Gilles Vigneault, Natashquan et Victor-Lévy Beaulieu : POUR LA MÉMOIRE DU PAYS.

Communiqué des Éditons Trois-Pistoles et de V.-L. Beaulieu, 13 juillet 2015

Victor-Lévy Beaulieu est heureux d’annoncer qu’il appuie la Fondation avecnatasquan.com vouée à la restauration du site patrimonial de Gilles Vigneault à Nastashquan en collaboration avec la communauté innue du village.

On sait tous les déboires qu’une première tentative de restauration a connus. Le projet fut même abandonné. Mais une telle entreprise ne pouvait pas renaître de ces cendres. Après tout, Gilles Vigneault n’est-il pas pour le Québec le grand poète, le grand conteur et le grand barde que Samuel Butler, prix Nobel de la littérature, a été pour l’Irlande ? Avec Butler, les écluses de la littérature irlandaise se sont ouvertes comme elles se sont ouvertes et continuent de l’être avec Gilles Vigneault.

Restaurer son site patrimonial, en faire un Haut Lieu de rencontres, de festivals et de fêtes, c’est dire que la mémoire ça commence d’abord par le présent, par la fierté de s’y trouver et de s’en éjouir, et cela dans l’un des plus beaux pays de la Côte-Nord.

Aussi, en appui à la Fondation avecnatashquan.com, Les Éditions Trois-Pistoles remettront 5 $ sur tous les exemplaires de 666-Friedrich Nietzsche qu’elles vendent sur leur site internet, soit editionstrois-pistoles.com/boutique. Chaque ouvrage vendu est autographié par VLB.

VLB lui-même s’engage à remettre à la Fondation 1 000 $ si 14 autres personnes acceptent d’en faire autant. Le pourquoi de ce 15 000 $ dont on a besoin dès cette semaine? La mise en marche des travaux de restauration, car une fois ceux-ci commencés, des commanditaires sont prêts à mettre la main à la pâte pour que le projet se rendre dans ses grosseurs.

Juste ce petit élan pour que du rêve, on passe enfin à la réalité. Voilà pourquoi VLB fait appel à toutes et à tous pour que la mémoire de Gilles Vigneault nous soit à jamais accessible, dans la fierté et la reconnaissance.

Pour joindre la fondation, on fait le avecnastashquan.com; pour joindre les Éditions Trois-Pistoles, c’est editionstrois-pistoles.com.

Solidarité! Solidarité! Solidarité! Elle seule nous mène à la complicité.

(30)

Le monde regorge de beautés!

Le monde regorge de beautés. La francophonie connaît très bien celle-là : l’oeuvre monumentale de Gilles Vigneault, poète-chanteur, auprès de qui le Québec, son pays, a contracté une dette vraiment souveraine.

Gilles Vigneault en 1978 (photo tirée de : Jean-Paul Sermonte,

Gilles Vigneault, le poète qui danse,

Éditions du Rocher, 1991)

Un jour, se tenant immobile

Le vrai voyageur s’aperçoit

Que de ses pas, les plus utiles

Le faisaient arriver chez soi

(Les mots)

Une saison pour semer

Une saison pour attendre

Les automnes les plus tendres

Ont pris source au mois de mai.

(Les amours, les travaux)

Faut être chez soi pour dire Welcome.

(Tu peux ravaler ta romance)

Chacun porte son âge

Sa pierre et ses outils

Pour bâtir son village

Sa ville et son pays

Chacun porte son âge

Sa pierre et ses outils

Pour bâtir son village

Sa ville et son pays

(Chacun porte son âge)

Dans ce pays de poudrerie

Mon père a fait bâtir maison

Et je m’en vais être fidèle

A sa manière, à son modèle

La chambre d’amis sera telle

Qu’on viendra des autres saisons

Pour se bâtir à côté d’elle

(Mon pays)

« Les faits nous ont appris

Que savoir se tenir debout n’a pas de prix

Et que la femme et l’eau sont l’avenir de l’homme ! »

(Lucas l’écolo)

J’ai rentré le bois mis le contrevent

Le froid peut coller son nez sur la porte

Il n’entrera pas la place est trop forte

L’amour est dedans… l’amour est dedans

(J’ai rentré le bois)

Quand la tendresse vient faire un peu de ménage

Dans le cœur que l’amour laisse tout à l’envers

Il ne faut surtout pas lui demander son âge

Et la laisser finir de préparer l’hiver

(Quand vient la tendresse)

Dans tout québécois

Un homme sommeille

Il prétend qu’il veille

Sans le lever le doigt

Moi je prétends qu’il dort

Faut que je le réveille

Faut que je le réveille

Avant de m’endormir

(Faut que je le réveille)

Il ne faut pas fermer son cœur à l’étranger

(On ne sait jamais)

Au jardin secret des tendresses

Dans les fleurs qu’amour a semées

Tant de fruits nouveaux m’intéressent

Je n’ai pas cessé de t’aimer

(Je n’ai pas cessé de t’aimer)

Il n’est chanson de moi

Qui ne soit toute faite

Avec vos mots vos pas

Avec votre musique

(Les gens de mon pays)