La « cage » de Madame Marie-Josephte Corriveau : en avril 2013, il y a encore des médias qui véhiculent la fausseté…

 

Malheureusement, il y a encore des médias qui véhiculent la fausseté selon laquelle la « cage de La Corriveau » aurait été retrouvée « par hasard dans Internet ».

Le 12 mars 2014, le journal montréalais La Presse a commis l’erreur au http://lapresse.newspaperdirect.com/epaper/viewer.aspx.

Un peu plus tôt cette année, la Société historique de Bellechasse, dans le numéro de l’hiver 2014 de sa revue, Au fil des ans, a écrit : « À l’automne 2011, une équipe de la Société d’histoire régionale de Lévis, retrace l’artéfact qui a servi à l’exhibition du cadavre de Marie-Josephte Corrivaux ». Il y a quelques semaines, j’ai informé la Société historique de Bellechasse de son erreur, je lui ai signalé qu’elle contribuait à répandre une fausseté, elle m’a offert de publier moi-même un rectificatif dans le prochain numéro de sa revue, c’est-à-dire en mai ou en juin prochain, j’ai accepté. Aujourd’hui, je signale publiquement l’erreur des Bellechassois parce que je viens de découvrir que la Société historique de Bellechasse continue, sans gêne, de répandre la fausseté dans son site web : parlant du contenu du dernier numéro de sa revue, elle écrit en effet : « Bien sûr on ne pouvait pas ne pas revenir sur la Corrivaux avec le succès de l’exposition de sa cage au Centre des congrès de Lévis l’automne dernier ».

Il serait temps que la Société d’histoire régionale de Lévis (SHRL) émette un communiqué pour rétablir la vérité, pour dire que rien ne prouve, contrairement à ce qu’elle dit, que la « cage » trouvée aux États-Unis est celle dans laquelle Madame Marie-Josephte Corriveau a été exposée publiquement. Au moins trois dirigeants de la SHRL ont véhiculé la fausseté : la vice-présidente, Madame Claudia Mendez Ishii (c’est elle qui affirme avoir trouvée la « cage » « par hasard dans Internet »); la trésorière, Madame Évelyne Fortier; le membre et ancien président, Monsieur Claude Genest. Ces trois personnes, ainsi que le président de la SHRL, Monsieur Vincent Couture, devraient tous les trois signer le communiqué. Et présenter des excuses. Et surtout, dire la vérité!

Les organismes, les entreprises et la Ville de Lévis, qui ont rendu possible la tenue de deux expositions sur Madame Corriveau et sur la « cage », devraient demander des explications à la SHRL et cesser de l’aider à mener irrespectueusement sa foire « à la cage » et à véhiculer la fausseté. Parmi ces partenaires se trouve la Caisse Desjardins de Lévis, qui est aussi le principal commanditaire de la revue de la SHRL. La Caisse Desjardins de Lévis trouvera peut-être qu’elle est dans une situation embarrassante étant donné qu’elle aide financièrement la SHRL et que Madame Évelyne Fortier et Monsieur Claude Genest sont des employés du Mouvement Desjardins (ou l’étaient encore récemment) et que Madame Claudia Mendez Ishii est associée indirectement à elle en raison de ses liens personnels avec Monsieur Claude Genest; mais cela ne doit pas l’empêcher de faire ce que doit.

Un dernier mot : si la Caisse Desjardins de Lévis est le principal commanditaire de la revue de la Société d’histoire régionale de Lévis, la Caisse Desjardins des Monts et Vallées de Bellechasse, la Caisse Desjardins du Coeur de Bellechasse et la Caisse Desjardins des Seigneuries de Bellechasse sont les seuls commanditaires de la revue de la Société historique de Bellechasse.

………………………………………………………………..

CE QU’A DIT CLAUDIA MENDEZ ISHII

« C’est elle [Claudia Mendez Ishii] qui a offert de la redonner à Lévis [la cage]. Elle l’a trouvée sur Internet, par hasard. « Quand j’ai compris qu’elle était là, je suis partie avec mon associée, Manon [Manon Pelletier, ancien membre du conseil d’administration de la SHRL], en auto. Ils nous ont emmenées dans les voûtes, dans une salle. La cage était sur une table, toute petite, faite sur mesure. C’est comme un exosquelette. J’ai eu de la peine quand j’ai vu l’objet. (Mylène Moisan, chroniqueuse, « En face, c’est Lévis, il n’y a rien…», Le Soleil, 31 juillet 2013, http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201307/30/01-4675548-en-face-cest-levis-il-ny-a-rien.php)

CE QU’A DIT CLAUDE GENEST

« La redécouverte de la cage mythique aux États-Unis, son retour sur notre territoire et son exposition est un accomplissement unique. Ce qui s’est passé à l’occasion de la première semaine d’octobre représente une nouvelle page fascinante de l’histoire de Lévis. » (Claude Genest, La fin de la légende, Le Journal de Lévis, 27 novembre 2013, page 24)

cage Corriveau_Par  C Genest Journal de L 27-11-2013

Paroles de Claude Genest dans Le Journal de Lévis, 27 novembre 2013

 

CLAUDIA MENDEZ ISHII ET CLAUDE GENEST SONT CONTREDITS

1

Un hebdomadaire de Lévis, Le Peuple Lévis, contredit très clairement tous ceux qui osent répandre la fausseté selon laquelle la « cage » trouvée à Salem est bien celle dans laquelle le cadavre de Madame Corriveau a été exposé. Le Peuple Lévis écrit en effet ceci :

« Il n’est pas encore démontré hors de tout doute que cette cage de métal soit celle dans laquelle Marie-Josephte Corriveau a été exhibée pendant 40 jours ». (Le Peuple Lévis, 4 octobre 2013; cet article a té repris reproduit au http://www.lepeuplelevis.ca/2013/10/04/la-cage-de-la-corriveau-de-retour-a-levis)

2

Les Musées de la civilisation contredisent ClaudiaMendezIshii et Claude Genest

Le 14 février 2014, on trouve le texte suivant dans le site web du Musée de la civilisation de Québec :

« Une cage pouvant être celle de la Corriveau expertisée par les Musées de la civilisation

Au cours des prochains mois, les Musées de la civilisation à Québec, par le biais de son Centre national de conservation et d’étude des collections, se pencheront sur une pièce qui pourrait se révéler être la cage dans laquelle le corps de Marie-Josephte Corriveau fût exhibé, à Lévis en 1763, après sa pendaison. » (Musée de la civilisation, http://www.mcq.org/fr/presse/presse.php?idEx=w3899 consulté le 14-02-2014)

3

Les auteurs d’un livre sur Marie-Josephte Corriveau paru contredisent Claudia Mendez Ishii et Claude Genest.Ces auteurs* écrivent ceci :

« Des analyses [de la « cage »] seront effectuées dans les prochains mois » et, naturellement, on ignore encore « Si les expertises [parviendront] à démontrer qu’il s’agit bien du gibet de la Corriveau » (Source : http://mariejosephtecorriveau.com/videos/devoilement-de-la-cage/). * Dave Corriveau et Catherine Ferland. Leur livre sera publié en 2014.

4

Un article du quotidien Le Devoir contredit Claudia Mendez Ishii et Claude Genest. Cet article dit que « nul ne sait avec certitude si le gibet a vraiment accueilli le corps refroidi de la Corriveau ». On ne peut pas être plus clair! (Le Devoir, 1er août 2012, http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/355784/la-cage-de-la-corriveau-retrouvee)

5

La conservatrice Sylvie Toupin contredit Claudia Mendez Ishii et Claude Genest. – Le 2 octobre 2013, le quotidien Le Devoir parle de « la présumée cage » de Madame M.-J. Corriveau. Voici un extrait de l’article :

« le gibet (cage) a été prêté pour deux ans aux Musées de la civilisation afin qu’il en confirme l’authenticité .

« C’est un travail à la Sherlock Holmes qui nous attend, avec des preuves à amasser, des liens à faire, c’est vraiment un beau défi de conservateur », raconte la conservatrice Sylvie Toupin. » (Louise-Maude Rioux Soucy, L’esprit de la Corriveau refait surface, Le Devoir, 2 octobre 2013, http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/388942/l-esprit-de-la-corriveau-refait-surface)