias, témoignage, plaidoyer

Sécurité du personnel humanitaire

Urgence, réhabilitation, développement

 

Allez-y !

Allez au http://www.msf-crash.org/

 

La corruption tue et nuit au respect des droits de l’homme

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay affirme que la corruption tue et nuit au respect des droits de l’homme

 

New York, 13 mars 2013

 source : Centre de nouvelles ONU, http://www.un.org/french/newscentre/

Rappelant mercredi que la corruption tue, puisqu’elle détourne des fonds de projets humanitaires et de développement, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a exhorté les agences onusiennes et leurs partenaires à adopter une approche coordonnée et respectueuse des droits de l’homme pour lutter contre ce fléau.

« La corruption est un immense obstacle à la réalisation des droits de l’homme, en particulier les droits politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement », a plaidé Mme Pillay devant le Conseil des droits de l’homme.

Entre 2000 et 2009, les pays en développement on perdu 8,44 milliards de dollars dans des flux financiers illicites, soit dix fois plus que le montant de l’aide publique au développement qu’ils ont perçu au cours de la même période.

L’argent englouti dans la corruption chaque année suffirait, selon Mme Pillay, à nourrir 80 fois l’ensemble des personnes faisant face à l’insécurité alimentaire dans le monde. Les pots de vin et les vols font augmenter parfois jusqu’à 40% les coûts des projets de développement, tel que l’approvisionnement en eau potable ou l’accès à l’assainissement.

Cependant, les liens intrinsèques entre droits de l’homme et lutte anticorruption font l’objet d’une sensibilité accrue de l’opinion publique. Dénonçant « les impacts négatifs de la corruption sur les droits de l’homme », la Haut Commissaire a estimé qu’il était urgent de « renforcer les synergies » pour mieux lutter contre le fléau.

Selon Mme Pillay, il est nécessaire de renforcer la coordination pour mieux mettre en oeuvre la Convention de l’ONU contre la corruption, un instrument international contraignant promu par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Actuellement, 165 États sont parties à cet instrument juridiquement contraignant.

Grâce à l’attention de plus en plus marquée accordée par l’ONU et la communauté internationale à la formulation des objectifs de développement post-2015, la Haut Commissaire s’est déclarée « convaincue que les efforts de lutte contre la corruption sont plus efficaces lorsqu’ils s’inscrivent dans une approche respectueuse des droits de l’homme, y compris des droits des individus accusés de corruption ».

« Alors que les liens entre corruption et droits de l’homme sont mis en évidence, les groupes engagés dans la lutte contre la corruption aux niveaux local et international trouveront plus facilement de valeur ajoutée à travailler avec les agences de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme », a assuré Mme Pillay en précisant que cette dynamique fonctionnait dans les deux sens.

L’importance de l’action individuelle

JOURNÉE MONDIALE HUMANITAIRE : L’ONU SOULIGNE L’IMPORTANCE DE L’ACTION INDIVIDUELLE

Source : Actualités ONU (UNNews)

New York, 17 août 2012

À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a souligné vendredi l’importance des actions individuelles pour déclencher des changements et il a salué le travail des humanitaires qui fournissent une assistance aux personnes vulnérables dans le monde.

« Cette année la Journée mondiale de l’aide humanitaire offre une occasion historique de rassembler un milliard de personnes du monde entier pour soutenir une idée puissante : l’entraide des gens », a déclaré M. Ban dans son message à l’occasion de la Journée.

« Des efforts pour éviter la famine au Sahel à ceux pour apporter une assistance urgente aux civils en Syrie, ou encore d’un simple geste d’un voisin à un autre, l’esprit d’entraide améliore les conditions humaines pour tous. C’est la meilleure façon de rendre hommage aux nombreux travailleurs humanitaire tombés que nous commémorons et de célébrer les efforts de ceux qui poursuivent la noble mission en apportant une assistance à ceux qui souffrent », a-t-il ajouté.

La Journée mondiale de l’aide humanitaire a été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU en 2008 afin de sensibiliser l’opinion publique au travail humanitaire dans le monde. Le 19 août a été choisi comme date pour rendre hommage aux victimes de l’attaque perpétrée contre les bureaux de l’ONU à Bagdad en 2003. Cet attentat a tué 22 employés de l’ONU, dont l’Envoyé de l’ONU, Sergio Vieira de Mello, et a blessé plus de 150 personnes.

La campagne lancée par les Nations Unies pour sensibiliser l’opinion publique internationale à l’importance des activités humanitaires dans le monde permet aux participants de transmettre des messages de soutien dans lesquels ils s’engagent en faveur d’une action humanitaire, quelle que soit son envergure. Les personnes intéressées sont encouragées à s’enregistrer avant le 19 août sur le site Internet : http://www.whd-iwashere.org.

Coordonnée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la campagne a pris de l’élan au cours des derniers jours à la suite du tournage, vendredi dans la salle de l’Assemblée générale à New York, d’une vidéo de la chanteuse Beyoncé devant un public de 1 200 personnes.

Le lancement de cette vidéo, dont Beyoncé et l’auteur de la chanson, Dianne Warren, ont fait don à la campagne, aura lieu le 19 août sur des écrans géants dans les rues de Dubaï, Genève, Addis-Abeba ou encore New York.

« Chacun d’entre nous peut être un humanitaire. Tout ce qu’il faut faire, c’est aider quelqu’un d’autre », a résumé vendredi la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, lors d’une manifestation animée par le journaliste américain Anderson Cooper.

________________

Suivez-nous aussi sur Facebook (http://www.facebook.com/Centre.Actualites.ONU) et Twitter (http://twitter.com/CentreActuONU).

Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d’information http://www.un.org/french/newscentre/