Vous estes compagnons du mesfaict pour vous taire.

Vers du Livre des Princes d’Agrippa D’Aubigné (1550-1630) :

 

Que je vous plains, esprits qui, au vice contraire [ennemis du vice],

Endurez de ces cours les séjours nécessaires!

Heureux si, non infects en ces infections,

Rois de vous, vous régnez sur vos affections.

Mais quoi que vous pensez gaigner plus de louange

De sortir impolus [non souillés] hors d’une noire fange,

Sans tache hors du sang, hors du feu sans brusler,

Que d’un lieu non souillé sortir sans vous souiller,

Pourtant il vous seroit plus beau en toutes sortes

D’estre les gardiens des magnifiques portes

De ce temple éternel de la maison de Dieu,

Qu’entre les ennemis tenir le premier lieu;

Plus tost porter la croix, les coups et les injures,

Que des ords [ignobles] cabinets les clefs à vos ceintures :

Car Dieu pleut sur les bons et sur les vicieux;

Dieu frappe les meschans et les bons parmi eux.

Fuyez, Lots, de Sodome et Gomorre bruslantes,

N’ensevelissez pas vos âmes innocentes

Avec ces reprouvez; car combien que vos yeux

Ne froncent le sourcil encontre les hauts cieux,

Combien qu’avec les rois vous ne hochiez la teste

Contre le Ciel esmeu, armé de la tempeste,

Pource que des tyrans le support [char] vous tirez,

Pource qu’ils sont de vous comme dieux adorez,

Lors qu’ils veullent au pauvre et au juste mesfaire,

Vous estes compagnons du mesfaict pour vous taire.

Laissez faire si vous voulez, mais ne vous plaignez pas après!

 

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

 

(Albert Einstein, cité dans Le Devoir du jeudi 27 juin 2013, http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/381663/les-paradis-fiscaux-aux-enfers.)

Ne jamais élever la voix pour exiger des explications, c’est aussi devenir un peu complice…

Ce message d’intérêt public s’adresse en particulier aux hommes et aux femmes à qui il est arrivé de choisir de ne pas élever la voix quand ils auraient dû décider de s’exprimer.

Le Passeur de la Côte

 

Lise Payette, Les gros comiques seront démasqués

 Le Devoir, 17 mai 2013 | http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378475/les-gros-comiques-seront-demasques

« Ce qu’il faut bien admettre que de nombreux citoyens avaient aussi choisi de faire (fermer les yeux). Fermer les yeux, ça dérange moins que de jouer le rôle de chien de garde de la démocratie. Ne jamais élever la voix pour exiger des explications, c’est aussi devenir un peu complice en choisissant le silence et l’indifférence. La fameuse phrase « je ne m’occupe pas de politique » a été entendue si souvent au cours des dernières années à tous les paliers de gouvernance que les citoyens devront bien admettre qu’ils ont renoncé au rôle qui leur est dévolu après des élections, c’est-à-dire celui de veiller au grain plutôt que d’accepter que les loups règnent dans la bergerie.

        « Nous serons tous meurtris au sortir de l’exercice de justice qui est en cours. Meurtris et sans doute furieux des découvertes que nous aurons faites. »