Revue Relations, numéro de mai 2013

LE PLAN NORD

« Malgré un changement d’équipe gouvernementale en 2012, le « Plan Nord » reste la politique du gouvernement québécois en matière de « développement économique » du secteur minier. […] Le gouvernement entend financer un vaste réseau routier, fournir de l’électricité à bon marché ainsi qu’une main-d’oeuvre bien formée et soigné à même nos deniers publics, et ce, à des entreprises dont il sait qu’elles ne paieront leur « juste part ». (Alain Deneault, Minières et stratégies d’évitement fiscal, revue Relations, numéro 764, mai 20914, p. 16)

Alain Deneault enseigne au Département de science politique de l’Université de Montréal. On lui doit Paradis sous terre (2012), Offshore (2010) et Noir Canada (2008), tous publiés par les Éditions Écosociété de Montréal.

Le numéro de mai 2013 de la revue québécoise Relations, publiée par le Centre Justice et Foi, vient de paraître. Voici son sommaire :

Le Nord pour tous, vraiment? , Emiliano Arpin-Simonetti
Halte à la grande braderie! ,
Robert Laplante
Enjeux géopolitiques ,
Robert Laplante
Minières et stratégies d’évitement fiscal ,
Alain Deneault
Des communautés nordiques fragilisées ,
Bertrand Schepper
La réforme de la
Loi sur les mines , Emiliano Arpin-Simonetti
Peuples autochtones : des ententes à géométrie variable ,
Virginie Larivière
Les femmes autochtones et le Plan Nord ,
Aurélie Arnaud
Repenser le développement du Nord ,
Table ronde avec François L’Italien, Suzann Méthot et Normand Mousseau
L’imaginaire du Nord québécois ,
Christian Morissonneau

  Artiste invité

Marc-André Pauzé

  Éditorial

La grande tâche du pape , Jean-Claude Ravet

  Actualités

Cinquante ans de lutte pour les droits et libertés , Marcel Duhaime
Vers un nouveau Forum social des peuples ,
Pierre Baudet
Un pape aux frontières? ,
Jean-Marc Biron
Algérie : les dessous d’une prise d’otages ,
Lise Garon

  Horizons

Kateri Tekakwitha : une sainte, mais pour qui? , Louis Cyr, s.j.

  Le Carnet

Cœurs étroits et corps à l’écart , José Acquelin

  Chronique littéraire

La mort de ton oncle , texte et illustration: Virginia Pésémapéo Bordeleau

  Ailleurs

Démocratie de façade au Honduras , Ismael Moreno Coto

  Regard

La banalisation d’un attentat , Marc Chabot

  Débat – L’éolien au Québec : qu’est-ce qui ne tourne pas rond?

Hydro-Québec n’a pas joué le rôle qui lui revenait pour bien développer l’éolien , Gabriel Sainte-Marie
Le développement de l’éolien est tout simplement injustifié au Québec ,
Jean Bédard

  Multimédias

Le prix des mots , réalisation: Julien Fréchette

  Livres

Les bruits du monde , Laure Morali et Rodney Saint-Éloi (dir.)
Par-dessus le marché! Réflexions critiques sur le capitalisme ,
Francis Dupuis-Déri (dir.)
La bataille du Vatican, 1959-1965 ,
Christine Pedotti
Les cuisines collectives au Québec : mémoires d’une pionnière ,
Gertrude Lavoie

Glanures de lectures 1 mars 2012

Comme dans un champ où on glane, on s’en va d’épi en épi, il s’en allait de chose en chose.

(C. F. Ramuz, Aimé Pache, 1911)

…………………………………………………………..

« HALTE-LÀ, ÇA SUFFIT ! » Dans un livre posthume, Danielle Mitterrand, résistante française, dit ce qu’elle n’accepte pas, elle dit entre autres ceci : « Le système a tellement exagéré dans la démesure, il a tellement pressuré non seulement la vie, les richesses humaines, mais aussi les richesses naturelles, qu’il existe aujourd’hui un mouvement qui dit : « Halte-là, ça suffit ! » Ce mouvement, j’y ai travaillé toute ma vie. Même quand François [François Mitterrand, son mari, président de la France de 1981 à 1995] était au pouvoir. Lorsque j’étais toute petite, ma mère me disait déjà : « Arrête de protester. » Aujourd’hui encore, on me dit : « Vous êtes un peu trop radicale. » Je réponds : « Il faut l’être. » Il faut toujours crier : « Vive l’avenir ! » ». – Danielle Miterrand (décédée le 22 novembre 2011 à l’âge de 87 ans), Ce que je n’accepte pas (livre d’entretiens avec Gilles Vanderpooten), Editions de l’Aube, 109 p., 2012.

JUGE « L’opinion de celui-là ne me plaît guère qui pensait, par la multitude des lois, brider l’autorité des juges, en leur taillant leurs morceaux. Il ne sait point qu’il y a autant de liberté et d’étendue à l’interprétation des lois qu’à leur façon » (Montaigne, Essais, L. III, Chap. XIII, « De l’expérience »; cité par Pierre Brunet, « Les juges européens au pays des valeurs », La Vie des idées, 9 juin 2009. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Les-juges-europeens-au-pays-des.html)

LA MORALE DES HOMMES

« La morale des hommes, tout simplement, c’est de ne pas faire ou laisser faire le mal, autant qu’il dépend d’eux. » (Pol Gaillard, Liberté et valeurs morales, Paris, Hatier, collection Profil, ©1978, p. 49)

PROVERBE

Ce que tu peux faire pour moi, si tu le fais sans moi, tu le fais contre moi. (Proverbe africain cité par Jean-Paul L’Allirer, ancien maire de Québec, rapporté par François Bourque dans Le Soleil, 13 février 2012, p. 5)

MINES CHINOISES EN TERRE QUÉBÉCOISE

Le Plan Nord québécois, qui semble être un instrument conçu d’abord et avant tout pour faire monter la popularité du politicien Jean Charest avant la prochaine campagne électorale, attire toutes sortes de monde, paraît-il, y compris des entreprises de l’État chinois. Comme il est bon de savoir comment se comportent les Chinois à l’extérieur de chez eux, je vous invite à lire ceci :

« Vent de révolte dans les mines de cuivre de Zambie. Depuis trois mois, les syndicats de mineurs de ce pays ont déclenché une vague de grèves pour protester contre leurs conditions de travail dans les mines exploitées par des entreprises d’Etat chinoises. Un rapport de l’ONG Human Rights Watch dénonçait en novembre dernier la violation des droits syndicaux, les horaires abusifs et les atteintes à l’hygiène et à la sécurité au travail. » (Texte paru dans la revue Alternatives économiques, février 2012, p. 94. Voir aussi ce site en anglais : http://www.hrw.org/reports/2011/11/03/you-ll-be-fired-if-you-refuse-0)

LES VALETS DE M. DESMARAIS

Le grand patron de la Caisse de dépôt et placement du Québec, M. Michael Sabia, et le premier minstre du Québec, M. Jean Charest, sont invités chez le richissime Paul Desmarais, homme d’affaires; ils vont chez M. Desmarais. Leur est-il déjà arrivé de décliner une invitation de M. Desmarais?

M. Desmarais appartient, on le voit, à une classe sociale privilégiée. Ce n’est pas un citoyen et un électeur comme un autre. Il a beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de poids que vous et moi auprès de MM. Sabia et Charest, avec qui il peut discuter dans son salon, dans sa salle à manger, dans son écurie.

Les valets de M. Desmarais doivent savoir des choses intéressantes. On a hâte de lire leurs souvenirs.