Madame ou Monsieur, imaginez que rien, absolument rien, ne vous est impossible, imaginez que vous décidez de créer un monde d’êtres et de choses…

 

Madame ou Monsieur, imaginez que créez un monde d’êtres et de choses…

Vous ne permettrez pas, n’est-ce pas? que, dans votre monde, il se déroule des événements comme celui que montre l’image ci-dessous.

 

Conquête de Rametta ; guerre en Sicile

entre les musulmans siciliens kalbites et les chrétiens Byzantins

vers 962 

 

Voici dieux.

 

Voici dieux

 

1 Zeus_chef des dieux olympiens_Naucratis_Painter_Louvre_E668

Zeus, chef des dieux olympiens

2 dieu cree terre et soleil_Michel-Ange

Dieu créant le ciel et la terre

Ananke_deesse de linevitable_dieu

Anake, déesse de l’inévitable

Comus dieu_Lorenzo Costa_Regne de Comus detail_dieu des fetes

Comus, assis

Esus dieu artisan_Pilier_des_Nautes_01

Esus, dieu artisan

Hermes_dieu du voyage_Ingenui_Pio-Clementino_Inv544

Hermes, dieu du voyage

Hypnos_Thanatos_dieu du sommeil_BM_Vase_D56

Hypnos, dieu du sommeil

papillon galactique Hunab Ku_symbole  du dieu suprême

Symbole d’Hunab Ku, un dieu suprême

Shamash, dieu_Tablette de Shamash_relief

Dieu Shamash

Sucellus dieu au maillet

Sucellus, dieu au maillet

Telesphoros_dieu de la convalescence_Nimes

Telephoros, dieu de la convalescence

viracocha  dieu inca_dieu de la pluie

Viracocha, dieu de la pluie

Héra_deesse du mariage

Héra, déesse du mariage

Charites deesse du charme et de la beaute_Trois Grâces

Les Charités, déesses du charme, de la beauté, etc.

Hygie deesse de la propreté et de la bonne sante

Hygie, déesse de la propreté et de la bonne santé

 

D'après Jiulo Gippi, dit Jules Romain_Chute des géants_dieu

Chute des géants, d’après Giulo Pippi, surnommé Romano

Et si Jésus n’avait fondé aucune religion ?

Jésus dit à la Samaritaine :

19 La femme dit: « Seigneur, je vois que vous êtes un prophète.

20 Nos pères ont adoré sur cette montagne, et vous, vous dites que c’est à Jérusalem qu’est le lieu où il faut adorer. »

21 Jésus dit: « Femme, croyez-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne, ni dans Jérusalem, que vous adorerez le Père.

22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

23 Mais l’heure approche, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; ce sont de tels adorateurs que le Père demande.

24 Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité. »

(Évangile selon saint Jean, chapitre 4; texte tiré de http://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-jean/3267-chapitre-4)

Un auteur contemporain commente :

« Ce que Jean fait dire à Jésus, c’est que dorénavant aucune religion devant Dieu n’est supérieure à une autre; qu’il n’est pas essentiel d’être samaritain ou juif (on pourrait aujourd’hui ajouter chrétien, hindou, bouddhiste ou musulman) puisque, au-delà de la diversité des cultures religieuses, ce qui compte c’est la vérité de la relation intime à Dieu. Jésus fait exploser l’exclusivisme religieux et sape le discours légitimateur de toute tradition religieuse : sa prétention à être un centre, une voie obligée de salut. Il entend aider l’homme à dépasser la religion extérieure, nécessairement plurielle et concurrentielle, pour l’introduire dans la spiritualité intérieure, radicalement singulière et universelle. »

(Frédéric Lenoir, Le Christ philosophe, Paris, Plon, 2007, p. 281)