N’allez surtout pas voir le film Un beau soleil intérieur, avec la pauvre Juliette Binoche.

Ce qu’en pensent des critiques professionnels :

aVoir-aLire.com par Virginie Morisson

Juliette Binoche cherche le grand amour dans un film que l’aura d’un Gérard Depardieu tardif ne sauve pas de l’ennui.

Le Figaro par La Rédaction

En gros, Binoche couche avec tout le monde et ne trouve pas le bonheur. Voilà qui est ballot. (…) Claire Denis remplit du vide avec des riens.

La Voix du Nord par Philippe Lagouche

Une comédie, dit-on ! Supposément drôle et fantaisiste, mais verbeuse, outrageante de banalité.

L’Express par Eric Libiot

Casting haut de gamme pour… Pas grand chose.

Studio Ciné Live par Laurent Dijan

Claire Denis a voulu se diriger vers un cinéma plus classique en brossant le portrait d’une quinquagénaire en quête d’amour. Un registre qui ne lui sied, hélas, pas du tout !

Critiques de simples cinéphiles

Claire Denis qui n’a jamais réalisé de film grandiose, voire mémorable, bénéficie de la bienveillance du petit milieu cinématographique parisien qui lui permet de rassembler une belle brochette d’acteurs et de bénéficier, malgré les énormes défauts de cet opus, d’un encensement quasi-général des « professionnels de la profession ». On serait mort d’ennui à l’écoute des dialogues de ce film (Au secours, Christine Angot était à la manœuvre !) ou en visionnant ces scènes répétitives de galère s’il n’y avait la lumineuse présence de Juliette Binoche (qui serait géniale même dans une pub de yaourt). Les acteurs semblent laissés à eux-mêmes, déroulant des improvisations (enfin, j’espère !) dignes du café du commerce. On devine la détresse de cette belle quinqua un peu perdue au début du crépuscule de sa vie amoureuse, mais il me semble qu’on peut faire plus simple. Je ne m’appesantirai pas davantage sur l’inutile quart d’heure depardien qui en fait des tonnes.

Comment peut-on écrire une bonne critique de ce navet (Voir les critiques de la presse)! On s’ennuie ferme, les dialogues sont insipides, voire imbéciles, et souvent improvisés, ça se voit! Les acteurs sont mal à l’aise tellement le scénario est inexistant. Certains (et c’est une mode française) articulent à peine, bafouillent, ce qui n’est pas grave car ce qu’ils disent n’a aucun intérêt. Sauf Depardieu marrant dans son discours d’extra-lucide. Bref, on s’ennuie ferme, et toute la salle était d’accord, n’en déplaise au(x) « Cahiers du cinéma » qui devrait aiguiser son sens critique. Film à éviter.à tout prix.

À mourir d’ennui du début jusqu’à la fin. Générique de fin, nous n’étions plus que 5 dans la salle. Seule Juliette Binoche, lumineuse, se laisse regarder avec plaisir. Impossible de rentrer dans le film tant les dialogues sont sans intérêt. Tout sonne faux