Vers un Québec moins énergivore ? Une activité publique à Montréal le lundi 24 mars 2014, à Québec le mardi 1er avril 2014.

 

Lien cliquable : Centre justice et foi, activités publiques.

À Québec et à Montréal, Activité publique au Centre Justice et Foi et de la revue Relations :

Le futur énergétique du Québec :
Vers un Québec moins énergivore ?

À Montréal
Le lundi 24 mars
De 19 h À 21 h 30
Maison Bellarmin
25, rue Jarry ouest, Montréal
(métro Jarry ou De Castelnau)

À Québec
le mardi 1er avril
De 19 h À 21 h 30
Université Laval
Pavillon Charles-De Koninck (DKN)
Local 1E

Projet d’oléoduc de TransCanada Pipeline : Québec solidaire en désaccord.

Extraits d’un article du journaliste David Rémillard, qui a interrogé  le président du parti Québec solidaire, Andrés Fontecilla.

«  Le Québec n’est qu’une «voie de passage» pour le pétrole «sale» de l’Alberta vers les marchés mondiaux dans le projet d’oléoduc de TransCanada Pipeline, estime Québec solidaire (QS), qui y est farouchement opposé. […] Selon M. Fontecilla, «les bénéfices pour le Québec sont très incertains». «Ce projet n’est pas destiné à l’activité économique du Québec, mais bien à l’exportation vers les marchés mondiaux, plus particulièrement les États-Unis», a-t-il affirmé. Il doute que le projet puisse créer des emplois permanents, et craint que seule l’industrie de la construction puisse en bénéficier, mais pour un temps limité. »

(Source : David Rémillard, Projet d’oléoduc: Québec solidaire en désaccord, Le Soleil, 05 août 2013, http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201308/04/01-4676967-projet-doleoduc-quebec-solidaire-en-desaccord.php)

 

À PROPOS DE LA SÉCURITÉ DES OLÉODUCS

Environnement: Enbridge rappelée à l’ordre

« Après 18 mois de pourparlers avec l’Office national de l’énergie (ONE), la société Enbridge doit faire part d’ici quelques jours de son plan visant à améliorer la sécurité de son réseau de pipelines.

L’entreprise de Calgary doit en effet ajouter de l’équipement dans 117 de ses 125 stations de pompage d’un bout à l’autre du pays.

Ces stations de pompage, dont une est située à Terrebonne, sur la ligne 9, ont été jugées non conformes à la réglementation par l’ONE.

Selon l’organisme fédéral, il manque deux éléments importants permettant d’intervenir en cas de rupture du pipeline: un bouton d’interruption d’urgence et une source d’énergie de secours indépendante. »

( Source : La Presse, 10 avril 2013, Charles Côté, Environnement: Enbridge rappelée à l’ordre, http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201304/10/01-4639338-environnement-enbridge-rappelee-a-lordre.php )