Le monde regorge de beautés. Exemple : les caresses des yeux.

Les caresses des yeux sont les plus adorables…

Les caresses des yeux sont les plus adorables;

Elles apportent l’âme aux limites de l’être,

Et livrent des secrets autrement ineffables,

Dans lesquels seuls le fond du cœur peut apparaître.

Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d’elles;

Leur langage est plus fort que toutes les paroles;

Rien n’exprime que lui les choses immortelles

Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

Lorsque l’âge a vieilli la bouche et le sourire

Dont le pli lentement s’est comblé de tristesse,

Elles gardent encor leur limpide tendresse;

Faites pour consoler, enivrer et séduire.

Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !

Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?

 

[Auguste Angellier, 1848-191 ; Les caresses des yeux sont les plus adorables, poème reproduit par G. Walch, Anthologie des poètes français contemporains. Le Parnasse et les écoles postérieures au Parnasse (1866 à nos jours), tome III, Paris, Librairie Delagrave, dépôt légal : 4e trimestre 1958, p. 286-287)

Le monde regorge de beautés. Les yeux qu’on ne peut voir sans être amoureux, par exemple.

Arletty_yeux 2_1896 - Version 2

 

Les plaisirs sont doux

Poème de Charles d’Orléans (1394-1465)

Extrait

Les plaisirs sont doux

D’être au-près de vous, la belle.

Je soupire à vos genoux

Et je brûle d’amour pour vous.

Les plaisirs sont doux, demoiselle

D’être auprès de vous.

Peut-on voir vos yeux

Sans être amoureux, la belle,

Ils sont doux et gracieux,

Ils sont tout remplis de feu

Peut-on voir vos yeux, demoiselle,

Sans être amoureux.