Le maire de Lévis conseillerait-il à un ami gravement malade de commander un sondage auprès de la population pour savoir quel traitement il devrait exiger de ses médecins pour échapper à la mort? (Il y a un lien avec le 3e lien…)

 

Lévis, le 19 décembre 2018

Monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Hôtel de Ville, Lévis (Québec)

Monsieur,

Selon un sondage, en juin 2018, près de 80 % des habitants de Lévis et de Québec étaient favorables à la construction d’un nouveau lien de circulation routière entre leurs villes (le fameux « 3e lien »). Très réjoui, vous avez déclaré publiquement, Monsieur le maire : « On veut un troisième lien routier entre les deux rives. C’est-tu clair ou c’est pas clair? C’est ça qu’on veut. Arrêtez de tergiverser, arrêtez de tourner en rond, et passez à l’action » » (Radio-Canada, Appui massif à Québec et Lévis pour un 3e lien, selon un sondage, 27 juin 2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1109628/nouveau-sondage-leger-3e-lien-routier-quebec-levis-consensus)

Aujourd’hui, 19 décembre 2018, Le Journal de Québec rapporte des paroles du Ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor, M. Christian Dubé, qui répondait à qui lui avait demandé « si la faisabilité du troisième lien était acquise » : « ce n’est jamais certain tant qu’on n’a pas les études pour le faire ». « CE N’EST JAMAIS CERTAIN TANT QU’ON N’A PAS LES ÉTUDES POUR LE FAIRE », a dit M. Dubé, qui a aussi dit, signale la journaliste Karine Gagnon, « qu’en bon gestionnaire, il allait attendre que cette étude soit présentée, car il fallait démontrer la faisabilité et les coûts ».

En juin 2018, Monsieur Lehouillier, sur quelles études vous êtes-vous appuyé pour réclamer la réalisation du « 3e lien »? Vous devez avoir pu lire attentivement des études rigoureuses et honnêtes pour devenir un partisan acharné du « 3e lien »; montrez-les à vos citoyennes et citoyens, ces études; écrivez-vous-même un texte (vos avez étudié le journalisme, n’est-ce pas?) pour essayer de convaincre les gens de Lévis que vous avez raison de demander avec insistance un « 3e lien ». Le sondage dont le résultat a été rendu public en juin 2018 n’est pas une étude, vous le savez bien. Les sondés ont fait savoir qu’ils aimeraient se déplacer plus facilement, plus rapidement, entre les deux rives; ils n’ont pas dit qu’ils pouvaient se substituer aux experts. Conseilleriez-vous à un ami gravement malade dont le décès vous affligerait de commander un sondage auprès de la population pour savoir quel traitement il devrait exiger de ses médecins pour échapper à la mort? Certainement pas!

Je vous prie, Monsieur le maire, d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Roger Martel, citoyen de Lévis

S’empêtrer avec le 3e lien entre Lévis et Québec, 29-11-2018

Par Karine Gagnon, Journal de Québec, 29-11-2018, https://www.journaldequebec.com/2018/11/29/sempetrer-avec-le-3e-lien

À peine élu, François Legault peine déjà à justifier le projet sans queue ni tête qu’il a placé au cœur de ses priorités pour la région de Québec, celui d’un troisième lien.

[…]

Devenu premier ministre, il en a remis mercredi, dans son discours inaugural, en déclarant le plus sérieusement du monde son intention d’en faire un projet de développement durable.

On ne sait plus comment justifier un projet érigé en dogme, sans même avoir étudié le besoin ni les impacts. Après Jean-François Gosselin qui en avait fait un «attrait touristique du patrimoine», c’est le bouquet! Ça prend du toupet pour oser prétendre à un projet de développement durable avec un lien routier qui aurait pour effet pernicieux de stimuler l’utilisation de l’automobile et d’encourager l’étalement urbain. Tout cela sans pour autant réduire la congestion routière, de l’avis unanime des experts.

Des économistes de l’Université Laval contredisent le maire de Lévis : l’existence d’un troisième pont ou d’un tunnel routier entre Lévis et Québec ne stimulerait pas l’économie.

Le 10 février 2016, dans le quotidien Le Soleil de Québec, le journaliste Jean-François Cliche répond à la question suivante : le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, dit-il vrai quand il affirme que le troisième lien (pont, tunnel…) entre sa ville et Québec serait un facteur de développement économique ?

Le 6 février 2016, le maire Lehouillier avait fait cette affirmation : « Moi, je pense que l’avenir économique de la grande région de Québec et de tout l’Est-du-Québec passe par un nouveau lien entre les deux rives. C’est un incontournable ». Il « réagissait aux propos d’un économiste, Jean-Pierre Lessard, qui laissait entendre que l’appui populaire au fameux troisième lien est artificiellement gonflé par le fait que les sondeurs n’incluent pas les coûts du projet – l’équivalent de 16 $ par passage ou de hausse de 20 % des taxes municipales pendant 25 ans, a-t-il illustré – dans leurs questions. M. Lehouillier a qualifié ces chiffres de «calculs réducteurs» trahissant un «manque d’objectivité» et a appelé à «avoir une vision d’ensemble des choses».

Jean-François Cliche a interrogé six économistes de l’Université Laval. Voici le verdict auquel il aboutit : il est :

« Clairement faux [que le troisième lien serait un moteur de développement économique]. Il fait peu de doute qu’un troisième lien allégerait (pour un temps, du moins) le trafic sur les ponts aux heures de pointe, ce qui favoriserait le développement résidentiel sur la rive sud. Mais ce sont des logements qui se construiront de toute manière, avec ou sans pont supplémentaire – ils iront juste ailleurs dans la région. Et la congestion actuelle n’est pas suffisante pour espérer que ce pont/tunnel ait un effet de désenclavement qui stimulerait l’économie. »

(J.-F. Cliche, Le troisième lien : un moteur de développement économique? Le Soleil, 10 février 2016, p. 11; http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/201702/09/01-5068148-le-troisieme-lien-un-moteur-de-developpement-economique.php)

L’évaluateur-conseil Steve Gilbert était aux côtés de M. Lehouillier quand ce dernier a fait la déclaration mentionnée ci-dessus. La journaliste Patricia Cloutier rapporte qu’il « a plaidé pour que le gouvernement ne prenne pas de décision prématurée dans ce dossier. Selon [M. Gilbert], les habitudes de vie des gens et la technologie auront «une influence énorme» au cours des prochaines années. Il cite à ce propos les horaires variables de travail et d’études, qui commencent à s’implanter, le covoiturage populaire chez les jeunes et le développement de la voiture intelligente (sans pilote). (P. Cloutier, Troisième lien: Lehouillier s’en prend aux «calculs réducteurs» d’un économiste, le Soleil, 6 février 2017, http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201702/06/01-5066811-troisieme-lien-lehouillier-sen-prend-aux-calculs-reducteurs-dun-economiste.php)

Roger Martel, citoyen de Lévis

 

levis-ponts-vus-de-rue-des-eglises-charny-b

L’autoroute Jean-Lesage, le pont Pierre-Laporte et le pont de Québec vus de la rue des Églises, à Lévis (Charny). (Photo de Roger Martel, 2016)