L’hiver à Lévis

 

 

 

 

Images de l’hiver lévisien

Photos prises par le Passeur de la Côte (Roger Martel)

 

Lévis l'hiver - choix - 19

Dans une salle d’attente, en patins, rue Bégin, Lévis, février 2012

Lévis l'hiver - choix - 20

Rue Champagnat, Lévis, décembre 2012

Lévis l'hiver - choix - 18Déneigeur en formation, Lévis, janvier 2012

Lévis l'hiver - choix - 17

Rue Fraser, Lévis

Lévis l'hiver - choix - 03Rue Wolfe, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 04

Rue Wolfe, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 05

Rue Wolfe, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 06

Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 07

Rue Saint-Louis-de-France, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 08

Rue Saint-Louis-de-France, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 09

Le fleuve Saint-Laurent vu de Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 10

Sur le quai Paquet, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 11

Sur le quai Paquet, Lévis, février 2009. Course de canots du Carnaval de Québec.

Lévis l'hiver - choix - 12

Lévis : une basse-ville, une haute-ville, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 13

Rue Monseigneur-Gosselin, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 14

Route du Président-Kennedy, Lévis, février 2009

Lévis l'hiver - choix - 16

Rue Montcalm, Lévis, mars 2009

Lévis l'hiver - choix - 01

Rue Fraser, Lévis, décembre 2004

Lévis l'hiver - choix - 02

Cimetière du Mont-Marie, Lévis, janvier 2009

 

La statue d’un héros lévisien authentique sur la terrasse de Lévis?

Encore une fois, certains de nos décideurs exposent leur ignorance de notre histoire.

Lettre aux Lévisiens, mes concitoyens.

Vous le savez : il est prévu d’ériger une statue de François-Gaston de Lévis, duc de Lévis, sur la Terrasse de Lévis. Les remarques suivantes ont trait à ce projet.

Remarque 1 – Je pense qu’il serait nécessaire que les écoles de Lévis donnent aux élèves quelques leçons sur l’histoire de leur ville. S’il avait reçu de telles leçons, un journaliste Lévisien n’aurait pas écrit que le capitaine Joseph-Elzéar Bernier a joué un grand rôle dans l’histoire de Lévis. Mieux renseigné sur le passé de sa ville, M. Clément Samson, ancien président de la Caisse populaire Desjardins de Lévis, n’aurait pas affirmé que le chevalier François-Gaston de Lévis, duc de Lévis « a prêté son nom à notre communauté » (http://www.capitale.gouv.qc.ca/commission/nouvelles/

ville-de-levis-aura-un-visage-un.html).

Remarque 2 – D’où vient le nom de la ville de Lévis? L’historien Yves Hébert répond : « […] le nom de Lévis donné à la ville en 1861 fait d’abord référence à Pointe Levy et au duc de Ventadour » (La naissance de la ville de Lévis en 1861, La Seigneurie de Lauzon, no 118, été 2010, p. 14-15). M. Hébert rappelle que Samuel de Champlain a écrit le nom Pointe Lévis sur une carte qu’il a dressée en 1629; il précise que « Champlain aurait voulu rappeler Henri de Lévy, duc de Ventadour » [le duc était le vice-roi de la Nouvelle France en 1629]. M. Hébert ajoute ceci : « Ce n’est qu’à partir de 1888 [la ville de Lévis a été fondée en 1861] que l’on commença à établir un lien entre le chevalier François-Gaston de Lévis et le nom de la ville qui va naître sur la cime de la falaise et en bordure du fleuve. Le nom du chevalier de Lévis, il faut le dire, est absent de la toponymie locale et des références culturelles que se donnent les Lévisiens avant les années 1890 ». C’est clair.

Remarque 3 – François-Gaston de Lévis est un personnage exceptionnel de la Nouvelle-France, personne ne le conteste. D’ailleurs, depuis 1895, une statue érigée devant l’hôtel du Parlement, à Québec, le rappelle à la mémoire des Québécois. Mais pourquoi installer à Lévis une copie de cette statue, la statue d’un homme qui ne s’est pas illustré à Lévis ou dans la seigneurie de Lauzon? N’y a-t-il pas, dans le passé de Lévis, un beau personnage que l’on oublie trop?

La personne à laquelle je pense a été le premier colon de Lévis. « Les Jésuites […], dans leurs Relations, ne tarissent pas d’éloges sur son dévouement et son courage » (Raymond Douville, texte publié dans le Dictionnaire biographique du Canada et reproduit au http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?id_nbr=724). Cette personne « est […] le premier Français à conquérir une grande influence en Iroquoisie, après y avoir été adopté, et à jouer dans ce pays ennemi même un rôle favorable à la France » (Léo-Paul Desrosiers cité par R. Douville). « [S]a connaissance des langues indiennes et son expérience de la vie des bois sont souvent mises à profit par les autorités [de la Nouvelle-France] » (R. Douville). En 1661, écrit encore Douville, on lui demande de participer à une expédition envoyée par le gouverneur Voyer d’Argenson à la découverte de la mer du Nord. Ce n’est pas tout : il « exerce tour à tour ou cumule les charges les plus importantes de la seigneurie [de Lauzon] : capitaine de milice, greffier, « juge sénéchal de la côte de Lauzon ». Selon un acte de Nicolas Métru du 16 novembre 1684, il aurait fait aussi office de notaire » (R. Douville). Bref, « On peut affirmer que [ce personnage que l’on oublie trop], ce «seigneur» de la terre, fut pendant 50 ans l’âme de la Seigneurie de Lauzon » (abbé Georges-Étienne Proulx, ancien président de la Société d’histoire régionale de Lévis, texte publié dans La Seigneurie de Lauzon, numéro spécial 65-66, printemps-été 1997, p. 10).

Vous l’avez compris, c’est à Guillaume Couture que je pense. C’est sa statue (il en existe déjà une, érigée à Lauzon) que l’on devrait installer sur la terrasse de Lévis. La copie de la statue de François-Gaston de Lévis serait certainement belle sur la terrasse, mais elle laisserait les Lévisiens un peu froids, elle serait reçue comme un aimable visiteur étranger, sans plus. Mais la statue de Guillaume Couture, elle, serait accueillie comme un membre de la famille; en voyant Guillaume Couture, les Lévisiens se rappelleraient, s’ils l’ont appris à l’école ou par la lecture, qu’il a foulé le sol sur lequel ils marchent aujourd’hui, qu’il a ouvert des chemins qu’ils empruntent aujourd’hui, ils se rappelleraient qu’il a été l’âme de la seigneurie de Lauzon pendant un demi-siècle, ils se rappelleraient que ce personnage qui est vraiment un des leurs a été exceptionnel et ils en tireraient une grande fierté. S’il y a une personne, dans l’histoire de Lévis, autour de laquelle tous les Lévisiens peuvent se rassembler, c’est bien Guillaume Couture.

C’est la statue de Guillaume Couture, héros lévisien authentique, qu’il faudrait élever fièrement sur la terrasse de Lévis!

Roger Martel (le Passeur de la Côte)

Électrices et électeurs de Lévis, pour qui voterez-vous?

Voterez-vous pour la Coalition Avenir Québec?

C’est quoi, la CAQ? Est-il possible que les Québécois la connaissent très mal… L’un de ses fondateurs, M. Charles Sirois, homme d’affaires millionnaire, est étrangement absent de la campagne électorale, il est étrangement muet; il aurait pu être au nombre des aspirants députés, pour défendre les idées de son parti; préfère-t-il agir dans l’ombre, à l’insu du peuple, comme Paul Desmarais? Est-il occupé à bâtir on ne sait pas quoi, à élaborer un plan pour privatiser Hydro-Québec, qui fait saliver bien des gens d’affaires? On ne sait pas. Si François Legault nous disait que M. Sirois est en vacances dans un paradis (fiscal?), le croirions-nous? Jacques Duchesneau, lui, voudrait certainement vérifier… Quant au candidat de la CAQ dans Lévis, on sait que c’est un homme d’affaires comme il y en a tant. Naturellement, les gens d’affaires ont le droit de chercher à devenir députés; mais avant d’entrer à l’Assemblée nationale, il faudrait qu’ils découvrent qu’un État ou une province ne se dirige pas comme une entreprise, que l’État et l’entreprise n’ont pas du tout les mêmes raisons d’être; malheureusement, la plupart des gens d’affaires se lancent en politique parce qu’ils pensent qu’un État doit être dirigé comme une usine (catastrophe assurée pour le peuple).

Voter pour la CAQ, c’est voter pour un parti dont le chef s’affiche en compagnie de femmes qui aspirent à devenir députées de la CAQ au cours de la présente campagne électorale, mais qui omet de dire que c’est son parti qui présente le moins de candidats de sexe féminin; l’image que la CAQ présentait était donc trompeuse (c’est Québec solidaire qui compte le plus de femmes parmi ses candidats). Ne votons pas pour un parti qui tente de manipuler les électrices et les électeurs.

Voterez-vous pour le Parti québécois?

Que deviendra le PQ après le 4 septembre? S’il n’est pas au pouvoir, la course à la succession de Pauline Marois commencera vite et elle sera féroce; s’il est au pouvoir, une pluie d’affrontements entre péquistes nous tomberont dessus : lutte entre les partisans et les adversaires de Madame Marois, lutte entre les gens de la gauche et les gens du centre ou de la droite (par exemple, entre Jean-François Lisée et Stéphane Labrie, candidat dans Lévis, si jamais ils deviennent députés)… Peut-on mener correctement une barque quand les passagers se chamaillent tout le temps! Ici, la barque, ce serait notre gouvernement.

Voterez-vous pour le péquiste Stéphane Labrie? Quand ce dernier présidait la Chambre de commerce de Lévis, il appuyait le projet Rabaska (à titre de lobbyiste, par-dessus le marché); le candidat qu’il est aujourd’hui s’oppose au projet Rabaska; demain, dans six mois, dans un an, se battra-t-il de nouveau pour que Rabaska se réalise? M. Labrie sait que le PQ, comme la CAQ, ne pousse pas fort pour que le Québec se tourne résolument vers les énergies non polluantes. Ne votons pas pour un parti qui use de détours ou de faux-fuyants pour retarder le moment de prendre les “vraies” décisions en matière d’environnement (la tergiversation est un grand mal au PQ : exportation de notre amiante, référendum, changement de notre mode de scrutin, etc.).

Voterez-vous pour le Parti libéral du Québec

C’est gênant de voter pour un parti dont le bilan éthique est catastrophique et carrément honteux. C’est gênant de voter pour un parti qui a négligé la lutte pour la protection du caractère français du Québec. C’est gênant de voter pour un parti qui a choisi d’exporter l’amiante du Québec qui va rendre malade et tuer. C’est gênant de voter pour un parti qui, depuis l’adoption de la Loi 115 qui réglemente les « écoles passerelles » « autorise en continu des demandes d’accès à l’enseignement en anglais public (financé par l’État) » (http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2012/03/20120327-063216.html). Ne votons pas pour un parti qui vient de gouverner pendant neuf ans et qui affiche un bilan franchement inacceptable.

Voterez-vous pour Gilles Lehouillier? C’est gênant de voter pour un candidat qui a approuvé tout ce que son parti a fait, quand son parti présente un bien triste bilan. Le PLQ nous présente M. Lehouillier comme « un Lévisien d’abord et avant tout ». Madame Valérie Guilloteau, candidate de Québec solidaire, n’est pas moins Lévisienne que son adversaire libéral : elle est née et habite à Lévis et c’est la troisième fois qu’elle est la candidate de Québec solidaire dans Lévis. De plus, elle a montré qu’elle sait se dévouer pour son milieu et pour la planète: elle a lutté contre Rabaska, elle a apporté sa collaboration à la coop Tendre Vert, elle a été active au sein d’Amnistie internationale. Valérie Guilloteau enseigne et veille, avec son compagnon, sur cinq jeunes enfants. 

Voterez-vous pour Québec solidaire?

Tasha Kherriddin est journaliste au National Post, elle a été la vice-présidente de l’Institut économique de Montréal et directrice de la section québécoise de l’Institut Fraser, bref, ce n’est pas une femme de gauche, au contraire. Mais c’est elle qui a appelé Françoise David « la souverainiste honnête »… (c’était au Téléjournal de Radio-Canada, le 23 août 2012, http://www.radio-canada.ca/emissions/telejournal/2011-2012/integrales.asp). Honnêteté, idéal, voilà des mots que l’on associe à Québec solidaire. Un autre terme qui colle à la peau de Québec solidaire : bien commun.

Ces semaines-ci, pendant la campagne électorale, on a l’impression qu’un seul parti, Québec solidaire, a une vision d’ensemble de l’État et de ses politiques : le Parti libéral met en vedette son Plan Nord et avance que ce Plan devrait créer de la richesse et des emplois; Québec solidaire semble le seul à savoir qu’un projet comme le Plan Nord créera aussi des inégalités sociales auxquelles le gouvernement devra faire face et qui auront un prix humain et économique (ces inégalités découleront entre autres du fait que le Plan Nord amènera dans des régions des travailleurs qui seront mieux payés que la plupart de leurs nouveaux concitoyens et que la présence de ces nouveaux travailleurs entraînera une augmentation du coût de la vie pour tous les citoyens). Autre exemple de la vision globale de Québec solidaire : qui parle des 750 000 Québécois qui n’ont pas un revenu suffisant pour combler les besoins de base reconnus (selon le collectif Pour un Québec sans pauvreté)? Lors du débat des quatre chefs, le dimanche 19 août 2012, c’est Françoise David qui a soulevé la question de la lutte contre la pauvreté. Québec solidaire ne ferme pas les yeux pour ne pas voir la pauvreté.

Les coporte-parole de Québec solidaire n’ont jamais touché un salaire secret, ils ne sont pas liés à une autre personne qui fait on ne sait quoi dans les coulisses; leur parti est uni; leur parti offre un programme sérieux, un programme qui se tient et qui est axé sur le bien de toute la population. Québec solidaire est pour le bien-être économique, naturellement; Québec solidaire est pour la justice sociale, naturellement. Le 4 septembre 2012, pourquoi ne pas mettre un peu d’idéal dans l’urne? Le 4 septembre 2012, votons et mettons de l’idéal dans l’urne!

Le Passeur de la Côte (Roger Martel)


Le gouvernement par le peuple ou par l’argent? se demande Jacques Dufresne.

FRANÇOIS LEGAULT NOUS CACHE QUELQUE CHOSE DE GROS. QUOI? IL NOUS CACHE SON RICHISSIME PARTENAIRE CHARLES SIROIS, COFONDATEUR DE LA COALITION AVENIR QUÉBEC (CAQ).

Jacques Dufresne, philosophe né en 1941, fondateur de la revue Critères et cofondateur de l’Encyclopédie de L’Agora, débusque Charles Sirois. Rappelons que M. Sirois est un homme d’affaires qui a réussi; en 2006, selon le canal Argent, il avait plus de 800 millions de dollars dans ses poches, (http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/02/20110221-181207.html); en 2009, selon la même source, il a été nommé président du conseil de la banque CIBC, de Toronto; mais « il a été écorché en 2009 par l’ADQ en raison de son implication questionnable dans un Fonds d’intervention économique régional (FIER)», souligne Argent; on reproche aussi à M. Sirois d’avoir « [cautionné] le recours aux filiales étrangères, une pratique légale, mais qui fait perdre des centaines de millions en revenus au Canada » (http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/05/20120528-201245.html).

Le texte de Jacques Dufresne

« Au Québec toujours, tout le monde connaît le pouvoir qu’a exercé Paul Desmarais notamment sur les partis libéraux québécois et canadiens. […]

« Il n’a, par contre, presque jamais été question de M. Charles Sirois, co-fondateur de la CAQ, dans la présente campagne électorale. Il est rentré dans les coulisses et c’est précisément de cela qu’il faut s’inquiéter. […].

« Il est encore temps d’informer les électeurs à son sujet. […]

« Je précise d’abord que je n’ai rien contre l’entreprise privée, ni contre la réussite en affaires. Je n’ai que de l’admiration pour des entrepreneurs comme Armand Bombardier. Quand j’ai vu apparaître François Legault en tant que chef de parti, sa réussite en affaires me semblait devoir être mise à son crédit. Jusqu’au jour où j’ai appris comment il avait encaissé ses premiers millions : en vendant ses actions d’Air Transat sans avertir ses partenaires. Il s’enrichissait ainsi lui-même et appauvrissait ses partenaires, et cela dans une conjoncture très difficile pour l’entreprise.

[…]

M. Dufresne parle aussi des investissements de M. Sirois dans la santé. En 2007, M. Sirois, selon La Presse du 15 mai 2007, est en effet devenu partenaire de la clinique privée Plexo. M. Dufresne pose cette question : « À qui profitera le préjugé favorable de la CAQ à l’endroit du privé en santé?, puis celle-ci : « Pourquoi ne trouve-t-on sur le site de Plexo aucune information sur ses propriétaires? »

M. Dufresne termine son texte ainsi : « Mon but est de rappeler aux Québécois qu’en passant des libéraux aux caquistes de François Legault, ils iraient de Desmarais en Sirois, allusion à l’expression bien connue, déjà utilisée par La Fontaine, de Charybde en Scylla [tomber de Charybde en Scylla, c’est échapper à un mal pour tomber dans un autre plus grand]. » 

(Pour lire l’intégrale du texte de M. Jacques Dufresne, allez au http://agora.qc.ca/documents/de_desmarais_en_sirois.)

 


Québec solidaire dans Chutes-de-la-Chaudière et dans Lévis

Vous êtes un électeur? une électrice?

Si vous répondez oui, rappelez-vous que vous possédez un droit fondamental : le droit de participer à une élection, donc de dire ce que vous pensez, ce que vous désirez, souhaitez, espérez, le droit de dire et, par conséquent, celui d’être influent, celui d’agir, celui de modifier les choses dans votre société. Le droit de vote est un POUVOIR, le pouvoir de choisir. Vous ne pouvez pas refuser un pouvoir comme celui-là! Ce serait bête! Puisque ce serait risquer gravement de ne pas obtenir ce que vous désirez, souhaitez, espérez, jugez bon pour votre société. Votez donc, que vous ayez 18 ans ou 118 ans!

DANS UN BUREAU DE SCRUTIN, VOUS ÊTES AUSSI INFLUENT QUE N’IMPORTE QUEL MILLIONNAIRE! SI VOUS VOULEZ TRANSFORMER LE MONDE POUR QU’IL SOIT À VOTRE GOÛT, ALLEZ VOTER.

Le Passeur de la Côte (Roger Martel)

………………..

À PROPOS DE QUÉBEC SOLIDAIRE

(Texte tiré de http://www.quebecsolidaire.net/le-parti/a-propos/)

Québec solidaire est né du rassemblement de femmes et d’hommes qui ne se reconnaissaient plus dans la politique québécoise et ses représentants-es.

Avant la création de Québec solidaire, aucun parti n’offrait de projet écologiste. Les valeurs d’égalité et de justice sociale perdaient du terrain au profit de l’individualisme. Le féminisme était conspué ou simplement relégué aux oubliettes alors qu’il a tant apporté au Québec. Plus encore, à l’Assemblée nationale, tous s’entendaient pour dire qu’il fallait obéir aux sacrosaintes lois d’une économie dérégulée sans jamais les remettre en question.

C’est pour transformer ce paysage politique déprimant que Québec solidaire a vu le jour. Et, en ces temps troublés où plusieurs citoyens-nes désespèrent de la politique, nous nous sentons la responsabilité de revaloriser le débat collectif et l’engagement citoyen autour d’un projet mobilisant.

Pour y arriver, les membres de Québec solidaire jouent un rôle prépondérant. Notre structure ouverte et décentralisée permet à nos membres de débattre sereinement et de proposer une alternative politique forte et cohérente pour le Québec. Ils ont résolument choisi dès la fondation du parti de ne pas avoir de chef, mais bien deux porte-parole- un homme et une femme- pour la véhiculer.

Pour Québec solidaire, le climat politique consensuel a aussi fini par miner le projet d’indépendance du Québec si important à nos yeux. En voulant réaliser la souveraineté sur la base de la frustration ressentie par le peuple québécois face à Ottawa, on nous a trop longtemps proposé de faire une souveraineté par dépit.

Québec solidaire a, au contraire, de grandes ambitions pour ce pays du Québec à venir, où tous les rêves de justice, d’égalité, de démocratie et d’écologie sont permis. Dans ce pays de projets, on vivra en français et on sera ouvert au monde. Afin de redonner à la population québécoise le goût d’être enfin «maîtres chez eux», un gouvernement solidaire remettra entre les mains de la population le soin de définir son avenir politique et son projet de société.

……………

QUÉBEC SOLIDAIRE DANS CHUTES-DE-LA-CHAUDIÈRE

Éveline Gueppe

Candidate dans Chutes-de-la-Chaudière

(Texte tiré de http://www.quebecsolidaire.net/equipe/eveline-gueppe/)

Résidante de Saint-Étienne depuis 2003, Éveline Gueppe se présente pour la deuxième fois dans Chutes-de-la-Chaudière pour Québec solidaire. Elle est née près de Lyon, en France, et a poursuivi ses études universitaires à l’université Laval. Animatrice et biologiste au pied marin, elle a travaillé sur des navires de pêche, de croisière, puis des navires marchands, des Grands Lacs à l’océan.

Toujours soucieuse de justice, Éveline s’intéresse tant à l’harmonie des activités humaines avec l’environnement qu’à l’humanisation des soins en santé. Forte de son expérience au comité de parents de la Maison de naissance Mimosa, elle s’est impliquée à la mise en place du comité des usagers du Centre de santé et services sociaux Alphonse-Desjardins pour la promotion et la défense des droits des usagers et usagères.

Éveline a également travaillé au sein d’organismes communautaires et coopératifs, notamment comme administratrice au Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches. Récemment, comme chargée de projet à l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de Lévis, elle a contribué à soutenir l’efficacité énergétique résidentielle et la consommation responsable. Maintenant, elle collabore au premier projet de Cohabitat Québec comme trésorière et membre de cette coopérative de solidarité.

Éveline a adhéré à un parti politique pour la première fois de sa vie en 2006, se joignant à Québec solidaire après avoir suivi de près la création d’Option citoyenne.

Éveline Gueppe

………………….

QUÉBEC SOLIDAIRE DANS LÉVIS

Valérie Guilloteau

Candidate dans Lévis

(Texte tiré de http://www.quebecsolidaire.net/equipe/valerie-guilloteau/)

Valérie Guilloteau enseigne la philosophie au Cégep Limoilou à Québec. Doctorante à l’Université Laval, elle travaille actuellement à une thèse en philosophie politique portant sur la crise de l’éducation au Québec.

Valérie s’est fait connaître à travers ses nombreuses implications sociales. Elle a notamment été coordonnatrice Afrique du Nord pour la section canadienne-francophone d’Amnistie internationale, présidente du Conseil d’administration de la coopérative Tendre vert à Lévis et a milité dans les groupes d’opposition au projet de port méthanier Rabaska.

Très attachée à sa région natale, Valérie vit dans la maison de son enfance au cœur du Vieux-Lévis. En famille recomposée avec son conjoint, ils éduquent 5 filles de 3 à 13 ans. Elle a décidé de se porter candidate aux prochaines élections provinciales pour défendre les idées et les valeurs de Québec solidaire.

Fière de son milieu, Valérie veut avant tout être le relais sur la scène gouvernementale de ce qui fait la force de Lévis: le dynamisme et l’implication des citoyens et citoyennes. Elle en sera à sa troisième candidature.

Valérie Guilloteau

…………………….

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES VALEURS ET LES IDÉES DE QUÉBEC SOLIDAIRE :

Site web de Québec solidaire : http://www.quebecsolidaire.net

Pour connaître les engagements électoraux de Québec solidaire, allez au http://www.quebecsolidaire.net/propositions/engagements-electoraux/.

Pour connaître le cadre budgétaire de Québec solidaire, allez au http://www.quebecsolidaire.net/budget/.

Pour connaître le Plan vert de Québec solidaire, allez au http://www.quebecsolidaire.net/publications/le-plan-vert/.

Les pages sur le programme de Québec solidaire se trouvent au http://www.quebecsolidaire.net/propositions/programme/.

……………………

UNE MESURE QU’UN GOUVERNEMENT DE QUÉBEC SOLIDAIRE METTRAIT EN OEUVRE :

Création de Pharma-Québec, «une entreprise publique d’acquisition, de recherche et de production de produits pharmaceutiques». On peut lire, à ce sujet, un article du journal Le Soleil publié au http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201206/11/01-4533878-quebec-solidaire-propose-pharma-quebec.php.

(Le texte suivant est tiré de http://www.quebecsolidaire.net/les-medecins-recommandent-la-mise-sur-pied-de-pharma-quebec-un-projet-que-quebec-solidaire-propose-depuis-2006/)

17 août 2012

Les médecins recommandent la mise sur pied de Pharma-Québec, un projet que Québec solidaire propose depuis 2006

Québec solidaire se réjouit du récent appui donné à ses propositions en matière de santé par la Coalition des médecins pour la justice sociale. Dans un récent communiqué, la Coalition recommande la mise sur pied du programme universel de médicaments proposé par Québec solidaire sous le nom de Pharma-Québec. Ce programme est un projet d’envergure, proposé depuis 2006 par Québec solidaire. En juin dernier, Québec solidaire a déposé à l’Assemblée nationale le projet de loi n°598 visant à instituer Pharma-Québec. (À ce sujet, on peut consulter http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Juin2012/12/c8202.html.)

Extrait du Communiqué de la Coalition des médecins pour la justice sociale:

Coalition des médecins pour la justice sociale: Pour soigner le système de santé au Quebec

La Coalition des médecins pour la justice sociale milite en faveur de l’amélioration du système de santé depuis 1998. Son action n’a pas été veine, puisqu’on note plusieurs améliorations depuis sa première sortie publique, notamment le recul des listes d’attente pour certaines chirurgies (cataracte, hanche et cardiaque). Malgré ces gains, d’autres lacunes importantes doivent être réglées dans un avenir proche.

Mais malgré nos efforts pour prévenir la maladie on a besoin de médicaments abordables. L’idée d’un programme universel de médicaments avec une industrie locale est souhaitable surtout avec des économies de deux milliards de dollars par année (Québec Solidaire).

……………….

AUTRES PROPOSITIONS MAJEURES QU’UN GOUVERNEMENT DE QUÉBEC SOLIDAIRE METTRAIT EN ŒUVRE

(Texte tiré de http://www.quebecsolidaire.net/propositions/engagements-electoraux/)

Debout pour des transports électriques

Notre environnement se dégrade à toute vitesse et nos gouvernements préfèrent continuer à agir comme si de rien n’était. Toujours plus d’autoroutes, de ponts et d’infrastructures routières sont construits, « comme dans le bon vieux temps ». Pourtant, on sait maintenant que les transports sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, responsables des changements climatiques.

Québec solidaire propose d’investir sérieusement dans le développement des transports collectifs électriques (autobus, tramways, métros, etc.) et dans les énergies renouvelables.

Debout pour une éducation gratuite

Depuis sa fondation, Québec solidaire n’a pas changé sa position pour la gratuité scolaire, du primaire à l’université. La hausse des frais de scolarité imposée par le gouvernement Charest est un obstacle financier infranchissable pour des milliers d’enfants de parents moins fortunés. Pour Québec solidaire, l’accès au savoir et à la connaissance ne doit pas être le privilège d’une élite.

Debout pour protéger nos ressources

Le Parti libéral et le Parti québécois ont fait du Québec le paradis des minières : faible taux d’imposition, réglementation environnementale favorable, taux de redevances ridicules, etc. Conséquence de cette politique à courte vue : des milliards de dollars ont échappé au Québec et à son développement.

Voter pour Québec solidaire, c’est mettre fin aux privilèges de quelques multinationales et récupérer ce qui nous appartient.

Debout pour des retraites dignes

Les personnes âgées ont beaucoup fait pour le Québec. À l’heure actuelle, le Régime des rentes du Québec (RRQ) ne couvre que 25 % du salaire moyen gagné durant la vie active, le reste devant être compensé par de l’épargne.

Québec solidaire propose de bonifier les retraites de tous les travailleurs et travailleuses en étendant le RRQ pour en faire un régime universel de retraite couvrant jusqu’à 60 % du salaire gagné. C’est une question de respect et de dignité.

Debout pour notre pays

Québec solidaire veut construire le pays du Québec. Un pays pour protéger la langue et la culture françaises. Un pays pour réaliser nos rêves de justice et d’écologie. Québec solidaire propose la mise sur pied d’une assemblée constituante pour mobiliser la population autour d’un projet de constitution.

Coucher sur papier nos valeurs fondamentales et nos institutions démocratiques, voilà un projet positif ! Un référendum suivra pour que le peuple se prononce sur cette constitution et sur l’avenir politique du Québec. Le pays rêvé ? On en parle dès maintenant !

Françoise David et Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire

…………………

LE 17 AOÛT 2012, « À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’AIDE HUMANITAIRE, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DES NATIONS UNIES BAN KI-MOON A SOULIGNÉ VENDREDI L’IMPORTANCE DES ACTIONS INDIVIDUELLES POUR DÉCLENCHER DES CHANGEMENTS. » – Source : Actualités ONU (UNNews)

Page réalisée par le Passeur de la Côte