Les Canadiens paient leurs médicaments génériques deux fois plus cher.

Source : Article de Catherine Crépeau publié dans la revue québécoise Protégez-Vous et mis en ligne le 16 octobre 2014, http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/les-canadiens-paient-leurs-medicaments-generiques-deux-fois-plus-cher.html

 

Extraits

 

– Une étude menée par l’Université d’Ottawa et l’Institut de recherche Bruyère révèle que les Canadiens paient beaucoup plus cher que les Britanniques, les Allemands, les Néo-Zélandais, les Suédois et les Américains, six médicaments génériques: l’amlodipine, l’atorvastatin, l’oméprazole, le rabéprazole, le ramipril et la venlafaxine.

 

– Les prix médians canadiens étaient plus de deux fois plus élevés que dans les autres pays analysés.

 

– Les Québécois paient 30 % plus cher.

 

Que le Québec soit exclu de l’entente sur le prix des médicaments génériques ne le fait pas économiser. Au contraire: il paierait 30 % plus cher que les autres provinces […] Les médicaments consommés au Québec coûteraient en moyenne annuellement près de 850 $ par habitant, alors que la moyenne canadienne est de 650 $ par personne.

 

Le Canada est le seul pays industrialisé doté d’un régime universel d’assurance maladie qui exclut les médicaments.

 

Samson, Jacques phcien - medicaments - Version 2
CHARBON de BELLOC POUDRE, Laboratoire Vaillant (Paris). Ce médicament approuvé par l’Académie de médecine (France) était offert dans les pharmacies du Québec.
 
Photo de Roger Martel

L’accès aux médicaments abordables est d’importance vitale

Les médicaments ne devraient pas être un luxe

Texte tiré du site web de Médecins sans frontières (http://www.msf.ca/ptp/#bg).

Carmen Jose-Panti vit au Mozambique et fait partie des 10 millions de personnes séropositives dans le monde qui ont reçu un traitement abordable qui a transformé leur vie. « Auparavant, lorsque mon mari rentrait du travail, il me trouvait allongée dans mon lit. Maintenant que je prends ces médicaments, je peux faire la cuisine, faire le ménage et tenir un petit commerce par moi-même. »

La concurrence créée par les fabricants de médicaments génériques a contribué à diminuer le prix des médicaments antirétroviraux de 99 pour cent, une réduction considérable qui a fait baisser le prix à moins de 140 $ par patient et par an. Dans les pays en développement, ceci a donné la chance à davantage de patients atteints du VIH, comme Carmen, de survivre mais aussi de mener une vie plus enrichissante.

Cependant, le Canada participe à l’heure actuelle à des négociations sur un accord commercial qui pourrait mettre en péril les progrès accomplis et menacer la vie de millions de patients.

Les règles de propriété intellectuelle néfastes contenues dans l’Accord de Partenariat transpacifique (PTP) élaboré par les États-Unis pourraient étendre les monopoles des compagnies pharmaceutiques sur les médicaments d’origine. Elles leur permettraient de pratiquer des prix plus élevés pendant plus longtemps. Elles compliqueraient aussi beaucoup la production de médicaments génériques, moins chers et d’importance vitale pour les populations qui en ont besoin.

De nombreux pays et fournisseurs de traitements, comme Médecins Sans Frontières (MSF), dépendent des médicaments génériques de qualité, à un prix abordable, pour soigner des maladies mortelles comme le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Il est indispensable de garder des prix bas afin que nos patients, et des millions d’autres qui attendent encore un traitement dans le monde en développement, puissent obtenir les médicaments qu’ils requièrent.

Allez au http://www.msf.ca/ptp/#bg

pour signer la pétition suivante :

Le très hon. Stephen Harper, CP, député

Premier ministre du Canada

Monsieur le Premier ministre,

Je vous écris pour exprimer mes plus vives préoccupations en regard des dispositions proposées dans le cadre de l’Accord de Partenariat transpacifique (PTP) actuellement en cours de négociation entre le gouvernement canadien, les États-Unis et 10 autres pays côtiers du Pacifique.

Des dispositions incluses dans le PTP menacent de restreindre l’accès de millions de personnes à des médicaments abordables. Je m’inquiète sur le fait que les conditions préjudiciables contenues dans les chapitres sur la propriété intellectuelle, les investissements et la tarification des médicaments compliqueront l’acquisition de médicaments génériques bon marché pour les patients, les gouvernements et les fournisseurs de traitements dans les pays en développement.

Trop de personnes souffrent et meurent déjà en raison du prix trop élevé ou de l’absence des médicaments dont elles ont besoin. Je ne peux pas me résigner à voir cet accord restreindre encore plus cet accès.

J’appelle vivement le gouvernement canadien à rejeter ces dispositions néfastes à l’accès aux médicaments et à faire en sorte que le texte final du PTP soit conforme aux engagements du Canada en matière de santé publique à l’échelle mondiale. Les médicaments ne devraient pas être un luxe.

Je vous prie, Monsieur le Premier ministre, de recevoir mes plus sincères salutations.