La crise est finie, la preuve elle continue.

Source : Médiapart, 21 janvier 2014http://www.mediapart.fr/journal/france/210114/la-crise-est-finie-la-preuve-elle-continue

Par Hubert Huertas

 

La bourse de Paris, dans le sillage des places européennes, a retrouvé ses niveaux d’avant la chute de Lehman Brothers. Il reste hélas un détail : des millions de chômeurs supplémentaires en Europe.

 

La crise, connais plus. La bourse de Paris a effacé la catastrophe Lehman Brothers, et c’est donc une bonne nouvelle, saluée depuis hier par la presse. Mais une bonne nouvelle étrange qui vient consacrer le divorce entre l’économie, qui va mieux, et les Français, qui vivent plus mal.

 

[]

 

Ainsi les marchés vont leur vie autonome, sans s’occuper du sort des simples citoyens. Quand les bourses vont mal, elles entraînent tout le monde dans leur chute, mais quand elles vont mieux, quand la confiance est revenue, quand les affaires ont repris, quand le moral est à la hausse, elles gardent leurs bénéfices pour elle.

 

[]

 

Cinq ans après, l’économie va mieux mais les gens vont plus mal, on ne peut pas mieux souligner le découplage extraordinaire entre le bulletin de santé général et le destin des Français, et des Européens, dans leur vie de tous les jours.

La bourse et la politique des États

« LA POLITIQUE NE SE FAIT PAS À LA CORBEILLE »,

a déclaré Charles de Gaullle, président de la France, en 1966.

Qu’a-t-il voulu dire?

Le président Nicolas Sarkozy dirait-il la même chose aujourd’hui?

En 1962, les hausses boursières ont été très importantes en France; en 1966, la bourse plongeait sérieusement. Le mot corbeille employé par de Gaulle désigne un « espace circulaire ou ovale, entouré d’une rampe, situé au centre du parquet et autour duquel les agents de change se font leurs offres et demandes (comme vous le voyez, nous sommes à la bourse). En 1966, ce que le président français a tenu à dire, c’est que: « La bourse n’a pas pour rôle de déterminer les politiques de l’État! »

Aujourd’hui, la zone euro est assujettie aux marchés financiers, soutiennent bien des spécialistes. Démocratie, où es-tu?

« La bourse n’a pas pour rôle de déterminer les politiques de l’État! »