Le Parc des Meubliers, à Montréal.

 

 

Le Parc des Meubliers, photographié en octobre 2017 par Roger Martel

 

Le Parc des meubliers a été nommé ainsi « en hommage aux artisans des petites fabriques de meubles d’autrefois ».

Trouver sur son chemin un parc qui évoque des artisans peut surprendre un peu : on donne si souvent aux lieux publics le nom d’un personnage de l’histoire, grande ou petite. Le patronyme d’un député qui a collecté des fonds auprès d’entreprises comptant sur un renvoi d’ascenseur, par exemple, ou le nom d’une personnalité condamnée pour harcèlement psychologique, ou le nom d’un voleur de fonds publics. Découvrir un parc qui rappelle les modestes fabricants de meubles d’autrefois, ça fait plaisir.

Roger Martel

 

Meublier (canadianisme de la langue familière ou folklorique, selon le Bélisle.)

Fabricant de meubles. Marchand de meubles. Ébéniste.

(Louis-Alexandre Bélisle, Dictionnaire général de la langue française au Canada, deuxième édition, 1971, p. 775)

Chroniques toponymiques – Présence de Don Quichotte au Québec.

Source : CT – Chroniques toponymiques – Don Quichotte

L’oeuvre El Ingenioso HIdalgo don Quijote de la Mancha dans la toponymie québécoise.

Une rue de Havre-Saint-Pierre porte le nom d’un personnage de Cervantes…

Quelques renseignements sur maître Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien de 2009 à 2015.

M. MARCEL AUBUT ET L’ORDRE DU CANADA

M. Marcel Aubut a été fait membre de l’Ordre du Canada en 1986.

M. Marcel Aubut a été fait Officier de l’Ordre du Canada en 1993.

« Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiennes et des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit. Depuis sa création, plus de 6 000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. » (Gouvernement du Canada, https://www.gg.ca/document.aspx?id=14940&lan=fra)

M. MARCEL AUBUT ET LA MÉDAILLE DU JUBILÉ DE DIAMANT DE LA REINE ÉLISABETH II

« La Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II a été créée en 2012 dans le cadre des célébrations qui ont marqué le 60e anniversaire de l’accession au trône de Sa Majesté la reine Elizabeth II en tant que Reine du Canada. Cette médaille commémorative a permis au Canada de rendre hommage de façon tangible à Sa Majesté pour son dévouement envers notre pays; cette distinction a également permis de reconnaître les contributions et réalisations de Canadiennes et de Canadiens. Durant l’année de célébration, 60 000 Canadiennes et Canadiens ont été reconnus pour leur mérite. » (Gouvernement du Canada, https://www.gg.ca/document.aspx?id=14019&lan=fra)

M. Marcel Aubut a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II en 2012.

M. MARCEL AUBUT ET L’ORDRE NATIONAL DU QUÉBEC

M. Marcel Aubut a été fait Officier de l’Ordre national du Québec en 2006.

« Chaque année depuis 1985, le premier ministre du Québec rend hommage aux personnes d’exception qui, par leurs réalisations, leurs valeurs et leurs idéaux, ont marqué l’évolution et le rayonnement du Québec. Il leur confère les titres prestigieux de chevalier ou de chevalière, d’officier ou d’officière, ou de grand officier ou de grande officière de l’Ordre national du Québec. » (Gouvernement du Québec, http://www.ordre-national.gouv.qc.ca/a-propos/index.asp)

M. MARCEL AUBUT ET LA MÉDAILLE DU JUBILÉ D’OR DE LA REINE ÉLISABETH II

« Le Programme des médailles constitue une des plus importantes activités de commémoration des célébrations du Jubilé de la Reine. Les médailles du Jubilé de la Reine seront décernées aux Canadiens et Canadiennes qui, au cours des 50 dernières années, ont aidé à faire du Canada le pays qu’il est aujourd’hui, incluant aux jeunes gens qui contribuent activement à l’avenir du pays. » (Gouvernement du Canada, http://www.collectionscanada.gc.ca/archivesweb/20071125065006/http://www.canadianheritage.gc.ca/special/jubile/f-medal-program.htm)

M. Marcel Aubut a reçu la Médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II en 2002.

M. MARCEL AUBUT ET LE BARREAU DU QUÉBEC

M. Marcel Aubut a été déclaré Avocat émérite du Barreau du Québec en 2008.

« Le Barreau du Québec a résolu, lors de la réunion du Conseil général du mois de mars 2007, d’instituer une distinction honorifique, afin de promouvoir l’image de la profession d’avocat par la mise en valeur de ses membres les plus méritants. Cette distinction est connue sous le vocable de Avocat émérite et permet à tout membre détenant cet honneur d’adjoindre après son nom l’abréviation « Ad. E. ». Barreau du Québec, (http://www.barreau.qc.ca/fr/barreau/reconnaissance/avocats-emerites/)

M. MARCEL AUBUT ET SON VILLAGE NATAL

Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup a donné à son aréna le nom de M. Marcel Aubut.



HONNEUR

« Considération que l’on accorde à une personne qui s’est distinguée par ses qualités morales, par des actions, des attitudes valorisées socialement. Acquérir, briguer de l’honneur; action qui fait honneur à qqn; jour de gloire et d’honneur. »

(http://www.cnrtl.fr/definition/HONNEUR)

HONNEURS

« Marques de distinction, égards, cérémonies destinés à honorer quelqu’un, en telle ou telle circonstance, du fait de sa personnalité, de sa fonction, de sa position sociale, de ses mérites, etc. : Recevoir quelqu’un avec les honneurs dus à son rang.

« Distinctions qui récompensent, consacrent le mérite, la valeur, les services rendus, dans la société : Rechercher les honneurs. »

(http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/honneurs/40342)


NOM DE PERSONNE ATTRIBUÉ À UN LIEU

« Un grand nombre de noms de lieux (toponymes), de voies de communication (odonymes) ou de bâtiments portent le nom d’une personne. Il peut s’agir d’une personne à laquelle on reconnaît une certaine importance historique ou encore de quelqu’un que l’on associe à ce lieu. Si l’emploi de noms commémoratifs permet d’enrichir le patrimoine toponymique d’une communauté, il demeure toutefois soumis à certains critères et règles.

« Un de ces critères est d’exclure les noms de personnes encore vivantes ou décédées depuis moins d’un an. Ce critère a été établi par la Commission de toponymie du Québec, qui souscrit ainsi à une résolution adoptée lors de la 8e Conférence des Nations unies sur la normalisation des noms géographiques.

(Commission de toponymie du Québec, http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4142)

________________________________________________________________________________________________________________________________

« Le président du Comité olympique canadien Marcel Aubut a remis sa démission samedi, ont annoncé l’organisation et le principal intéressé. »

Source : http://www.lapresse.ca/sports/autres-sports/olympisme/201510/03/01-4906260-marcel-aubut-demissionne-et-sexcuse.php


Page créée par Roger Martel

Le toponyme Henri IV. – La souffrance des animaux.

VOUS, AVEZ-VOUS DÉJÀ FAIT SOUFFRIR UN ANIMAL ?

 « Vallette avait été longtemps un pêcheur passionné. Ses petites résidences de campagne avaient toujours été au bord de la Seine : un bateau et sa ligne. Il me le raconta lui-même. Un jour, il était à pêcher. Sans qu’il sût pourquoi, cette réflexion lui vint à l’esprit que cela ne devait pas être drôle pur les poissons d’être accrochés à la bouche par un hameçon. « Je pliai bagage. Je n’ai jamais recommencé. » (PauL Léautaud, En Verve, Paris, Horay, 2003, p. 106)

HENRI IV, UN TOPONYME QU’IL FAUT GARDER À QUÉBEC

 LE TEXTE SUIVANT PORTE LA SIGNATURE DU JOURNALISTE IAN BUSSIÈRES; IL A PARU DANS LE SOLEIL LE 13 FÉVRIER 2011, P. 12.

 À quelques jours du nouveau vote de la Commission de toponymie du Québec sur le maintien du nom de l’autoroute Henri-IV ou son changement pour celui d’«autoroute de la Bravoure», la Société historique de Québec (SHQ) a obtenu l’appui de 30 personnes représentant des organismes dédiés à l’histoire, à la généalogie et à la langue française qui souhaitent tous conserver le nom de l’ancien roi de France.

 «Tout le monde est derrière la position qu’il faut garder Henri-IV! On va tous dans le même sens, à savoir qu’il est important de garder un nom qui nous rappelle que si on est là, c’est grâce à un engagement pris par le roi Henri IV de soutenir moralement et financièrement Samuel de Champlain, qui a fondé Québec», commentait hier Gaston Dorval, président de la SHQ.

[]

«Dans la région de Québec, l’autoroute Henri-IV est le seul rappel de la mémoire de ce personnage et l’on ne voit pas le motif qui justifierait de le rayer du répertoire toponymique de la ville qu’il a contribué à fonder il y a 404 ans», écrivent-ils dans leur lettre.

 Les signataires comptent parmi eux les représentants de 11 organismes dédiés à l’histoire, quatre historiens, quatre professeurs d’histoire à l’Université Laval, trois représentants d’organismes liés à la préservation de la langue française, un géographe, un ethnologue, un consultant en archéologie, des associations acadiennes, irlandaises et franco-québécoises de même que les directeurs de l’École de service social et de l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval.