« The Story of 2018 Was Climate Change. »

The New York Times

Monday, December 31, 2018

https://static.nytimes.com/email-content/TY_9024.html?nlid=63657981

David Leonhardt, Op-Ed Columnist

A global heat wave. Extreme rainstorms. Severe droughts. Rapidly intensifying Gulf Coast storms. The deadliest wildfire in California history. And a presidential administration that’s trying to make the problem worse.

There were more obvious big news stories than climate change in 2018. But there weren’t any more important stories, in my view. That’s why it is my choice for the top story of the year. It’s the one most likely to affect the lives of future generations.

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU PLAIDE POUR DES MESURES AMBITIEUSES SUR LE CLIMAT.

Source : Centre d’actualités de l’ONU: http://www.un.org/french/newscentre/

 

New York, 4 mai 2014

A l’occasion d’une réunion sur le climat organisée à Abou Dabi, aux Emirats Arabes Unis, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois plaidé dimanche pour des mesures ambitieuses sur le climat.

« J’espère que nous serons en mesure de générer une dynamique politique forte avant que les dirigeants viennent à New York », a dit M. Ban, en référence au Sommet sur le climat prévu au siège des Nations Unies à New York le 23 septembre.

« Si nous ne prenons pas de mesures urgentes, tous nos projets pour une plus grande prospérité et une plus grande sécurité mondiales seront annulées », a ajouté le Secrétaire général dans son discours devant les participants de cette réunion. « C’est pourquoi il est important que les gouvernements arrivent à un nouvel accord sur le climat d’ici 2015 qui réduira rapidement les émissions et soutiendra la résilience. »

« Le Sommet sur le climat que je vais organiser à New York le 23 septembre est conçu pour façonner une vision collective ambitieuse ancrée dans des actions concrètes », a souligné le Secrétaire général. « J’invite les chefs d’Etat et de gouvernement, avec les maires et les représentants du secteur des affaires, de la finance et de la société civile, à participer à une ‘course vers le somme. Je leur demande d’annoncer des engagements et des mesures courageuses qui seront le catalyseur du changement profond dont nous avons besoin. »

« Notre réunion ici à Abou Dhabi est une étape importante avant le Sommet » de New York, a insisté M. Ban, rappelant que neuf domaines pouvant dégager des résultats significatifs avaient été identifiés : énergie, villes et transports, finance, résilience, agriculture et polluants climatiques de courte durée.

Selon le Secrétaire général, « de nombreuses solutions dont nous avons besoin existent. De nombreuses autres sont en train d’être développées rapidement ».

« Plus nous repoussons l’échéance, plus nous en paierons le prix. Les gouvernements ont promis un nouvel accord sur le climat l’an prochain à Paris. Des mesures pour le climat sont faisables, abordables et bénéfiques. Le changement est dans l’air, les solutions existent », a-t-il conclu.

__